L’acte de prédication

Nous ne pouvons pas ne pas parler

Si nous avons vraiment rencontré l’amour du Christ Crucifié pour nous, pour l’humanité, cela ne peut que déborder de notre cœur. Et la prédication, donc le témoignage, ne nous est plus un titre de gloire, mais une réelle nécessité de cœur comme le dit St Paul

Annoncer l'Évangile en effet n'est pas pour moi un titre de gloire ; c'est une nécessité qui m'incombe. Oui, malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile ! 17 - Si j'avais l'initiative de cette tâche, j'aurais droit à une récompense ; si je ne l'ai pas, c'est une charge qui m'est confiée.   1 cor 9/16

Il ne s’agit pas de faire du prosélytisme ou d’augmenter nos registres de baptêmes mais bien de partager aux autres cette découverte de l’amour de Dieu, mort et ressuscité pour chacun de nous ! Et Dieu pourra alors faire de nous ses témoins.

Car le Christ ne m'a pas envoyé baptiser, mais annoncer l'Évangile, et cela sans la sagesse du langage, pour que ne soit pas réduite à néant la croix du Christ.   1 Cor 1/17

L’amour du Christ se révélant sur la croix, nous ne pouvons que parler du Christ crucifié, comme l’a fait St Paul

Non, je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. 1Cor 2/2

Ce langage n’est pas le langage du monde, ce n’est pas un langage facile à faire passer car le monde s’arrête à la folie de la croix ; c'est-à-dire à la souffrance, à la mort. Et nous pouvons bien souvent, avoir le désir de ne pas le donner, ou de l’édulcorer, mais Dieu est Dieu et il sait bien agir en notre cœur pour que nous puissions le transmettre en  son intégralité !!!

Je me disais : Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son Nom; mais c'était en mon cœur comme un feu dévorant, enfermé dans mes os. Je m'épuisais à le contenir, mais je n'ai pas pu. Jer 20/9

N’ayons donc pas peur de la réaction du monde et laissons l’Esprit Saint agir en nous afin d’être de vrais témoins.

Or, nous n'avons pas reçu, nous, l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, pour connaître les dons gracieux que Dieu nous a faits. 13 - Et nous en parlons non pas avec des discours enseignés par l'humaine sagesse, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, exprimant en termes spirituels des réalités spirituelles.  1 Cor 2/12.13

Ce message de l’amour de Dieu nous avons à le porter à tous, sans distinction et sans honte car il est vraiment une force pour les cœurs et les âmes.

Je me dois aux Grecs comme aux barbares, aux savants comme aux ignorants : 15 - de là mon empressement à vous porter l'Évangile à vous aussi, habitants de Rome. 16 - Car je ne rougis pas de l'Évangile : il est une force de Dieu pour le salut de tout homme qui croit, du Juif d'abord, puis du Grec.  Rm 1/14

Une parole prophétique

Ce langage pourra alors devenir une réelle parole prophétique pour notre temps !  Etre prophète, nous le savons tous, n’est pas de dire l’avenir, tel Mme Soleil. être prophète c’est transmettre la parole de Dieu aux autres telle qu’elle nous a été transmise, et ce par les moyens que Dieu nous montre, nous donne. Et cela implique parfois de nous positionner à contre courant de la pensée du monde , et d’être même comme une « provocation » devant les autres, afin que les gens prennent conscience de leur état de pécheur, de l’amour de Dieu pour eux, et cela dans le seul but qu’ils puissent répondre à cet amour de Dieu . Ezéchiel nous en donne une image extrême forte dans ses chapitres 4 et 5 dont voici un passage

- Prends donc du froment, de l'orge, des fèves, des lentilles, du millet et de l'épeautre : mets-les dans un même vase et fais - t’en du pain. Tu en mangeras autant de jours que tu seras couché sur le côté - trois cent quatre-vingt-dix jours. 10 - Et cette nourriture que tu mangeras, tu en pèseras vingt sicles par jour que tu mangeras d'un jour à l'autre. 11 - Tu boiras aussi de l'eau avec mesure, tu en boiras un sixième de setier d'un jour à l'autre. 12 - Tu mangeras cette nourriture sous la forme d'une galette d'orge qui aura été cuite sur des excréments humains, à leurs yeux. 13 - Et Yahvé dit : " C'est ainsi que les Israélites mangeront leur nourriture impure, au milieu des nations où je les chasserai. " 14 - Alors je dis : " Ah! Seigneur Yahvé, mon âme n'est pas impure.  Depuis mon enfance jusqu'à présent, jamais je n'ai mangé de bête crevée ou déchirée, et aucune viande avariée ne m'est entrée dans la bouche. " 15 - Il me dit : " Eh bien! je t'accorde de la bouse de bœuf au lieu d'excréments humains; tu feras ton pain dessus. " 16 - Puis il me dit : " Fils d'homme, voici que je vais détruire la réserve de pain à Jérusalem : on mangera dans l'angoisse du pain pesé, on boira avec effroi de l'eau mesurée, 17 - parce que le pain et l'eau manqueront; ils seront frappés de stupeur et dépériront à cause de leur faute.  "  Ez 4/12.17

Il est évident que l’on ne joue pas la carte de la provocation pour la provocation, il faut vraiment que ce soit là l’appel de Dieu ; et cela, comme le reste de notre chemin, relève du discernement donc de la nécessité d’avoir l’accord de notre guide spirituel. Rappelons-nous toujours que toute mission, même au Nom de Dieu, pour Dieu, ne peut se vivre que dans la pleine obéissance. Cependant ce passage nous montre bien que nous devons être prêts à tout dans cet appel de Dieu. Ne pensons pas que nous pourrons être témoins de Dieu tranquillement assis dans notre fauteuil !  Et cette parole nous le montre.

Être solidaires de nos frères et sœurs devant Dieu. Cela veut dire que nous serons appelés à nous investir dans notre vie, dans notre corps, par amour des âmes ; dans les sacrifices, (le jeûne par exemple) que Dieu pourra nous montrer en ce sens.

La prédication ne se fait pas que par la parole, elle se fait par le cœur et donc par le fait de porter les autres de quelques façon que ce soit, dans la mesure où nous sentons cet appel de Dieu et où il est discerné par notre guide. Un prédicateur n’est pas un baratineur ! Non, il vit ce qu’il dit et il s’engage en Dieu pour les autres ... comme nous le dit St Paul

Nous vous y engageons, frères, reprenez les désordonnés, encouragez les craintifs, soutenez les faibles, ayez de la patience envers tous.   1 th 5/14

Et aussi

De toutes manières je vous l'ai montré : c'est en peinant ainsi qu'il faut venir en aide aux faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.  "  act 20/35

Il est évident que le prédicateur n’est pas plus fort que les autres, lui aussi a sa faiblesse, mais cela ne l’empêche pas de s’engager  sur ce chemin, avec la grâce de Dieu.

Certes, il a été crucifié en raison de sa faiblesse, mais il est vivant par la puissance de Dieu.  Et nous aussi, nous sommes faibles en lui, bien sûr, mais nous vivrons avec lui, par la puissance de Dieu, à votre égard.   2 Cor 13/4

Une parole de la Croix pour lire l’histoire, passer au crible le présent

La croix concerne toute l’histoire humaine. Elle touche notre vie  et celle de ceux qui nous entourent.  Elle les concerne car la souffrance fait partie de ce monde ,elle la concerne aussi car la mort du Christ sur la croix est message d’amour et de vie ... Pour le passioniste, il est donc important non seulement de comprendre son message mais aussi de le partager, de le vivre, au cœur de la société qui est la sienne.

C’est le sens des articles suivants de la constitution passioniste

65 64. De par notre mission particulière dans l'Église, nous faisons nôtres les paroles de St Paul: «Nous prêchons, nous, un Christ crucifié» (1Co 1,23), et nous proclamons aussi: «Il est ressuscité» (Mt 28,6). La joie de la Résurrection du Christ implique nécessairement l'acceptation de la place centrale que le mystère de la Croix occupe dans sa vie. Les hommes, pour communier à la vie du Christ ressuscité, doivent participer à sa mort en mourant au péché et à l'égoïsme, car «le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un modèle, afin que vous suiviez ses traces (1P 2,21).

66 65. Passionistes, nous faisons du Mystère Pascal le centre de notre vie. Nous nous engageons avec amour à la suite de Jésus Crucifié. En esprit de foi et de charité, nous nous préparons à annoncer sa Passion et sa mort, non seulement comme un fait historique du passé, mais comme une réalité actuellement présente dans la vie des hommes, dans les «crucifiés» d'aujourd'hui par l'injustice et le manque du sens profond de la vie humaine, par la faim de paix, de vérité et de vie.      

72 71. Le travail à entreprendre près des groupes déchristianisés pour les rendre à nouveau membres de la communauté chrétienne, constitue une part de plus en plus importante de notre apostolat. Cet apostolat exige une profonde prise de conscience du fait que Dieu peut nous ouvrir une porte, pour que nous «annoncions le mystère du Christ» (Col 4,3).

73 72. En esprit de foi et d'amour fraternel, nous lisons les signes des temps, comme St Paul de la Croix, qui voyait «le nom de Jésus gravé sur le front des pauvres» (Proc 1,572).   Guidés par les enseignements de l'Église et poussés par notre consécration à la Passion du Christ, nous nous appliquons à faire de notre vie et de notre apostolat un témoignage authentique et crédible de notre lutte pour la justice et la dignité humaine.           Constitutions 72 73

Pour nous ici, on ne peut pas parler de milieux déchristianisé au sens fort du mot .... la foi est à tous nos carrefours, d’une façon ou d’une autre ; mais bien des gens tout en étant croyants ont perdu le sens de leur vie avec Dieu et retourne vivre selon le monde ... et c’est alors la course à l’argent, au pouvoir, c’est la recherche de plaisir dans les bringues, l’alcool ...etc. Mais si on parle de Dieu, à la plupart de ces gens, ils ne nient pas croire en Dieu, ils ont simplement perdu leurs repères ! Il nous faut alors les recentrer sur l’amour du Christ mort et ressuscité pour eux !

D’autre sont tellement embarqués dans l’esprit du Renouveau qu’ils ont fait une finalité de « Dieu m’aime donc il va me donner tout ce que je veux », « il va me guérir de toute maladie » etc. ... Là aussi nous avons mission de recadrer les choses et le message de la croix est efficace pour cela !

 Enfin il y a tous  nos catéchistes, nos ministres de l’eucharistie, nos katekita , nos tavinis, nos diacres , qui ont tant besoin d’approfondir leur foi, et même nos prêtres qui sont tellement mangé, qu’ils ont besoin de trouver un havre de paix et de ressourcement, au pied du Christ , au pied de la croix , et c’est le sens du centre d’accueil ( donc de prédication) pour lequel nous nous investissons en ce moment .

Une parole diversifiée selon le charisme de chacun.

Nous ne sommes pas tous pareils, nous avons chacun, une histoire, une personnalité, un caractère qui nous sont propres. Et c’est avec tout cela que nous sommes appelés à témoigner de l’amour du Christ.

Par ailleurs, nous avons chacun des dons, des charismes particuliers, voir un  appel particulier. Et là aussi c’est en tenant compte de tout cela que nous sommes appelés à témoigner de l’amour du Christ.

Faire partie d’un groupe, d’une fraternité, ne veut pas dire être tous sur le même modèle standard, et faire tous la même chose. C’est être différents, reconnaitre nos différences, et vivre en acceptant et respectant ces différences. Nous avons à fleurir tel que Dieu nous a semés !

Ce message de l’amour du Père et du Fils, pour l’humanité, au sein de la Passion, nous avons à le transmettre avec ce que l’Esprit Saint met en nous !

 Aussi il devient important pour chacun de nous

  • de se découvrir aimé de Dieu, tel qu’il est,
  •  de découvrir ses dons et charismes,
  • Et de les développer
  •  puis de se mettre au travail en équipe, dans l’acceptation des autres tels qu’ils sont

 Alors nous serons vraiment des témoins suivant l’appel de Dieu, suivant le cœur de Dieu.

Myriam de Gemma

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-11-24