Passioniste de Polynésie

Matthieu 5,17-37

Matthieu 5 17 37awÉvangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,17-37.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. » Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. » Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu ne commettras pas d’adultère.’ Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne. Il a été dit également : ‘Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation’. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère. » Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.’ Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

separ bible

« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir »

Quand on regarde l’ancien testament, on y trouve une loi à suivre de façon radicale, sous peine de sanctions. Quand on lit l’évangile on y trouve un enseignement plein de miséricorde qui fait appel a la vie du cœur avant l’observance légale de la loi. On pourrait croire alors que Jésus nous appelle à vivre seulement de bons sentiments en oubliant la loi des anciens. Ce serait une grave erreur ! Jésus n’a rien supprimer de la loi ancienne transmise au peuple par l’intermédiaire de Moise et des prophètes, mais il lance un appel à la vivre avec le cœur donc avec une réelle adhésion intérieure et non plus avec un formalisme extérieur.

 Si vivre la loi de Dieu ou de l’Eglise passe chez moi avec la relation d’amour alors il ya un problème car pour aimer Dieu en vérité il faut savoir aimer les autres, et il n’y  pas d’amour sans actes concrets.  Si par exemple je me dis que je vais aller à la messe tous les jours , mais qu’en même temps , je ne suis pas service auprès de ma famille , que je ne suis pas amical avec mes voisins et que je ne viens jamais en aide à ceux qui en ont besoin autour de moi … Quel sens cela a-t-il ?

Si parce que je suis pour la défense de certains rites, et que cela m’amène à traiter les autres d’idiots ou de renégats, en quoi est-ce je suis amour et accueil de l’autre ? …. c’est la question à laquelle Jésus nous renvoie aujourd’hui ?  Quelle est l’importance de la loi de Dieu dans ma vie et surtout de quelle façon est-ce que je la vis ?

 « Vous avez appris qu’il a été dit….. Eh bien ! moi, je vous dis » 

Nous vivons actuellement dans un monde ou les valeurs sont inversées, ou on nous enseigne même que le bien est le mal et que le mal est le bien, cela sous couvert de droits, de liberté ….  Mais il faut bien comprendre ici, que le monde, n’est pas obligatoirement chrétien. On n’est pas chrétien parce que l’on est français, allemand, italien, européen ou toute autre nationalité. Aucune nationalité ne fait de nous un chrétien. L’état et la religion sont deux choses bien distinctes. On est chrétien quand on accepte Jésus Christ dans sa vie, comme Seigneur et Sauveur et quand on vit selon sa parole.

Aujourd’hui notre société judéo chrétienne semble partir en charpie, dans ses mœurs… Mais c’est peut être l’heure pour nous chrétiens de faire vraiment la part des choses sans hypocrisie. Le monde qui ne croit pas en Dieu va vivre ce qu’il veut, mais moi qui suis chrétien, je dois vivre selon la parole de Dieu. Dès lors à quoi sert de crier après la conduite des gens sans Dieu, si moi qui m'affirme comme chrétien, je vis, par exemple, en situation d’adultère ? Ne suis-je pas hypocrite à ce moment là ?

Dieu nous renvoie ici, non pas aux normes de la société, mais bien aux normes de vérité de notre cœur et de notre propre conduite ! Le chrétien d’aujourd’hui ne va plus pouvoir dire : « je suis chrétien, mais je ne pratique pas ! » ou il vit de la parole de Dieu et il est effectivement chrétien ou il suit le monde et ses idéologies et il ne vit plus avec le Christ, donc il ne peut se dire vraiment chrétien. Le registre de baptême ne sert de rien si dans notre cœur nous ne sommes pas vrais avec le Christ, si dans notre cœur et dans notre conduite nous sommes opposés aux paroles même du Christ. Jésus aujourd’hui nous interroge, « es-tu vraiment mon disciple ? Ou dis-tu seulement que tu l’es ? » 

Myriam de Gemma
Février 2017

Date de dernière mise à jour : 2020-02-16