Passioniste de Polynésie

Matthieu 23,27-32.

Matthieu 23 27 32aawÉvangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 23,27-32.

Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis à la chaux : à l'extérieur, ils ont une belle apparence, mais l'intérieur est rempli d'ossements et de toutes sortes de choses impures. C'est ainsi que vous, à l'extérieur, pour les gens, vous avez l'apparence d'hommes justes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et de mal. Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, vous décorez les sépulcres des justes, et vous dites : 'Si nous avions vécu à l'époque de nos pères, nous n'aurions pas été leurs complices pour verser le sang des prophètes.' Ainsi vous témoignez contre vous-mêmes : vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes. Eh bien, vous, achevez donc ce qui vos pères ont commencé ! »

separ bible

Voila un texte clair qui nous renvoie à la vérité de notre cœur, de notre conscience !

 Jésus n’y va pas par quatre chemins, il se fait même incisif et pour lui, on ne peut jouer à paraitre ce que l’on n’est pas.

Dans notre  monde, il faut paraitre. Tu es bien vu, estimé si tu es bien habillé, si tu as une belle maison, une belle voiture, etc. Tout est basé sur l’apparence extérieure. On ne regarde pas à l’intérieur de l’être humain. On ne cherche pas à savoir si pour payer la belle voiture, on n’a pas privé les enfants de manger. On ne regarde pas non plus au comment de l’acquisition de l’argent pour payer les biens ou au comment de l’acquisition des biens eux-mêmes…

Dans l’Eglise, malheureusement, on peut aussi faire le même constat. Il y a ceux qui se mettent en avant, qui paraissent respectables, se pavanent dans leurs belles tenues, dans leur prestance naturelle, voir dans leurs grands discours…. Et on les met facilement sur un piédestal, jusqu’au jour où se révèle des choses pas très belles ! On est alors déçus et parfois même on a envie de tout quitter … «  Si c’est ça l’Eglise !....Alors ??? »

Mais Jésus nous dit que la racine de ce mal est dans la vérité du cœur. Regarder à la vie des autres est une chose, mais avant cela il faut d’abord regarder sa propre vie.

Le pharisien c’est chacun de nous, car l’orgueil fait partie de tout être humain. Le tout est de savoir si ce que nous paraissons être, est la vérité ou si c’est du « tape à l’œil » ! Une belle peinture sur un intérieur assez sale.

Si Jésus se fait aussi incisif ce n’est pas qu’il veuille l’exclusion ou la mort des pharisiens et des scribes, c’est qu’il veut au contraire leur ouvrir la porte du salut en les amenant à la pleine reconnaissance de leur péché, et à un vrai chemin de conversion dans la vérité et l’humilité, où la grâce de Dieu pourra enfin fleurir !

Nous pouvons avoir peur de paraitre tel que nous sommes devant les autres  mais ce qui doit compter ce n’est pas tant le regard des autres que le regard de Dieu sur nous. Et il est sur que nos fausses apparences, nos états de mensonge ne sont pas pour lui plaire !

Alors continuer dans l’hypocrisie d’une bonne apparence humaine … ou faire la vérité en nous pour correspondre à l’amour de Dieu ?..... Le choix nous appartient !….

Myriam de Gemma
Août 2020

separ bible

«Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites»

Aujourd'hui, comme les jours qui précèdent et ceux qui suivront, nous contemplons Jésus hors de lui, condamnant des attitudes incompatibles avec une vie digne, non seulement chrétienne, mais encore humaine: «à l'extérieur, pour les gens, vous avez l'apparence d'hommes justes, mais à l'intérieur vous êtes pleins d'hypocrisie et de mal» (Mt 23,28). Il confirme par là que la sincérité, l'honnêteté, la loyauté, la noblesse…, sont des vertus voulues par Dieu et très appréciées par les hommes.

Pour ne pas tomber dans l'hypocrisie, je dois être très sincère. Avec Dieu, d'abord: Il veut que j'aie le cœur pur et détestant tout mensonge, puisqu'Il est lui-même totalement pur, la Vérité absolue. Avec moi-même, ensuite, pour n'être pas le premier trompé, m'exposant à pécher contre le Saint-Esprit faute de reconnaître mes propres péchés pour les manifester avec clarté dans le sacrement de la Pénitence ou de mettre suffisamment ma confiance en Dieu, qui jamais ne condamne l'enfant prodigue et n'abandonne personne sous prétexte que c'est un pécheur, sauf s'il ne se reconnaît pas lui-même comme tel. Avec les autres, enfin: comme Jésus, le mensonge, la tromperie, la duplicité, la malhonnêteté, la déloyauté, l'ignominie des autres nous mettent hors de nous, raison pour laquelle nous devons nous appliquer le principe: «Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fît».

Ces trois attitudes de simple bon sens, nous devons les faire nôtres pour ne pas tomber dans l'hypocrisie et nous rendre compte que nous avons besoin de la grâce sanctifiante en raison du péché originel occasionné par le “père du mensonge”, le démon. Ne négligeons pas l'exhortation de saint Josémaria: «À l'heure de l'examen de conscience, prends garde au démon muet», ni celle d'Origène: «Toute sainteté feinte gît morte, car elle n'est pas animée par Dieu», et gouvernons-nous toujours sur ce principe élémentaire et simple proposé par Jésus: «Que votre langage soit ‘oui, oui’; ‘non, non’» (Mt 5,37).

Marie ne parle pas beaucoup, mais son oui au bien, à la grâce, est unique et véridique; et son non au mal, au péché, ferme et sincère.

Abbé Lluís ROQUÉ i Roqué (Manresa, Barcelona, Espagne)

Date de dernière mise à jour : 2021-08-24

Commentaires

  • TETE Antoine
    • 1. TETE Antoine Le 2019-08-28
    J'approuve le commentaire et les citations y afferentes.
    J'y ajoute de ne pas oublier St Leon le Grand (Pape et docteur de l'Eglise) qui dit<<Il y a une mort qui fait vivre et une vie qui fait mourir>>. La vie nouvelle, c'est la vie qui fait vivre. La vie mondaine, la mort qui fait vivre