Passioniste de Polynésie

Luc 11,1.13

Luc 11 9aawÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,1-13.

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »  Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.  Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.  Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui nous ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»  Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains,  car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”  Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”  Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.  Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.  En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.  Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ?  ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ?  Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » 

separ bible

Nous connaissons tous cette prière du Notre Père, et nous la récitons quotidiennement.

Mais n’est-elle pas devenue routine ? Ne la rabâchons nous pas, sans penser à ce que nous disons ?

Peut être est-ce le moment aujourd’hui de reprendre cette prière en nous arrêtant sur chaque phrase, en méditant chaque phrase et surtout en y laissant Dieu venir toucher notre cœur.  

Tout demander à Dieu dans la confiance ! Certes ! Mais attention Dieu n’est pas là pour combler tous nos caprices, tous nos petit égoïsmes et encore moins nos désirs de vengeance !

Dieu répondra à notre prière pour ce qui est vital, pour ce qui nous est nécessaire dans notre route vers le ciel. Mais si nous lui demandons quelque chose de futile, comme la dernière télévision, ou la dernière voiture sortie sur le marché pour épater la galerie, alors ne rêvons pas. Dieu ne l’accordera pas ! Pourquoi ? Parce que cela serait inutile pour notre vie, et surtout néfaste pour notre chemin vers lui. Par contre il nous offrira sans aucun doute le moyen de locomotion dont nous avons réellement besoin. Comprenons bien que Dieu n’est pas « à notre service », pas plus que ce n’est un distributeur automatique ! 

Il est intéressant de voir le sujet de la demande d’aide : du pain pour recevoir un ami qui arrive de façon impromptue à la maison ! Le pain c’est du vital ! L’accueil de l’autre, qui arrive et dérange est aussi important, c’est le premier commandement du Christ : la charité. « Aimez-vous les uns les autres ».  

Dieu écoute nos prières certes, mais ne faisons pas de lui la «grande surface » de nos désirs personnels, mettons plutôt nos désirs, nos demandes, au rythme de son cœur à Lui ! Et surtout demandons la grâce de l’Esprit Saint qui saura nous enseigner ce qui compte le plus aux yeux de Dieu, ce que Dieu, dans son amour, espère vivre avec nous.

Myriam de Gemma 
Juillet 2016

Date de dernière mise à jour : 2019-07-27