Saint Paul de la Croix extraits de ses lettres

cas1-perso-202-3.jpg

C’est par la sagesse de la croix que l’on parvient à l’union avec Dieu

Il est excellent et très saint d’avoir la Passion du Seigneur présente à l’esprit et de la méditer, car c’est par là que l’on parvient à l’union avec Dieu. C’est dans cette école sainte qu’on apprend la vraie sagesse ; c’est là en effet que tous les saints l’ont apprise. Lorsque la croix de notre doux Jésus aura enfoncé plus profondément ses racines dans votre coeur, vous chanterez :  « Souffrir et ne pas mourir » ou bien « Ou souffrir ou mourir », ou mieux : « Ni souffrir ni mourir, mais seulement se laisser transformer dans le bon plaisir de Dieu ».

Car l’amour est une forme d’union, et il s’approprie les tourments du Bien‑Aimé. Ce feu pénètre jusqu’aux moelles, il transforme l’amant en aimé ; l’amour se mêlant plus profondément à la douleur, et la douleur à l’amour, il se fait un mélange des deux tellement intime qu’on ne peut plus distinguer l’amour de la douleur, ni la douleur de l’amour. C’est pourquoi l’âme qui aime se réjouit dans sa douleur et exulte dans son amour douloureux.

Soyez donc fermes pour vous exercer à toutes les vertus, surtout à l’imitation du doux Jésus dans sa Passion, car c’est là le sommet du pur amour. Faites en sorte d’être connus de tous comme portant, non seulement intérieurement mais aussi extérieurement, l’image du Christ crucifié, modèle de toute douceur et indulgence. Car celui qui est uni intérieurement au Fils du Dieu vivant porte aussi extérieurement son image par l’exercice continuel d’une vertu héroïque, principalement par une patience assez forte pour ne jamais se plaindre, ni en secret, ni en public. Cachez‑vous donc dans le Christ crucifié, ne souhaitant rien d’autre que d’amener tous les hommes à faire sa volonté.

Devenus de vrais amants du crucifié, vous célébrerez sans cesse, dans le temple intérieur, la fête de la croix, en ne vous confiant à aucune créature ; et puisque les fêtes doivent se célébrer dans la joie, ceux qui aiment le Crucifié célébreront la fête de la croix en gardant silencieusement la patience, avec un visage souriant et paisible, si bien que cela reste caché aux hommes et connu seulement du Souverain Bien. Puisque toute fête comporte toujours un banquet solennel, ayez pour nourriture la volonté divine, selon l’exemple de notre amour crucifié.

separ ecrit biblio

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-12-05