Se laisser faire par l'Esprit Saint / Tauler

espritsaint.jpg


Laisse faire.

Tout ce qui te reste à faire c’est de le laisser accomplir son œuvre en toi et que tu ne lui suscites aucun embarras. Alors il te remplira pleinement.

Face à la contrariété.

Tu es peut-être occupé à quelque œuvre excellente de sorte que le saint Esprit soit sur le point de te remplir. Voici que sœur Chamaille t’accoste avec des paroles blessantes. Si alors tu pouvais t’abandonner à la volonté de Dieu et accepter cette contrariété sache que ce serait là l’œuvre du saint Esprit. Te taire et le supporter devrait être une fort bonne préparation à cette œuvre. Cela te mettrait-il même quelque peu hors de toi, tu n’en subirais aucun dommage.

Lorsque l’Esprit rompt les barrages.

Cet aimable saint Esprit vint avec une grande richesse et avec une plénitude débordante dans les disciples et dans tous ceux qui étaient prêts à le recevoir, en les inondant intérieurement. C’est comme si brusquement on enlevait un barrage qui retient les eaux du Rhin. Le fleuve se répandrait alors à pleins flots jusqu’à déborder sur les rives, menaçant de tout inonder et de tout noyer, remplissant toutes les vallées et tous les fonds sur son passage. C’est ainsi qu’a fait le saint Esprit pour ses disciples et tous ceux qu’il trouva prêts à le recevoir. C’est ce qu’il fait encore à toute heure et sans cesse. Il remplit et inonde tous les fonds, cœurs et âmes, où il trouve quelque place pour les combler de grâce, d’amour, de dons et d’une richesse qu’on ne saurait décrire. C’est ainsi qu’il remplit les vallées et les profondeurs.

Fond sec.

Quelle peut bien être alors l’impression de celui dont le cœur, l’âme et le fond, l’homme intérieur et extérieur, sont demeurés tout à fait secs, durs, sans grâce et sans amour, le jour de cette inexprimable consolation qui surpasse toute autre ?

Le saint Esprit fait deux choses en l’homme.

Le saint Esprit fait deux choses en l’homme. Premièrement, il le vide. Deuxièmement, il remplit ce vide autant et dans la mesure où il en trouve.

Faire le vide.

Faire le vide est la première et la plus importante préparation pour recevoir le saint Esprit. Dans l’exacte mesure où le vide est fait en l’homme, dans cette même mesure et davantage encore il devient capable de recevoir le saint Esprit. Lorsqu’on veut remplir un tonneau, il faut d’abord enlever ce qu’il contient. Si l’on veut y mettre du vin, il faut enlever l’eau, car deux choses matérielles ne peuvent pas occuper le même lieu. Si donc le vin doit entrer, il faut d’abord que l’eau sorte car ce sont choses contraires. Pour que Dieu entre, il faut nécessairement mettre la créature dehors.

Abandon.

L’homme doit donc se laisser prendre, vider et préparer. Il doit tout abandonner. Et même abandonner cet abandon, le tenir pour rien et se précipiter en son pur néant. Sinon, sûrement, il épouvante et chasse le saint Esprit.

Plus tu auras été vidé, plus aussi tu recevras.

Cette première préparation terminée, le saint Esprit fait aussitôt sa seconde œuvre dans l’homme. Il remplit pleinement toute la réceptivité de cet homme. Plus tu auras été vidé en vérité plus aussi tu recevras. Autant ce qui vient de toi diminue, autant ce qui vient de lui augmente.

Vide.

C’est dans ce vide seulement que le saint Esprit est donné. Et il le remplit tout entier.

Laisse faire l’Esprit.

Tout ce qui te reste à faire, c’est de le laisser accomplir son œuvre en toi et que tu ne lui suscites aucun embarras. Alors il te remplira pleinement.

Silencieuse action de l’Esprit dans le fond.

Le saint Esprit fera de grandes choses dans l’homme ainsi recueilli en soi alors même que cet homme n’en saurait absolument rien. De même que l’âme fait mystérieusement son œuvre dans le corps sans que le corps en sente rien ni en prenne conscience, ainsi le saint Esprit opère dans l’esprit et dans le fond de l’homme à son insu.

Tauler  Sermon I pour la Pentecôte

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-08-21