L’acte de conversion

Définition de  conversion

Selon le dictionnaire convertir signifie : faire changer quelqu’un de résolution ou d’opinion sur quelque chose.

En ce qui nous importe ici, la conversion ne concerne pas le changement de quelqu’un d’autre mais de nous mêmes. Cette conversion va se situer au niveau de notre cœur pour mieux répondre à l’amour de Dieu et cela peut se manifester de plusieurs façons. 

Se mettre à la suite du Christ

« Et il disait à tous : " Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix chaque jour, et qu'il me suive. 24 - Qui veut en effet sauver sa vie la perdra, mais qui perdra sa vie à cause de moi, celui-là la sauvera. »   Luc 9/23.24

Suivre Jésus

  • c’est prendre notre croix, renoncer à nous mêmes, donner la totale direction de notre vie à Dieu. 
  • C’est accepter de ne pas construire notre vie sur les valeurs du monde mais sur celles de l’évangile, quoiqu’il puisse nous en coûter

Que veux dire porter notre croix ? 

  • c’est accepter tout ce qui nous arrive de contraire avec foi et confiance , sûr que Dieu ne nous fait pas traverser cette épreuve sans une bonne raison , sans qu’il puisse en retirer quelque bien pour nous mêmes ou pour les autres .
  • C’est accepter de ne pas défendre notre cause, notre petite personne, face à l’exigence d’amour de Dieu. Dieu seul compte ! Dieu seul, lui qui m’appelle à l’aimer et à aimer les autres avant moi-même.
  • C’est aussi avoir le courage de notre foi, tant dans notre attachement à Jésus qu’à l’Eglise (qui est le corps du Christ) face au monde qui nie Dieu et qui se lève contre l’Eglise.

Que sert donc à l'homme de gagner le monde entier, s'il se perd ou se ruine lui-même ?  26 - Car celui qui aura rougi de moi et de mes paroles, de celui-là le Fils de l'homme rougira, lorsqu'il viendra dans sa gloire et dans celle du Père et des saints anges.    Luc 9/25.26

Pour nous ici, les temps sont calmes et il nous est aisé d’affirmer notre foi et notre attachement à l’Eglise, mais sommes nous vraiment prêts intérieurement à faire face au dénigrement, aux calomnies, à la persécution même si cela devait un jour croiser notre route ?

Se dessaisir de sa vie

Voici quel est mon commandement : vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés.   13 - Nul n'a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis. Jean 15/12.13

Nous convertir pour correspondre à l’amour de Dieu c’est renoncer à notre vie, c’est nous consacrer au service des autres, jusqu’au don total de nous-mêmes si c’est là l’appel de Dieu sur nous. 

C'est pour cela que le Père m'aime, parce que je donne ma vie, pour la reprendre.   18 - Personne ne me l'enlève ; mais je la donne de moi-même.  J'ai pouvoir de la donner et j'ai pouvoir de la reprendre ; tel est le commandement que j'ai reçu de mon Père.  "  Jean 10/17.18

Dieu ne nous violera jamais, il respectera toujours notre liberté, même s’il attend notre « oui » car ce oui ne peut être qu’un « oui d’amour ».  Ce oui d’amour concerne non seulement la direction générale de notre vie, mais aussi tous les actes du quotidien.

« Aussi je vous en conjure par tout ce qu'il peut y avoir d'appel pressant dans le Christ, de persuasion dans l'Amour, de communion dans l'Esprit, de tendresse compatissante, 2 - mettez le comble à ma joie par l'accord de vos sentiments : ayez le même amour, une seule âme, un seul sentiment ; 3 - n'accordez rien à l'esprit de parti, rien à la vaine gloire, mais que chacun par l'humilité estime les autres supérieurs à soi ; 4 - ne recherchez pas chacun vos propres intérêts, mais plutôt que chacun songe à ceux des autres. 5 - Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus : 6 - Lui, de condition divine, ne retient pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. 7 - Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes.  S'étant comporté comme un homme, 8 - il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix !   Ph 2/1.8

Tout dans notre vie doit devenir offrande d’amour au Père en Jésus  C’est là la grande conversion. Le retournement de nous-mêmes au fond de notre cœur. Et c’est ce retournement intérieur qui nous permettra de déposer notre vie pour Dieu, pour les autres, les faisant passer avant nous-mêmes non par une obligation quelconque mais juste par l’élan de notre cœur.  

Marcher sur le chemin du service, de la vérité de l’humilité du silence

C’est ce retournement de notre cœur qui nous permettra de trouver notre bonheur dans le service des autres, en toute vérité, en toute humilité et en silence ! La gloire n’étant pas notre recherche, le service se fera simplement sans bruit sans orgueil, sans attente de retour....

 Alors nous pourrons faire nôtres, les paroles suivantes

Vous en effet, mes frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement, que cette liberté ne se tourne pas en prétexte pour la chair ; mais par la charité mettez-vous au service les uns des autres.   Gal 5/13

Celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses œuvres sont faites en Dieu. Jean 3/21

Jésus lui dit : " Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie.  Nul ne vient au Père que par moi.  Jean 14/6

Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. 18 - Comme tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. 19 - Pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité.   Jean 17/17.19

Mais, vivant selon la vérité et dans la charité, nous grandirons de toutes manières vers Celui qui est la Tête, le Christ,  16 - dont le Corps tout entier reçoit concorde et cohésion par toutes sortes de jointures qui le nourrissent et l'actionnent selon le rôle de chaque partie, opérant ainsi sa croissance et se construisant lui-même, dans la charité.    Eph 4/15.16

En toute humilité, douceur et patience, supportez-vous les uns les autres avec charité ;  3 - appliquez-vous à conserver l'unité de l'Esprit par ce lien qu'est la paix.   Eph 4/2.3

N'accordez rien à l'esprit de parti, rien à la vaine gloire, mais que chacun par l'humilité estime les autres supérieurs à soi ;  4 - ne recherchez pas chacun vos propres intérêts, mais plutôt que chacun songe à ceux des autres.   Ph 2/3.4

Vous donc, les élus de Dieu, ses saints et ses bien-aimés, revêtez des sentiments de tendre compassion, de bienveillance, d'humilité, de douceur, de patience ;  13 - supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous mutuellement, si l'un a contre l'autre quelque sujet de plainte ; le Seigneur vous a pardonné, faites de même à votre tour.   Col 3/12

Et une voix partit de la nuée, qui disait : " Celui-ci est mon Fils, l'Élu, écoutez-le.  "  36 - Et quand la voix eut retenti, Jésus se trouva seul.  Pour eux, ils gardèrent le silence et ne rapportèrent rien à personne, en ces jours-là, de ce qu'ils avaient vu.     Lc 9/35.36

Pour toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,  4 - afin que ton aumône soit secrète ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.    Mat 6/3.4

Vivre le pardon

 " Vous avez entendu qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. 44 - Eh bien ! Moi je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, 45 - afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. 46 - Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-il pas autant ? 47 - Et si vous réservez vos saluts à vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? 48 - Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.      Mat 5/43.48

C’est facile d’aimer celui qui est loin et qui ne nous embête pas.

C’est facile d’aimer celui qui pense comme nous, qui vit comme nous, qui ne nous dit jamais non.

C’est déjà plus difficile d’aimer celui qui nous gêne par son comportement.

C’est plus difficile encore d’aimer celui qui nous critique qui s’oppose à nous, qui nous porte préjudice dans notre quotidien.

Mais comment aimer celui qui se fait vraiment notre ennemi par ses attaques envers notre personne, notre cœur, notre intégrité, envers nos enfants, notre famille, nos proches ...etc. 

Et pourtant Jésus ne fait pas le détail, nous devons aimer tout le monde et pardonner à tout le monde ! Il s’est livré pour cela et lui-même sur la croix a pardonné à ceux qui l’assassinaient.

 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils l'y crucifièrent ainsi que les malfaiteurs, l'un à droite et l'autre à gauche. 34 - Et Jésus disait : " Père, pardonne-leur : ils ne savent ce qu'ils font.  "  Luc 23/33.34

Entrer dans la conversion, c’est aussi vivre ce retournement de notre cœur en faveur de nos « ennemis » petits ou grands. C’est être prêt, pour l’amour du Christ à livrer notre vie aussi pour eux. Bien sur il ne s’agit pas de «  se pendre » pour eux, mais de nous offrir au Père pour eux, à travers nos petits sacrifices quotidiens, à traves nos offrandes d’amour envers eux

Jésus n’a pas attendu que l’humanité soit convertie pour s’offrir à la mort sur la croix, il l’a fait alors que rien n’assurait notre conversion... Il l’a fait sans aucune garantie humaine ...  En fait il nous a signé un chèque en blanc, et il attend que nous fassions de même.

Faire la volonté de Dieu.

C'est pourquoi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n'as voulu ni sacrifice ni oblation ; mais tu m'as façonné un corps. 6 - Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour les péchés. 7 - Alors j'ai dit : Voici, je viens, car c'est de moi qu'il est question dans le rouleau du livre, pour faire, ô Dieu, ta volonté. 8 - Il commence par dire : Sacrifices, oblations, holocaustes, sacrifices pour les péchés, tu ne les as pas voulus ni agréés - et cependant ils sont offerts d'après la Loi -, 9 - alors il déclare : Voici, je viens pour faire ta volonté.  Il abroge le premier régime pour fonder le second. 10 - Et c'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés par l'oblation du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes.    Heb 10/5.10

Le vrai sacrifice, le sacrifice suprême pourrait-on dire, n’est pas de « nous tuer » mais de renoncer à notre volonté propre pour faire uniquement la volonté de Dieu. L’obéissance est le grand sacrifice d’amour que Dieu attend de nous. Et c’est bien le chemin que Jésus nous montre : il s’est fait « obéissant jusqu’à la mort »

Puis il s'éloigna d'eux environ un jet de pierre et, fléchissant les genoux, il priait en disant : 42 - " Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse !" 43 - Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait. 44 - Entré en agonie, il priait de façon plus instante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre.   Luc 22/41.44

Les sacrifices, quels qu’ils soient, ne sont pas mauvais en eux-mêmes mais ils n’ont guère de valeur s’ils ne correspondent pas à la volonté de Dieu. Je pourrais bien me « flageller » toute la journée, si par ailleurs je ne fais pas ce que Dieu attend de moi, ça ne rime à rien, car alors je me trouve dans ma volonté, dans mon orgueil de faire quelque chose pour Dieu ou pour les autres, mais pas dans l’amour humble et offert gratuitement. Rappelons-nous donc cette parole de St Paul : « Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. »   1 cor 13/3

Or l’amour de Dieu se manifeste par notre obéissance à sa parole, à son appel, et c’est au travers de cette obéissance que nous deviendrons pleinement capables d’aimer les autres

Faire la volonté de Dieu au quotidien, dans le détail du quotidien est vraiment renoncement à nous-mêmes et c’est par la difficulté et la souffrance que cela génère en nous que se fait l’union à la croix, donc à l’amour du Christ. Notre vraie croix est dans cette acceptation de notre quotidien tel que Dieu nous appelle à le vivre.

 

Myriam de Gemma

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-11-24