Passioniste de Polynésie

Luc 12,1-7.

Luc 12 4 5aawÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,1-7.

Comme la foule s'était rassemblée par dizaines de milliers, au point qu'on s'écrasait, Jésus se mit à dire, en s'adressant d'abord à ses disciples : « Méfiez-vous bien à cause du levain des pharisiens, c'est-à-dire de leur hypocrisie. Tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Aussi tout ce que vous aurez dit dans l'ombre sera entendu au grand jour, ce que vous aurez dit à l'oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits. Je vous le dis, à vous mes amis : ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus. Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d'envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis : c'est celui-là que vous devez craindre. Est-ce qu'on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? et pas un seul n'est indifférent aux yeux de Dieu. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus que tous les moineaux du monde. »

separ bible

Vivre sa foi, vivre au service de Dieu est exigeant.

La première exigence est d’être vrai. On ne peut jouer « au petit saint », à la « personne respectable »  et être un « grand pécheur » par delà les apparences. En Dieu sachons-le bien, tout vient à la lumière et même si notre hypocrisie échappait au regard des hommes, elle n’échappera pas au regard de Dieu. Or Dieu hait le mensonge !

La seconde exigence c’est d’avoir le courage de notre foi. Oh qu’elle est actuelle cette parole dans une époque où en bien des lieux on risque sa vie à se proclamer disciple du Christ. Qu’elle est actuelle cette parole  ou en bien des pays qui se disent encore chrétiens il ne faut pas afficher sa foi sous peine de perdre ses amis, ses relations, et même son travail.

 Quelle est même actuelle cette parole au sein de notre église, où il faut être ferme dans sa foi en la Parole de Dieu et au vrai magistère, pour ne pas dériver dans des demies vérités qui sous couvert d'accueil nous fait renier notre foi en Jésus Christ, seul Seigneur et seul Sauveur , car Lui seul est Fils de Dieu et Dieu lui-même. 

Mais Jésus est formel : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus. Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d'envoyer dans la géhenne. »

C’est que l’on ne peut avoir honte de Dieu à la face du monde sans prendre le risque d’y perdre notre âme. Réfléchissons donc bien à notre foi, à Celui en qui nous croyons et ayons le courage de notre foi.

 Myriam de Gemma
Octobre 2020

separ bible

«Soyez sans crainte: vous valez plus que tous les moineaux du monde»

Aujourd'hui, nous contemplons dans l’Evangile notre Seigneur Jésus Christ qui se tourne vers la foule après avoir confronté les autorités religieuses juives que sont les pharisiens et les scribes. L’Evangile nous dit que la foule était si grande qu’on s’écrasait. Il est clair ici qu’ils étaient affamés d’écouter les paroles de Jésus qui a parlé avec une autorité extraordinaire à leurs chefs religieux. 

Mais avant tout, St. Luc nous informe que Jésus a commencé par parler à ses disciples en leur disant : « Méfiez-vous bien à cause du levain des pharisiens, c’est-à-dire de leur hypocrisie » (Lc 12,1) Ici, notre Seigneur Jésus Christ veut nous amener à pratiquer la sincérité et la transparence au lieu de l’hypocrisie comme le font les pharisiens et les scribes. Car ils montrent une attitude extérieure qui n’est pas conforme à leur vie intérieure : ils prétendent être ce qu’ils ne sont pas intérieurement. 

C’est contre ceci que notre Seigneur nous avertit dans l’Evangile de ce jour quand il dit: « Tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu » (Lc 12,2) Oui tout se dévoilera. C’est pourquoi nous devons essayer d’accorder notre vie à ce que nous professons et proclamons. Ceci n’est évidemment pas facile. Mais nous ne devons pas avoir peur car notre Dieu est au contrôle. Comme le dit St. Jean Paul II, « l’amour de Dieu ne nous impose pas des fardeaux que nous ne pouvons pas porter… Pour tout ce qu’il nous demande, il nous accorde l’aide dont nous avons besoin. » Rien ne passe sans qu’Il ne soit au courant. Même nos cheveux sont tous comptés. Oui nous avons du prix aux yeux de Dieu. Soyons sans crainte car son amour envers nous est infini. 

Seigneur, accorde nous la sagesse de bien accorder notre vie aux exigences de la foi, même au milieu des vicissitudes de ce monde. Amen.

Abbé Salomon BADATANA (Wau, Soudan du Sud)

Date de dernière mise à jour : 2020-10-15