Passioniste de Polynésie

Luc 11,37-41

Matthieu 23 23 26aaw

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,37-41.

Comme Jésus parlait, un pharisien l'invita pour le repas de midi. Jésus entra chez lui et se mit à table.  Le pharisien fut étonné en voyant qu'il n'avait pas d'abord fait son ablution avant le repas. Le Seigneur lui dit : « Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l'extérieur de la coupe et du plat, mais à l'intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté.  Insensés ! Celui qui a fait l'extérieur n'a-t-il pas fait aussi l'intérieur ?  Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous.

separ bible

Voila un texte dur de la part de Jésus !

 Il est invité, ne sacrifie pas aux coutumes, ou aux bonnes manières et en plus il critique son hôte ! En voila un drôle d’invité ! Ce n’est pas le Jésus toute miséricorde que nous avons l’habitude de rencontrer dans d’autres passages d’évangile !

Alors pourquoi Jésus se comporte-t-il ainsi ? … N’aimerait il pas celui qui l’invite, ou mépriserait-il tous les pharisiens ?

Non ! ça ne correspond pas à Jésus ! Alors pourquoi ?

Jésus parlant ainsi ne veut pas rejeter ou condamner, il veut corriger ! Il met le doigt sur un mauvais comportement, un comportement qui procède du cœur ou il manque l’humilité et la vérité.

Si Jésus parle ainsi c’est justement parce qu’il aime ce pharisien, et qu’il souhaite le voir se convertir et vivre dans l’amour de Dieu.

Il se sert donc d’un fait tout simple, d’une conduite habituelle pour lui faire comprendre que ce qui est important ce ne sont pas les bonnes manières extérieures, ce ne sont pas les attitudes de notable, ou de bonne société que l’on affiche, mais bien l’intérieur du cœur.  Dieu ne juge pas sur l’extérieur mais sur l’intérieur du cœur, et c’est à cette attention du cœur que Jésus appelle le pharisien qui l’invite.

 C’est aussi l’appel qu’il nous lance aujourd’hui ! Examinez votre cœur ! Purifiez votre cœur, et ne vous attachez pas tant aux attitudes extérieures. Surtout pas sur les attitudes des autres …..

Pour bien nous faire comprendre cela il prend l’exemple de la coupe qui doit laver extérieurement et intérieurement.

L’image est très claire, si j’utilise un verre, je vais le laver dedans et dehors avec de m’en resservir. Est-ce que vous réutiliseriez toujours un verre sans jamais le laver ou en, en lavant que l’extérieur ?

 Non. Pourquoi ? Parce que  les saletés s’y mettraient et que vous risqueriez d’en être malade, et peut-être même gravement malade à cause des insectes qui aurait pu y passer …. Sans compter les microbes voir la moisissure au bout d’un moment ….  Donc pour réutiliser mon verre je vais prendre le temps et la peine de le laver intérieurement et extérieurement. le plus important étant qu’il soit bien propre à l’intérieur.

Je pense qu’avec cela nous sommes tous d’accord. Eh bien pour notre cœur, pour notre âme il en est de même et c’est ce que Jésus nous dit.

 Cela ne sert à rien de se faire beau le dimanche pour aller à la messe, cela ne sert à rien de mettre de gros billets dans la quête, cela ne sert à rien de dire des prières en chalala, si notre cœur n’est pas en communion avec Dieu. Ce qui est important c’est de faire en sorte que notre cœur soit toujours en accord avec Jésus, que notre cœur soit toujours vrai avec Jésus.

La question qui se pose est : Comment bien nettoyer notre intérieur, l’intérieur de notre cœur ?

La première chose est d’accepter d’être vrais avec nous-mêmes, sans tricher sur nos fautes, sur nos défauts. C’est en étant vrais avec nous-mêmes que nous pourrons être vrais avec Dieu, et reconnaitre humblement devant lui tous nos péchés, tous nos défauts et mauvais penchants.

Reconnaitre c’est une chose, cela correspond a voir que le verre est sale. Mais il ne suffit pas de reconnaitre la saleté du verre il faut le nettoyer. Comment le nettoyer ? Comment nettoyer notre cœur ? Pour cela il n’y a qu’une seule méthode : le sacrement de réconciliation.

La confession ce n’est certes pas un bac de lessive, c’est un sacrement, c'est-à-dire une alliance de Dieu avec nous. Quelle est cette alliance ? Nous lui confessons tout avec un regret sincère, et lui non seulement nous pardonne mais il nous donne aussi la force de prendre le chemin de la conversion.

Il faut prendre le temps de vivre ce sacrement régulièrement, si nous ne nous confessons pas régulièrement, nous sommes semblables à celui qui utiliserait son verre sans jamais le nettoyer. Les microbes s’y mettent et il finit par tomber malade ! Celui qui ne se confesse pas, ou qui ne se confesse pas régulièrement laisse le poison du péché envahir son cœur et assombrir son âme.

Alors Jésus nous dit à nous aujourd’hui : ne t’attache pas tant aux attitudes extérieures, mais attache toi a la sante de ton cœur, à la sainteté de ton cœur !

 Peut être que durant ce mois de tournée mariale nous pourrions avoir en projet d’aller nous confesser en profondeur, en faisant vraiment le point sur tout ce qui nous sépare de Dieu. Pas une confession à la va vite, comme entre deux portes et juste avant d’aller à la messe, mais une vraie rencontre en profondeur avec Dieu par l’intermédiaire de son pasteur !

L’évangile nous y invite aujourd’hui, mais la réponse nous appartient.  

Myriam de Gemma
Octobre 2020

separ bible

«Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous»

Aujourd'hui, l'évangéliste situe Jésus dans un banquet: «un pharisien l'invita pour le repas de midi» (Lc 11,37). Quelle bonne idée! Quelle tête dû faire l'amphitryon quand son invité négligea la norme rituelle de l'ablution (qui n'était pas un précepte légal, mais provenait de la tradition des anciens rabbins) et, par-dessus le marché, les censura fermement, lui et son groupe social. Le pharisien ne fut pas inspiré ce jour-là, et le comportement de Jésus ne fut pas, comme on dit aujourd'hui, “politiquement correct”.

Les évangiles nous montrent quel peu de cas le Seigneur fait du “qu'en dira-t-on?” et du “politiquement correct”; que cela nous plaise ou non, il doit en aller de même pour qui s'estime chrétien. Jésus condamne clairement le comportement typique de la double morale, l'hypocrisie qui cherche la conciliation ou la tromperie: «Vous les pharisiens, vous purifiez l'extérieur de la coupe et du plat, mais à l'intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté» (Lc 11,39). Comme toujours, la Parole de Dieu questionne les us et coutumes de notre vie quotidienne, par lesquels nous finissons par convertir en “valeurs” des chimères qui dissimulent les péchés d'orgueil et d'égoïsme, afin de “globaliser” la morale dans le politiquement correct pour ne pas détoner, ne pas rester en marge, sans qu'importe le prix à payer, ni la noirceur de notre âme, puisque, au bout du compte, tout le monde le fait.

Saint Basile disait que «l'homme prudent ne doit rien fuir davantage que de vivre selon l'opinion des autres». Si nous sommes des témoins du Christ, nous devons savoir que la vérité est et sera toujours la vérité, même s'il pleut des salades. C'est là notre mission parmi les hommes dont nous partageons l'existence, tout en nous efforçant de nous maintenir purs selon le modèle d'humanité que Dieu nous a révélé dans le Christ. La pureté d'esprit passe par-dessus les formes sociales et, si nous en doutons parfois, rappelons-nous que ceux qui ont le cœur pur verront Dieu. À chacun de choisir ce qu'il doit voir pour toute l'éternité.

Abbé Pedro IGLESIAS Martínez (Rubí, Barcelona, Espagne)

Date de dernière mise à jour : 2020-10-12