04 juin

Adegrin

(† 939)

Agathange et Cassien

 En 1638. Ils étaient capucins et missionnaires en Éthiopie. On les pendit avec la corde qui leur servait de ceinture, et la foule les acheva à coups de pierres.

beato-antonio-zawistowski-e-stanislao-starowieyski-zawistowski.jpg

Bx  Antoine Zawistowski, et Stanislas Starowieyski

Martyrs. Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, les bienheureux martyrs Antoine Zawistowski, prêtre de Lublin, et Stanislas Starowieyski, père de famille, président de l’action catholique diocésaine, qui succombèrent aux brutalités et aux privations subies en captivité.

ClotildeSainte CLOTILDE

 Patronne de l'A.L.A.T (4 juin)

Sainte Clotilde (474-545) est née à Lyon dans une famille chrétienne par sa mère. Elle épousa Clovis, roi des Francs à 18 ans. Par sa foi, et soutenue par le rayonnement de l'évêuqe de Reims, saint Remi, elle obtint la conversion de Clovis et de ses hommes. Après son veuvage, elle connut de lourdes épreuves familiales (mort de son fils Clodomir, assasinat de deux petits enfants par leur oncle). Elle les assuma avec courage et force d'âme et se retira à Tours pour vivre dans la prière et les oeuvres de charité à l'ombre du tombeau de saint Martin.Sainte Clotilde est justement célébrée en France, comme celle qui, par sa foi, touche les coeurs et les conduit à la conversion. Elle est aussi celle qui, par sa prière, a obtenu la victoire aux troupes franques (à Tolbiac contre les Alamans). Elle est encore celle qui, dans un monde rude et violent, a su éduquer Clovis à plus d'aménité et de douceur. A ce triple titre, elle demeure un exemple et un appui spirituel pour les militaires de l'A.L.A.T, dont le système d'arme majeur est à la fois très redoutable et très exposé.A l'école de l'A.L.A.T (à Dax), la chapelle est ornée de cinq vitraux contemporains de belle facture, dont celui de sainte Clotilde, entouré par ceux représentant Clovis et saint Remi (les deux autres représentent sainte Barbe et saint Eloi).(Diocèse aux armées)

[A.L.A.T] Aviation Légère de l'Armée de Terre, dont les unités principales sont les Régiments d'Hélicoptères de Combat

san-filippo-smaldone.jpg

 Saintt Filippo SMALDONE

Italie  Naissance: 27.07.1848  à Naples
Mort: 04.06.1923  à Lecce (Pouilles)
Filippo Smaldone naît en 1848 à Naples dans le Royaume des Deux-Siciles dont l’absorption par le Royaume d’Italie s’accompagne de persécutions pour l’Eglise. A cette vue, l’enfant de 12 ans décide de se faire prêtre. Il aura l’intuition qu’il doit œuvrer en Italie méridionale, et spécialement au service des sourds. Aussi est-il cofondateur des Sœurs Salésiennes des Sacrés Cœurs engagées prioritairement dans l’éducation des sourds-muets. Il fonde son premier Institut à Lecce dans les Pouilles. Il a une spiritualité sacerdotale intense et solide, marquée par la prière et la pénitence. Il fonde la ligue eucharistique des Prêtres adorateurs et des Dames adoratrices. Cet amour de Dieu le pousse à des réalisations en faveur du prochain. Par son attention constante aux pauvres, il est un témoin de la charité. Par ces réalisations sociales, il est en avance sur son temps. (Notons qu’en Suisse, la bienheureuse Marie-Thérèse Scherer l’a devancé dans le soin des sourds–muets.) Cet ‘perle du clergé méridional’ demeure un exemple pour notre temps et il invite tous les fidèles à témoigner de l’Evangile de la charité. Il meurt à Lecce en 1923.
Béatification: 12.05.1996  à Rome  par Jean Paul II

san-francesco-caracciolo-a.jpg

Saint-Francois-CARACCIOLO

En 1608. Une lettre destinée à un homonyme et parvenue providentiellement à sa propre adresse, l’orienta vers un Institut de Clercs Réguliers, chargés de l’apostolat dans les prisons, qu’il aida à fonder, et dont il sera le Supérieur Général. Ce saint qui aimait les bonnes choses a été reconnu officiellement patron céleste des cuisiniers avec Ste Marthe

Saint Gautier

À Serviliano dans les Marches, au VIIIe siècle, saint Gautier, abbé du monastère du lieu.

Méthode

(† 1392)

 

san-metrofane-di-bisanzio.jpg

St Métrophane

 († 315)  À Constantinople, vers 325, saint Métrophane, évêque de Byzance, qui consacra au Seigneur la nouvelle Rome.

 

santi-nicola-e-trano.jpg

Saints Nicolas et Trano

 En Sardaigne, au XIIe siècle, les saints Nicolas et Trano, ermites.

Ninnoc

(† 467)

St Optat

Au 4ème siècle,  évêque de Milève, dans le Constantinois. Avant même St Augustin, il fut le défenseur de la Foi menacés par Donat. Dans ses écrits, il oppose la petite église donatiste à la grande Eglise Catholique, dont il relève les notes ; il proclame que les sacrements sont saints par eux-mêmes et non par les hommes qui les administrent. St Optat St 

 

beato-pacifico-ramati-da-cerano.jpg

Bx Pacifique de Cerano

À Sassari en Sardaigne, l’an 1482, le bienheureux Pacifique de Cerano, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui s’en alla vers le Seigneur en prêchant pour la défense des chrétiens.
Il a également laissé un traité de morale, sa « Summa Pacifica ».

Saint Pétroc

  En Cornouailles, au VIe siècle, saint Pétroc, abbé, qui vint du pays de Galles et fonda plusieurs monastères.

St Quirin

En 309,  évêque de Siszek en Croatie. Arrêté sous Dioclétien, parce qu’il refusait de sacrifier aux dieux de l’Empire, il fut emmené en Hongrie et jeté, une pierre au cou, dans le fleuve Guntz.

Robert d'Uzès

Prêtre († 1296)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-06-03