30 juin

sant-adolfo-di-osnabruck-a.jpgSaint Adolphe

 À Osnabrück en Saxe, l’an 1224, saint Adolphe, évêque, qui avait adopté les coutumes cisterciennes à l’abbaye du Camp.

Bx Arnulphe (ou Arnoul) Cornebout

A Villers en Brabant,  convers cistercien. Les joies spirituelles dont il était inondé se traduisaient par des rires, des bonds, des cris... qui étonnaient. Il aimait, en effet, méditer les sept allégresses de Notre-Dame. Elle-même l’invita à méditer aussi ses “sept allégresses dans le Ciel”, qu’évidemment Elle lui révéla. Il mourut en 1228. Ses frères se hâtèrent de demander sa canonisation, mais le Chapitre Général s’y opposa par le décret resté célèbre - “Ne multitudine...” - pour que “par la multiplicité, ne soient pas dévalués les saints”

beato-basilio-vasyl-velyckovskyj-a.jpg

 Bx Basile Velyckovskyi

 

À Winipeg, dans le Manitoba au Canada, l’an 1973, la mort du bienheureux Basile Velyckovskyi, évêque de l’Église grecque-catholique d’Ukraine et martyr. Pour avoir exercé en cachette son ministère parmi les fidèles catholiques de rite ukrainien, il subit de cruels tourments dans sa patrie, de la part des persécuteurs de la foi, et mourut en exil.

san-basilide-di-alessandria.jpg

Saint Basilide

 soldat et martyr († 202)Sous l’empereur Septime Sévère, après avoir défendu la vierge sainte Potamiène allant au supplice contre les insultes de quelques hommes sans pudeur, il reçut d’elle la récompense de ce geste courageux, car, grâce à ses prières, il se convertit au Christ et, après un combat de peu de durée, il reçut la gloire du martyre.

Saint Bertrand du Mans

 archidiacre de Paris et évêque du Mans, né en 553, mort en 623 était issu des comtes d'Aquitaine, et vivait sous le règne de Clotaire.

Évêque du Mans et disciple de saint Germain de Paris. Il étudia à l'école de la cathédrale de Paris sous sa direction et, après sa mort, fut élu archidiacre de l'Église de Paris pendant dix ans. Nommé évêque du Mans il connut, au début, bien des difficultés pour réparer les maux causés par son prédécesseur. Mais sa bonté lui permit d'y rétablir la paix. Il fonda l'abbaye Saint-Pierre et Saint-Paul de la Couture où il fut enseveli.
"... En 614 il assista au concile de Paris. Le 26 mars 616 il dicta son testament au notaire Ebbon. C'est un des documents les plus intéressants et les plus précieux de l'époque mérovingienne. II y mentionne en particulier les biens qu'il possédait dans notre diocèse. Il mourut le 30 juin 623 et fut inhumé dans la basilique des S. S. Pierre et Paul, laissant le souvenir de son attachement pour l'Église et de son amour des pauvres." (Histoires de la sainteté en Gironde - diocèse de Bordeaux - 1er juillet)
Au Mans, vers 623, saint Bertrand, évêque, pasteur pacifique, attentif aux pauvres et aux moines.

Martyrologe romain

Sainte Erentrude

abesse (8e s.)  Elle était originaire de Worms sur les bords du Rhin comme son cousin saint Rupert qui était aussi son père spirituel. Elle fonda, sous sa direction, un monastère de femmes à Salzbourg dont le nom premier était Juvavum, mais on lui donna le nom de Salzbourg en souvenir des salines que ce monastère avait créées pour le bien des fidèles sous l'impulsion de saint Rupert et sainte Erentrude.
À Salzbourg en Bavière, vers 718, sainte Érentrude, première abbesse de Nonnberg et nièce de saint Rupert, dont elle aida la prédication par sa prière et son travail.Martyrologe romain

beato-gennaro-maria-sarnelli-a.jpg

Bx Janvier Marie SARNELLI

 SARNELLI  Janvier Marie (Gennaro Maria)
 Italie  Naissance: 12.09.1702  à Naples
Mort: 30.06.1744  à Naples
 Gennaro Maria Sarnelli naît en 1702 dans une famille patricienne. A 14 ans, il décide d’entrer chez les Jésuites, mais, son père le trouvant trop jeune, il continue ses études et à 20 ans , en1722, il est docteur ‘in utroque jure’ (droit civil et ecclésiastique). A l’hôpital des incurables où il soigne les malades, il rencontre Saint Alphonse de Liguori dont il sera plus tard l’ami et le collaborateur. Il entre au séminaire et il est ordonné prêtre en 1731. Il exerce son apostolat dans la paroisse Sainte Anne del Palacio, quartier très pauvre de Naples où sévit le fléau de la prostitution. Il s’emploie à réinsérer ces pauvres femmes et exerce aussi une action préventive. A Salerne, il collabore à la mission de Saint Alphonse et devient rédemptoriste. Il prêche des missions populaires et il écrit. En 1736, tombé gravement malade, il retourne à Naples où, dans la maison paternelle, il continue son œuvre de réinsertion, de prédication et d’écrivain; son ministère de conseiller et de guide spirituel est recherché. Il prêche  jusqu’à l’extrême limite de ses forces et meurt en 1744.
Béatification: 12.05.1996  à Rome  par Jean Paul II

san-ladislao-j-2.jpg

Saint Ladislas

Roi de Hongrie (1031-1095)

Fêté aussi le 27 juin 

san-marziale-di-limoges-a.jpg

Saint Martial

(† vers 250) originaire de Palestine, évêque à Limoges, un des sept évangélisateurs envoyés de Rome en Gaule ; ayant fondé les Églises dans tout le sud de la Gaule, il mourut "ne cessant de regretter d'avoir si peu fait".

Soumis par César, après la chute d’Alésia (52 av JC), le pays des Lémovices est rattaché sous l’Empire à la province de l’Aquitaine. C’est dans ce Limousin gallo-romain que Martial est venu prêcher l’évangile.On sait très peu de choses sur Martial. Il est généralement reconnu comme évangélisateur du Limousin et comme le fondateur du siège épiscopal de Limoges. Mais on a longtemps discuté sur son origine, sur l'époque durant laquelle il a vécu et sur le déroulement des principaux événements de sa vie, en particulier sur ses relations directes avec le Christ dont il aurait été l'un des disciples. Aujourd'hui son histoire, débarrassée de légendes qui s'étaient accumulées au cours des âges, apparaît plus clairement. On admet qu'il fut envoyé de Rome en Gaule.Parvenu à Limoges, il s’y fixe, fonde un centre chrétien, convertit un certain nombre d’habitants appartenant notamment à la haute société, installe un sanctuaire hors de l’agglomération. Il réalise quelques voyages d'évangélisation mais pénètre peu les campagnes qui restent païennes. Il meurt à Limoges et est inhumé dans un tombeau situé hors de la ville. 

Saint Othon

 À Bamberg en Franconie, l’an 1139, saint Othon, évêque, qui mit un zèle extrême à prêcher l’Évangile aux peuples de la Poméranie.

Beati martiri di inghilterra galles e scoziaBx Philippe Powel

martyr († 1646)  Bénédictin martyr à Tyburn près de Londres. Au moment de mourir par pendaison, il proclama avec fierté son appartenance à l'Église romaine.


À Londres, en 1646, le bienheureux Philippe Powell, prêtre, moine bénédictin et martyr. D’origine galloise, capturé sur un navire parce qu’il était prêtre et qu’il gagnait l’Angleterre, il fut conduit à la potence à Tyburn, sous le roi Charles II.

san-teobaldo-di-provins.jpg

Saint Thibaut

À Salanigo(*), sur le territoire de Vicence en Vénétie, l’an 1066, saint Thibaud, prêtre et ermite. De la famille des comtes de Brie et de Champagne, il préféra aux honneurs et aux richesses se faire pèlerin pour le Christ avec son ami Gautier, dans la pauvreté et la solitude.

(*)Sayanega est la dénomination actuelle du lieu antique Salanigo (que l'on lit dans les manuscrits), situé aujourd'hui dans la commune moderne de Sossano.

santi-martiri-vietnamiti-andrea-dung-lac-e-compagni-1.jpg

Saint Vincent Do Yên

Dans la ville de Hai Duong au Tonkin, en 1838, saint Vincent Do Yên, prêtre dominicain et martyr, qui fut décapité en haine de la foi chrétienne sous l’empereur Minh Mang.

beato-zenone-zynovij-kovalyk-c.jpg

Bx Zénon Kovalyk

Commémoraison du bienheureux Zénon Kovalyk, prêtre rédemptoriste et martyr à Lvov en Ukraine. En 1941, sous le régime athée, il mérita de recevoir, un jour inconnu de ce mois, la palme du martyre.

dore-gustave-the-christian-martyrs.jpg

Saints martyrs,
sous Néron

Mémoire des premiers saints martyrs de la sainte Église romaine.En 64, après l’incendie de la ville de Rome, l’empereur Néron accusa faussement les chrétiens de ce forfait et en fit cruellement périr un grand nombre: les uns, revêtus de peaux de bêtes, furent exposés aux morsures des chiens; d’autres crucifiés; d’autres transformés en torches, afin qu’à la chute du jour ils servissent d’éclairage nocturne dans le cirque. Tous étaient disciples des Apôtres; ils furent les premiers des martyrs que l’Église romaine offrit au Seigneur.

santi-martiri-cinesi-agostino-zhao-rong-e-compagni-2.jpg

Saints Raymond Li Quanzhen 
et Pierre Li Quanhui

À Chendu, près de Jiaohe dans la province chinoise de Hebei, en 1900, les saints frères martyrs Raymond Li Quanzhen et Pierre Li Quanhui. Dans la persécution de la secte de Yihetuan, ils portèrent un témoignage éclatant au Christ: le premier, conduit à un temple païen, refusa d’adorer les idoles et tomba sous les coups de verges; le second fut mis à mort avec une égale cruauté.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-06-27