L’acte de contemplation.

Définition

 Si l’on en croit le dictionnaire, contempler c’est considérer avec toute la force de son attention, soit avec les yeux, soit par la pensée.

Ce même dictionnaire, nous dit que la contemplation, comme la prière et la méditation est un moyen d'accéder au divin.

Je crois que l’on peut dire aussi que contempler c’est regarder quelque chose ou quelqu’un avec intérêt, avec admiration et amour, comme pour en percer le secret, comme pour en trouver le trésor caché.

Contempler la Passion c’est regarder avec intérêt, avec amour, non seulement les faits mais aussi Jésus qui s’offre pour l’humanité.  Et cette contemplation va se développer en plusieurs niveaux

Retrouver l’intention du Père

Saint Jean nous dit dans son évangile (ch3 verset 16) « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. »  

Jésus n’a pas décidé seul de mourir ainsi pour le salut de l’humanité. Lorsque nous lisons la bible  nous voyons que Jésus nous est présenté comme obéissant à son Père

« Jésus leur dit donc : « Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous saurez que Je Suis et que je ne fais rien de moi-même, mais je dis ce que le Père m'a enseigné,  29 - et celui qui m'a envoyé est avec moi ; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît »  Jean8/28.29

Si donc Jésus obéit au Père c’est bien que le Père avait prévu cela. Dieu nous a vraiment livré son Fils en pâture pour nous sauver. Pourtant le Père aime son Fils d’un très grand amour

« Et voici qu'une voix venue des cieux disait : " Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur.  " »  mt3/17

Pouvons-nous saisir un tant soit peu ce que représente « toute la faveur » de Dieu ? Et pourtant, malgré tout cet amour, Dieu nous livre son Fils ! C’est donc là une offrande totale, radicale ! Et le Père le fait par amour de nous ! L’amour de Dieu n’est pas possessif il est offrande et miséricorde ! 

Isaïe déjà de son temps nous l’annonçait

« Qui a cru ce que nous entendions dire, et le bras de Yahvé, à qui s'est-il révélé ? 2 - Comme un surgeon il a grandi devant lui, comme une racine en terre aride; sans beauté ni éclat pour attirer nos regards, et sans apparence qui nous eût séduits; 3 - objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur, familier de la souffrance, comme quelqu'un devant qui on se voile la face, méprisé, nous n'en faisions aucun cas. 4 - Or ce sont nos souffrances qu'il portait et nos douleurs dont il était chargé.  Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. 5 - Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes.  Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. 6 - Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin, et Yahvé a fait retomber sur lui nos fautes à tous. 7 - Maltraité, il s'humiliait, il n'ouvrait pas la bouche, comme l'agneau qui se laisse mener à l'abattoir, comme devant les tondeurs une brebis muette, il n'ouvrait pas la bouche. 8 - Par contrainte et jugement il a été saisi.  Parmi ses contemporains, qui s'est inquiété qu'il ait été retranché de la terre des vivants, qu'il ait été frappé pour le crime de son peuple ?  9 - On lui a donné un sépulcre avec les impies et sa tombe est avec le riche, bien qu'il n'ait pas commis de violence et qu'il n'y ait pas eu de tromperie dans sa bouche. 10 - Yahvé a voulu l'écraser par la souffrance; s'il offre sa vie en sacrifice expiatoire, il verra une postérité, il prolongera ses jours, et par lui la volonté de Yahvé s'accomplira. 11 - A la suite de l'épreuve endurée par son âme, il verra la lumière et sera comblé.  Par sa connaissance, le juste, mon serviteur, justifiera les multitudes en s'accablant lui-même de leurs fautes. 12 - C'est pourquoi il aura sa part parmi les multitudes, et avec les puissants il partagera le butin, parce qu'il s'est livré lui-même à la mort et qu'il a été compté parmi les criminels, alors qu'il portait le péché des multitudes et qu'il intercédait pour les criminels.   Is 53/1.12

Il nous faut donc dans la Passion dépasser l’histoire, le fait humain pour voir la décision divine. Contempler la Passion c’est donc s’arrêter et regarder l’amour du Père pour l’humanité, l’amour du Père pour nous, pour chacun de nous, sans distinction, sans préférence. Avons-nous conscience de l’amour du Père pour nous ? Comment répondons-nous à cet amour ?

Entrer dans la démarche du Fils

Jésus n’est pas victime de l’homme au sens ou il n’aurait pas eu la liberté d’échapper à cette mort. Non il accepte cette offrande de sa vie que le Père lui demande

« C’est pour cela que le Père m'aime, parce que je donne ma vie, pour la reprendre. 18 - Personne ne me l'enlève ; mais je la donne de moi-même. J'ai pouvoir de la donner et j'ai pouvoir de la reprendre ; tel est le commandement que j'ai reçu de mon Père.  "  Jn 10/17

Ce qui compte pour lui c’est de faire la volonté de son Père quoiqu’il lui en coûte

Puis il s'éloigna d'eux environ un jet de pierre et, fléchissant les genoux, il priait en disant : 42 - " Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !  "Lc 22/41.42

Jésus n’est pas un naïf, il sait très bien ce qui l’attend, et il dit oui ; il dit oui à son Père pour rentrer dans le plan d’amour de son Père ! Jésus n’a donc pas subi, la volonté du Père il y a adhérer de tout son cœur et en pleine conscience.  En relisant tout ce passage de Gethsémani nous pouvons comprendre cette acceptation.  Jésus fait un avec son Père et dans l’amour du Père, il se livre pour le salut de l’humanité. Sa force d’amour se traduit là, par son obéissance au Père

« Lui, de condition divine, ne retient pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. 7 - Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes.  S'étant comporté comme un homme, 8 - il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix ! 9 - Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, 10 - pour que tout, au nom de Jésus, s'agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, 11 - et que toute langue proclame, de Jésus Christ, qu'il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »  Ph 2/6.11

Et nous ? Notre amour où se situe-t-il ? Nous affirmons aimer Dieu mais obéissons nous à sa parole, à son appel ? Et lorsque nous obéissons est-ce avec une pleine adhésion de cœur ou en trainant les pieds ?

Contempler la Passion c’est donc s’ouvrir à l’obéissance amoureuse de Dieu, comme Jésus  quoiqu’il puisse nous en coûter, quelque soit la peur que nous en ayons.

Kénose du fils

Kénose : quel drôle de mot !

Selon le dictionnaire cela désigne : « le mouvement d'abaissement par lequel Jésus Christ « se vida » de ses attributs divins pour rejoindre notre humanité jusqu'à vivre l'obéissance de la foi nue et la mort sur la croix. »

Le passage de St Paul au Philippiens  auquel nous avons déjà fait référence plus haut s’y réfère directement.

« Lui, de condition divine, ne retient pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. 7 - Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes.  S'étant comporté comme un homme,  8 - il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix ! 9 - Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, 10 - pour que tout, au nom de Jésus, s'agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, 11 - et que toute langue proclame, de Jésus Christ, qu'il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »  Ph 2/6.11

Jésus s’est donc totalement soumis à la volonté du Père  jusqu’à l’abaissement total au sein de l’humanité. Vivre dans l’amour de Dieu c’est vivre de Sa volonté dans la mort à nous mêmes. La voie chrétienne est donc une voie d’abaissement selon la pensée humaine mais en Dieu c’est en s’abaissant que l’on est relevé ! C’est pourquoi on ne peut être profondément chrétien et chercher encore la gloire humaine ou la lumière des projecteurs !

Nous unir à cet abaissement de Jésus, c’est renoncer à nous mêmes, à notre volonté propre, au regard que les autres peuvent porter sur nous ! C’est reconnaitre notre état de pécheur devant Dieu, et c’est devenir aussi solidaires des autres au cœur même de leur péchés, non pas qu’il nous faille être prostituées avec les prostituées voleurs avec les voleurs, mais nous offrir au Père comme Jésus pour l’amour des pécheurs, pour leur conversion.

La Passion nous révèle ce grand mystère, qu’il faut passer par la mort pour vivre. Jésus est allé jusque là et il nous en montre le chemin. Nul ne peut aimer le Père sans suivre le chemin du Fils. Et ce chemin passe immanquablement par la croix

Alors Jésus dit à ses disciples : " Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. 25 - Qui veut en effet sauver sa vie la perdra, mais qui perdra sa vie à cause de moi la trouvera. 26 - Que servira-t-il donc à l'homme de gagner le monde entier, s'il ruine sa propre vie ? Ou que pourra donner l'homme en échange de sa propre vie ? 27 - " C'est qu'en effet le Fils de l'homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon sa conduite. Mt 16/24.27

Et c’est sur ce grand chemin que St Paul de la Croix nous invite à marcher : nous identifier au serviteur souffrant, au Christ crucifié et donc entrer par la mort à nous-mêmes dans l’offrande d’amour de notre vie selon le désir du Père sur nous, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Ainsi nous pourrons dire nous aussi :

« Non, je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. » 1Cor 2/2

Accueillir la révélation de la croix.

En ceci consiste l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime de propitiation pour nos péchés.   1 Jn 4/10

Accueillir le message de la croix c’est accepter que Dieu est amour. .L’amour de Dieu est un amour qui s’offre sans cesse, indépendamment du retour qu’il en a, et qui va jusqu’au bout de lui-même.

«  La preuve que Dieu nous aime, c'est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous. »   Rm 5/8

Si nous acceptons  en vérité dans notre cœur cette offrande d’amour du Père pour nous, cette offrande d’amour du Christ pour nous... alors nous allons nous aussi ressentir le désir d’y répondre et d’y conformer notre vie devenant nous aussi, suivant notre appel particulier, hostie vivante pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. 

« Ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi.  Ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi.   Gal 2/20

Cela ne signifie pas  que nous allons devoir subir tous les martyrs de la terre mais que renonçant à nous mêmes, à notre volonté propre, nous allons rentrer de plus en plus dans l’obéissance au Père et ce jusqu’à notre mort, quelle qu’elle soit.

Accepter l’amour du Père, accepter l’amour du Christ

C’est aussi entrer dans cette prière de Jésus.......pour nous

Ainsi parla Jésus, et levant les yeux au ciel, il dit : " Père, l'heure est venue : glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie  2 - et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés ! 3 - Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. 4 - Je t'ai glorifié sur la terre, en menant à bonne fin l'œuvre que tu m'as donné de faire. 5 - Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j'avais auprès de toi, avant que fût le monde. 6 - J'ai manifesté ton nom aux hommes, que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole. 7 - Maintenant ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi ; 8 - car les paroles que tu m'as données, je les leur ai données, et ils les ont accueillies et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti d'auprès de toi, et ils ont cru que tu m'as envoyé. 9 - C'est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés, car ils sont à toi, 10 - et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux. 11 - Je ne suis plus dans le monde ; eux sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les dans ton nom que tu m'as donné, pour qu'ils soient un comme nous. 12 - Quand j'étais avec eux, je les gardais dans ton nom que tu m'as donné.  J'ai veillé et aucun d'eux ne s'est perdu, sauf le fils de perdition, afin que l'Écriture fût accomplie. 13 - Mais maintenant je viens vers toi et je parle ainsi dans le monde, afin qu'ils aient en eux-mêmes ma joie complète. 14 - Je leur ai donné ta parole et le monde les a haïs, parce qu'ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 15 - Je ne te prie pas de les enlever du monde, mais de les garder du Mauvais. 16 - Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.   17 - Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. 18 - Comme tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. 19 - Pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. 20 - Je ne prie pas pour eux seulement, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, 21 - afin que tous soient un.  Comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux aussi soient en nous, afin que le monde croie que tu m'as envoyé. 22 - Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un : 23 - moi en eux et toi en moi, afin qu'ils soient parfaits dans l'unité, et que le monde reconnaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. 24 - Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, afin qu'ils contemplent ma gloire, que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde. 25 - Père juste, le monde ne t'a pas connu, mais moi je t'ai connu et ceux-ci ont reconnu que tu m'as envoyé. 26 - Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux et moi en eux. 

Myriam de Gemma 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-11-24