Passioniste de Polynésie

Luc 21,5.11

Luc 21 5 11awÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,5.11

[5] Comme certains disaient du Temple qu'il était orné de belles pierres et d'offrandes votives, il dit :"De  ce que vous contemplez, viendront des jours où il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit jetée bas." Ils l'interrogèrent alors en disant : "Maître, quand donc cela aura-t-il lieu, et quel sera le signe que cela est sur le point d'arriver ?" Il dit : "Prenez garde de vous laisser abuser, car il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : C'est moi ! et Le temps est tout proche. N'allez pas à leur suite. Lorsque vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne vous effrayez pas ; car il faut que cela arrive d'abord, mais ce ne sera pas de sitôt la fin." Alors il leur disait : "On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, par endroits, des pestes et des famines ; il y aura aussi des phénomènes terribles et, venant du ciel, de grands signes.

separ bibleQuestion d'importance aujourd'hui . Nous assistons de fait à bien des incendies d'églises, des destructions d'églises ... et cela nous chagrine .....  mais cela n'est que secondaire. Car le Seigneur nous le dit clairement, ce n'est pas aux pierres qu'il nous faut nous attacher mais bien à lui-même, seul Seigneur et seul Sauveur ....  Même si toutes les églises disparaissaient, même si les murs du Vatican s'écroulaient ... rien ne pourrait nous séparer du Seigneur, si nous croyons vraiment en Lui, si nous vivons notre vie de tous les jours avec Lui ....  Mais justement quelle est notre relation au Christ ? 

 Avec la pandémie, beaucoup de nos églises sont fermées, la messe nous est interdite dans bien des pays ....  Comment vivons-nous cela ? Est-ce que nous nous disons "tant pis !"? Est-ce que nous prenons le temps de prier chez nous en adorant Jésus en esprit et vérité ? Est-ce que lorsque nous avons l'occasion de passer devant une église fermée nous prenons le temps de Le saluer dans notre coeur ? 

 Et lorsque nous avons la grâce d'avoir une église ouverte, prenons-nous le temps de nous y arrêter au moins un instant pour adorer Jésus et pour lui confier notre monde en perdition ? Ou bien tout occuppés à nos affaires le dédaignons-nous ? 

 La question peut paraitre choquante, mais aujourd'hui le chrétien est en zone de combat. Non pas un combat avec des armes humaines, mais un combat avec les armes de Dieu. Or la première de ces armes est la prière ! Méditons donc bien ce que le Seigneur nous montre aujourd'hui, car notre avenir peut en dépendre. 

Myriam de Gemma 
Novembre 2020

separ bible

 

«Des jours viendront où il n'en restera pas pierre sur pierre»

Aujourd'hui, nous écoutons étonnés le sévère avertissement du Seigneur: «Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n'en restera pas pierre sur pierre: tout sera détruit» (Lc 21,6). Ces paroles de Jésus sont aux antipodes d'une autre qui se nomme "culture du progrès infini de l'humanité" ou plutôt de quelques petits cerveaux technoscientifiques et politico-militaires de l'espèce humaine, en une imparable évolution.

À partir d'où? Jusqu'où? Ça, personne ne le sait ni ne peut le savoir, à l'exception, en dernière instance, d'une soi-disant matière éternelle qui nie Dieu en usurpant ses attributs. Comme ils essaient de nous faire communier à des roues de moulin ceux qui rejettent la communion avec la finitude et la précarité propres de la condition humaine!

Nous, les disciples du Fils de Dieu fait homme, de Jésus, nous écoutons ses paroles et, les faisant nôtre, nous les méditons. Voici ce qu'Il nous dit: «Prenez garde de ne pas vous laisser égarer» (Lc 21,8). C'est Celui qui est venu rendre témoignage à la vérité qui nous le dit, en affirmant que ceux qui sont dans la vérité écoutent sa voix.

Et voici encore qu'Il nous assure: «Ce ne sera pas tout de suite la fin» (Lc 21,9). Ce qui veut dire, d'un côté, que nous disposons d'un temps pour nous sauver et qu'il nous appartient d'en profiter; et, d'un autre côté, qu'en en tout cas la fin viendra. Oui, Jésus viendra «juger les vivants et les morts», comme nous le confessons dans le Credo.

Lecteurs de Contempler l'Évangile d'aujourd'hui, chers frères et amis: quelques versets plus loin, Jésus nous encourage et nous console par ces autres paroles qu'en son nom je vous répète: «Celui qui persévèrera jusqu’au bout sera sauvé» (Lc 21,19).

En une résonnance cordiale, exhortons-nous les uns les autres avec l'énergie d'un hymne chrétien catalan: «Persévérons, car nous touchons déjà la cime de la main!».

+ Abbé Antoni ORIOL i Tataret
(Vic, Barcelona, Espagne)

 

Date de dernière mise à jour : 2020-11-23