Journée contemplative : l'humanité de Jésus

L’humanité de JésusJean 10 31 42aw

Je dois laisser ici le raisonnement intellectuel, pour faire silence intérieurement et me mettre à l’écoute du Seigneur. L’important dans cette contemplation c’est de regarder Jésus, qui n’a pas fait semblant de s’incarner. S’il a pris ce chemin humain ce n’est pas pour rien. En ce chemin il a des choses importantes à me dire, à me montrer personnellement  …. Donc, dans la prière je me mets à l’écoute pour entendre ce que Dieu veut me dire, me montrer, et au besoin j’en prends note.

Contemplation 1:  Jeunesse

Jésus s’est incarné dans une famille

Luc 2/1.7

[1] Or, il advint, en ces jours-là, que parut un édit de César Auguste, ordonnant le recensement de tout le monde habité. [2] Ce recensement, le premier, eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. [3] Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville. [4] Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, en Judée, à la ville de David, qui s'appelle Bethléem, - parce qu'il était de la maison et de la lignée de David - [5] afin de se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. [6] Or il advint, comme ils étaient là, que les jours furent accomplis où elle devait enfanter. [7] Elle enfanta son fils premier-né, l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu'ils manquaient de place dans la salle.

Prendre le temps de contempler ce déroulement de la naissance ; le voyage de Marie, la naissance dans la crèche, pauvre parmi les pauvres …. Laisser le Seigneur me toucher au fond de tout mon être pour apprendre à goûter sa pauvreté, à m’ouvrir à la joie de l’esprit de  pauvreté

Il a dû fuir et grandir à l’étranger

Matthieu 2/13.15

[13] Après le départ des rois mages, voici que l'Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : "Lève-toi, prends avec toi l'enfant et sa mère, et fuis en Egypte ; et restes-y jusqu'à ce que je te dise. Car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr." [14] Il se leva, prit avec lui l'enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte ; [15] et il resta là jusqu'à la mort d'Hérode ; pour que s'accomplît cet oracle prophétique du Seigneur : D'Egypte j'ai appelé mon fils.

Jésus, avec Marie et Joseph, bien que tout petit a dû fuir, et apprendre à vivre dans un autre pays. Contempler cet exil et me laisser toucher par le Seigneur, si j’ai moi aussi dû quitter mon village, mon île, voire ma famille. Laisser le Seigneur me toucher là où j’ai pu me sentir rejeté …..

IL a dû grandir comme tous les enfants.

Luc 2/40

 Cependant l'enfant grandissait, se fortifiait et se remplissait de sagesse. Et la grâce de Dieu était sur lui.

Il a dû grandir comme tous les enfants. Cela suppose que Marie et Joseph l’ont éduqué, qu’il a appris d’eux et qu’il leur a obéi. Contempler Jésus entre Joseph et Marie, contempler leur vie de famille. Et laisser le Seigneur venir toucher en mon cœur ma propre vie de famille notamment mon enfance, mon adolescence.

Contemplation 2 : vie publique

Durant sa vie publique  Jésus a eu faim, soif, il a été fatigué

Matthieu 12/1

[1] En ce temps-là Jésus vint à passer, un jour de sabbat, à travers les moissons. Ses disciples eurent faim et se mirent à arracher des épis et à les manger.

Matthieu 21/18.19

[18] Comme il rentrait en ville de bon matin, il eut faim. [19] Voyant un figuier près du chemin, il s'en approcha, mais n'y trouva rien que des feuilles. Il lui dit alors : "Jamais plus tu ne porteras de fruit !" Et à l'instant même le figuier devint sec.

Jean 4/5.8

5] Il arrive donc à une ville de Samarie appelée Sychar, près de la terre que Jacob avait donnée à son fils Joseph. [6] Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la marche, se tenait donc assis près du puits. C'était environ la sixième heure. [7] Une femme de Samarie vient pour puiser de l'eau. Jésus lui dit : "Donne-moi à boire." [8] Ses disciples en effet s'en étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.

Je contemple Jésus qui toujours sur les routes, à pied, par tous les temps, pour sa mission, ne ménage pas sa peine, et ressent en tout son être les limites du corps humain. Pourtant il ne démissionne pas, il ne refuse pas la mission. Laisser Jésus toucher le fond de mon cœur, au sein de son appel sur moi, sur mes oui, mes non, mes peut-être, mes plus tard, sur mes efforts et mes démissions …

Jésus, comme tout être humain, prend le temps de la prière

Matthieu 14 23

 Et quand il eut renvoyé les foules, il gravit la montagne, à l'écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul.

Matthieu 26/36

Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, et il dit aux disciples : "Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas."

 Je contemple Jésus qui, sans se laisser dépasser par la mission, se met en retrait, en silence pour rejoindre son Père dans la prière. Je laisse le Seigneur toucher mon cœur en ce temps de silence intérieur. Lui seul peut m’apprendre ce qu’est véritablement la prière.

Et les armes de la prière  (jeûne)

Matthieu 4/1.2

[1] Alors Jésus fut emmené au désert par l'Esprit, pour être tenté par le diable. [2] Il jeûna durant 40 jours et 40 nuits, après quoi il eut faim.

Je contemple Jésus au désert dans la scène de la tentation, et je le laisse toucher toutes mes distractions dans la prière, toutes les fois ou je n’ai pas prié pour résister à la tentation, toutes les fois ou j’ai choisi délibérément de faire ce qui était mal, ce qu’il ne voulait pas que je fasse !  Je m’abandonne à lui pour qu’il me donne le goût de jeûner selon son cœur.

Il a compassion des gens en particulier et des foules

Matthieu 15/32

[32] Jésus, cependant, appela à lui ses disciples et leur dit : "J'ai pitié de la foule, car voilà déjà trois jours qu'ils restent auprès de moi et ils n'ont pas de quoi manger. Les renvoyer à jeun, je ne le veux pas : ils pourraient défaillir en route."

Marc 2/15.17

[15] Alors qu'il était à table dans sa maison, beaucoup de publicains et de pécheurs se trouvaient à table avec Jésus et ses disciples : car il y en avait beaucoup qui le suivaient. [16] Les scribes des Pharisiens, le voyant manger avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : "Quoi ? Il mange avec les publicains et les pécheurs ?" [17] Jésus, qui avait entendu, leur dit : "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs."

Je contemple Jésus qui accueille tout le monde et je le laisse toucher mon cœur, là où moi je n’accueille pas, où je n’ai pas pitié, où je juge et condamne …

Il y a des gens qui ne l’aiment pas, qui le critiquent et qui veulent sa perte.

Matthieu 11/18.19

[18] Jean vient en effet, ne mangeant ni ne buvant, et l'on dit : Il est possédé ! [19] Vient le Fils de l'homme, mangeant et buvant, et l'on dit : Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs ! Et justice a été rendue à la Sagesse par ses œuvres."

Matthieu 17/22.23

[22] Comme ils se trouvaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : "Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes, [23] et ils le tueront, et, le troisième jour, il ressuscitera." Et ils en furent tout consternés.

Matthieu 20/18.19

[18] "Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l'homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort [19] et le livreront aux païens pour être bafoué, flagellé et mis en croix ; et le troisième jour, il ressuscitera."

Je contemple Jésus qui est critiqué, et qui se sait même condamné à mort. Il accepte cela, sans révolte, sans colère, sans haine. Il aime ses ennemis tout simplement et donnera même sa vie pour eux. Je laisse Jésus toucher en moi toutes mes blessures, tous ceux qui m’ont fait du mal, tous ceux qui aujourd’hui encore me font du mal …. Et je m’abandonne à lui pour qu’il mette son amour en moi.

Contemplation 3 : Passion

Trahison et ....service

Luc 22/48

[48] Mais Jésus lui dit : "Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme !"

Matthieu 20/28

[28] C'est ainsi que le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude."

Je contemple Jésus qui a accepté de mourir pour sauver l’humanité, pour me sauver, …. Je le laisse toucher mon cœur, et me révéler à quel point il m’aime personnellement, alors que moi je le trahis si souvent par mes pensées, mes actions.

Jésus offre sa vie, sans demie mesure ; il vit à plein le summum de la souffrance humaine

Matthieu 27/26.30

Quant à Jésus, après l'avoir fait flageller, il le livra pour être crucifié. [27] Alors les soldats du gouverneur prirent avec eux Jésus dans le Prétoire et ameutèrent sur lui toute la cohorte. [28] L'ayant dévêtu, ils lui mirent une chlamyde écarlate, [29] puis, ayant tressé une couronne avec des épines, ils la placèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite. Et, s'agenouillant devant lui, ils se moquèrent de lui en disant : "Salut, roi des Juifs !" [30] et, crachant sur lui, ils prenaient le roseau et en frappaient sa têt e.

Matthieu 27/33.34

[33] Arrivés à un lieu dit Golgotha, c'est-à-dire lieu dit du Crâne, [34] ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; il en goûta et n'en voulut point boire [35] Quand ils l'eurent crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort. [36] Puis, s'étant assis, ils restaient là à le garder.

Je contemple Jésus souffrant, je ne détourne pas le regard, et je m’arrête sur ce qu’Il veut me montrer afin de recevoir la force de ne plus fuir, ni démissionner devant la difficulté et même la souffrance, que peut me causer ma foi au sein du monde qui est le mien. Dans le silence de mon cœur je m’abandonne à lui, plein de reconnaissance pour la vie éternelle qu’il m’offre.

Jean 19/25.27

[25] Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. [26] Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : "Femme, voici ton fils." [27] Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit comme sienne.

Je contemple Jésus et Marie, en cette scène de grand déchirement, et d’amour, où Jésus confie Marie à Jean et Jean à Marie. Il est l’amour offert, il est la porte ouverte sur l’avenir. Je laisse le Seigneur venir toucher en moi tous ce qui a été déchirure, deuil, afin qu’il me guérisse et ouvre en moi la porte de l’avenir avec lui, au milieu de tous ceux qui sont autour de moi.

Myriam de Gemma
Mars 2017

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-03-18