Passioniste de Polynésie

Matthieu 11,2-11

Matthieu 11 2 11awÉvangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,2-11.

Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il lui envoya demander par ses disciples : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »  Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres.  Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! »  Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu'êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ?. . .  Alors, qu'êtes-vous donc allés voir ? Un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois.  Qu'êtes-vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu'un prophète.  C'est de lui qu'il est écrit : Voici que j'envoie mon messager en avant de toi, pour qu'il prépare le chemin devant toi.  Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui.

separ bible

 Jean Baptiste, quel personnage exceptionnel ! Généralement quand on parle de lui, on le définit immédiatement par son vêtement de poils, par sa vie d’ascète et de baptiseur au Jourdain … On s’arrête aux faits extérieurs … Mais il faut aller plus loin et regarder à sa foi, sa foi profonde qui le fait s’offrir ainsi dans le jeûne et la prière pour la salut des âmes et dans l’action missionnaire pour convertir les cœurs et cela au dépend même de sa liberté et de sa vie.  Savons-nous nous arrêter sur la force de vie intérieure de Jean le Baptiste ?

Jean était véritablement un grand croyant. Et pourtant au fond de sa prison, il se trouve envahi de doutes et il a besoin de confirmation. Cela n’annule en rien sa foi. Bien au contraire. Les tentations de doute sont nécessaires à la vie spirituelle, elles sont l’occasion de trouver des réponses aux questions intérieures, elle sont l’occasion de redire à Dieu notre foi, notre confiance en quelque situation que nous nous trouvions.  Elles sont aussi comme le baromètre de la vérité de notre vie de foi, en dehors de l’illusion béate ou de toute forme d’illuminisme…. La foi, est un chemin vers Dieu et ce chemin nous interpelle sans cesse … 

Donc Jean se pose des questions et il interroge Jésus. Jésus lui répond : « regarde  plus loin que toi, vois les aveugles qui voient, les boiteux qui marchent … etc. … »  Jean a sa réponse !

Cette réponse est très importante pour nous-mêmes. Quand nous sommes dans nos doutes, dans la prison de notre désespérance, alors il faut détourner notre regard de notre nombril et  oser regarder l’action de Dieu autour de nous … alors nous trouverons la force de garder notre confiance en Dieu et par la même la force de continuer le chemin avec lui jusqu’à ce que sa grâce refleurisse visiblement aussi dans notre cœur, dans notre vie.

Puissions-nous savoir, en ce temps de l’avent regarder aux grâces de Dieu autour de nous, pour ne perdre la foi ni en Dieu ni en l’homme. 

Myriam de Gemma
Décembre 2013

Date de dernière mise à jour : 2016-12-11