Passioniste de Polynésie

Matthieu 23,1-12

Matthieu 23 11 12awÉvangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23,1-12.

Jésus déclara à la foule et à ses disciples : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Pratiquez donc et observez tout ce qu'ils peuvent vous dire. Mais n'agissez pas d'après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Ils agissent toujours pour être remarqués des hommes : ils portent sur eux des phylactères très larges et des franges très longues ; ils aiment les places d'honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues, les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n'avez qu'un seul enseignant, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n'avez qu'un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus appeler maîtres, car vous n'avez qu'un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s'élèvera sera abaissé, qui s'abaissera sera élevé. »

separ bible

Le Monde ne change pas, il y a toujours des gens, pour dire et ne pas faire, pour imposer aux autres des lois et ne pas les pratiquer eux-mêmes … Dans l’Eglise nous trouvons aussi cela. Mais nous trouvons aussi des gens qui à cause de ceux là veulent vivre leur foi, à leur manière propre, avec leurs règles à eux … On passe alors d’un extrême à l’autre. On passe du rigorisme intransigeant au libéralisme débridé.

Jésus lui nous invite au chemin du milieu: regarder à la loi, la comprendre et l’appliquer. Et l’appliquer non parce que les autorités en font une obligation mais parce que c’est le bon chemin vers Dieu.

Dans l’Eglise il y a bien des lois et des commandements, et nous ne sommes peut être pas toujours d’accord avec eux, parce qu’ils nous dérangent dans notre vie, parce que cela n’entre pas dans notre philosophie de la vie. Soit ! Mais nous sommes-nous simplement arrêtés pour rechercher le bien fondé  de ces lois de l’Eglise ? Avant de condamner, de rejeter, ne faut-il pas connaître et comprendre ?

Ceci étant dit, la première loi de l’Eglise est celle des premiers commandements de Dieu : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu'il y a dans l'Écriture — dans la Loi et les Prophètes — dépend de ces deux commandements. » (Matthieu 22/37…)

Toute pratique religieuse qui nuirait à cela serait à remettre en question … mais souvent ce n’est pas la loi qui est mauvaise c’est la manière dont nous l’appliquons ou dont nous voulons l’imposer aux autres ….

Le véritable chemin est alors l’humilité dans l’amour. L’humilité qui fait que l’on s’efface devant l’autre au lieu de jouer au grand chef ou au redresseur de tort surtout dans la pratique de rituels.Savoir se faire écoute, compréhension, service du prochain, tout en lui montrant la nécessité de la sainteté pour correspondre à l’amour de Dieu.; car il ne s'agit pas non plus, sous prétexte de charité, (mais est-ce vraiment de la charité?)  de tout laisser vivre, de tout laisser faire. N'oublions jamais que le péché reste le péché, et que s'il faut aimer le pécheur, il faut aussi l'aider à prendre le bon chemin de Dieu .....

Dès lors, on se trouve loin des carcans légalistes pour se retrouver sur le chemin du véritable amour. Puissions-nous toujours chercher à marcher dans ce «chemin du milieu »

Myriam de Gemma
aout 2020

separ bible

«Qui s'élèvera sera abaissé, qui s'abaissera sera élevé»

Aujourd'hui, Jésus nous dresse un portrait des notables d'Israël (les pharisiens, les maîtres de la Loi…). Ils vivent dans une situation superficielle, ils ne sont qu'apparence: «Ils font toutes leurs œuvres pour être vus par les hommes» (Mt 23,5). Et, de plus, en tombant dans l'incohérence «parce qu'ils disent et ne font pas» (Mt 23,3), ils se rendent esclaves de leur propre tromperie en cherchant seulement l'approbation ou l'admiration des hommes. Leur consistance en dépend. Ils ne sont eux-mêmes que vanité pathétique, orgueil absurde, vide… sottise.

Depuis les prémices de l'humanité c'est toujours la tentation la plus fréquente ; le vieux serpent continue à susurrer à nos oreilles «Le jour où vous en mangerez [le fruit de l'arbre qui se trouve au milieu du jardin], vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, vous connaîtrez le bien et le mal» (Gn 3,5). Et nous continuons à tomber dans la tentation, nous nous faisons appeler "rabbin", "père" et "guides"… et tant d'autres qualificatifs pompeux. Nous voulons trop souvent occuper une place qui n'est pas la nôtre. C'est l'attitude des pharisiens.

Les disciples de Jésus ne doivent pas être ainsi, bien au contraire: «Le plus grand d'entre vous sera votre serviteur» (Mt 23,11). Et de même que nous avons un Père unique, ce sont tous des frères. Comme toujours, l'Evangile nous dit clairement que nous ne pouvons pas séparer la dimension verticale (le Père) de l'horizontale (la nôtre) ou, comme je l'expliquais dimanche dernier, «tu aimeras le Seigneur, ton Dieu (…). Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Mt 22,37.39).

Toute la liturgie de la Parole de ce dimanche est imprégnée de la tendresse et de l'exigence de la filiation et de la fraternité. Les paroles de Saint Jean résonnent facilement dans nos cœurs: «Si quelqu'un dit: "J'aime Dieu", et qu'il déteste son frère, c'est un menteur» (1Jn 4,20). La nouvelle évangélisation —qui est de plus en plus urgente— requiert de nous fidélité, confiance et sincérité envers la vocation que nous avons reçue avec le baptême. Si nous nous comportons ainsi, «le chemin de la vie : abondance de plaisirs devant ta face, délices pour toujours à ta droite» (Psaumes 16,11) s'illuminera pour nous.

Abbé Miquel PLANAS i Buñuel (Montornès del Vallès, Barcelona, Espagne)

separ bible

 

 

Date de dernière mise à jour : 2021-08-20