Passioniste de Polynésie

Luc 2,41.52

Luc 2 41 52awÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,41.52

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.  À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes.

separ bible

12 ans cela nous parait bien jeune aujourd'hui, mais les enfants de cette époque et de cette culture étaient bien plus mûrs que ceux d'aujourd'hui. Jésus connaissait bien la parole de la bible, et passionné comme tout jeune peut l'être, il pensait son heure venue. Il se met donc naturellement à la mission. Il lui faudra la présence de Marie et de Joseph pour comprendre qu'il s'est embarqué un peu trop tôt. Il retournera à Nazareth et là attendra que l'heure vienne vraiment .... il aura alors quelques trente ans. Ce passage n'est pas anodin, car souvent, lorsque nous sentons un appel particulier de la part du Seigneur dans notre vie, nous pensons qu'il faut le réaliser tout de suite, et lorsque des évènements extérieurs nous en empêchent cela nous perturbe, et nous perdons véritablement notre paix intérieure. Nous avons alors oublié une simple chose : c'est que le temps du Seigneur n'est pas toujours le nôtre. Il faut donc savoir dire oui en notre coeur à l'appel de Dieu et attendre en même temps qu'il ouvre la porte ! 

La deuxième chose importante dans ce texte est que Jésus connaissant bien la parole, pouvait en parler clairement même avec des docteurs de la loi. Aujourd'hui nous n'osons plus lire la parole de Dieu à nos enfants, nous pensons qu'ils sont trop jeunes pour comprendre. C'est une grave erreur, il faut la leur lire, dans le texte et pas en version infantilisante. Et surtout, il faut leur expliquer ce qu'ils ne comprennent pas. Un enfant capte beaucoup plus de choses que nous le pensons, il est aussi capable de faire face à des sujets difficiles, beaucoup plus que des adultes. Lisons la parole, surtout l'évangile, à nos enfants et parlons-en avec eux ... La grâce du Seigneur fera le reste . 

 Myriam de gemma 
Juin 2021

separ bible

«Le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi, et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence»

Aujourd'hui, contemplons, comme continuation du Mystère de l'Incarnation, l'insertion du Fils de Dieu dans la communauté humaine par excellence, la famille et l'éducation progressive de Jésus par Joseph et Marie. Comme dit l'Évangile, «Jésus progressait en sagesse, en statut et en grâce devant Dieu et devant les hommes» (Lc 2,52).

Le livre de Siracide, nous rappelle que «Car le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il fortifie le droit de la mère sur ses fils» (Si 3,2). Jésus a douze ans et manifeste la bonne éducation reçue dans la maison de Nazareth. La sagesse qui montre, sans aucun doute, l'action de l'Esprit Saint, mais aussi l'indéniable bon savoir éducateur de Joseph et Marie. L'angoisse de Marie et Joseph met en évidence leur empressement à éduquer Jésus et leur présence affectueuse. 

Il n'est pas nécessaire de faire de grands raisonnements pour voir qu'aujourd’hui, plus que jamais, il est nécessaire que la famille assume avec force la mission éducatrice que Dieu lui a confiée. Eduquer c'est introduire dans la réalité, et seul celui qui la vit cette réalité avec sentiment peut le faire. Les pères et mères chrétiens doivent éduquer depuis le Christ, source de sagesse et de connaissance.

On peut difficilement trouver un remède aux défaillances de l'éducation au foyer. Tout ce qui ne s'apprend pas dans la maison ne s'apprend pas dehors, si ce n'est avec grande difficulté. Jésus vivait dans la maison de Nazareth en apprenant naturellement à être vertueux comme l'étaient constamment Joseph et Marie: esprit de service envers Dieu et envers les hommes, pitié, amour du travail bien fait, sollicitude des uns pour les autres, délicatesse, respect, horreur du péché… Les enfants, pour grandir comme des chrétiens, ont besoin de témoignages, et si ceux-ci viennent des parents, ces enfants seront heureux.

Il est nécessaire que nous allions tous chercher aujourd'hui la sagesse du Christ pour l'amener à nos familles. Un ancien écrivain, Origène, en commentant l'Évangile d'aujourd'hui, disait qu'il était nécessaire que celui qui cherche le Christ ne le cherche pas de manières négligentes et avec laisser-aller comme le font certains qui n’arrivent pas à le trouver. Il faut le chercher avec “inquiétude”, avec un grand souci comme le cherchaient Joseph et Marie.

Abbé Joan Ant. MATEO i García  (La Fuliola, Lleida, Espagne)

Date de dernière mise à jour : 2021-06-11