MÉDITATIONS

Bx Nicolas de Flüe

 

Tirées de l’opuscule de Saint Pierre Canisius.

 

1ère méditation.

 

Au nom de notre Seigneur Jésus, je commence et je récite trois « Notre Père » à la louange et en l'honneur de la Très Auguste Trinité, Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit. C'est par ce Dieu, un en trois Personnes divines, qu'Adam et Eve, nos premiers parents, ont été créés dans le noble état de justice originelle, et c'est de lui qu'ils ont reçu le premier commandement au Paradis terrestre.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

2e méditation.

 

De la première et malheureuse chute, par laquelle Adam et Eve, transgressant le commandement divin, se sont, eux et le genre humain tout entier, assujettis à la mort éternelle. Que Dieu nous pardonne toutes les désobéissances par lesquelles nous avons si souvent transgressé ses commandements. Récitez à genoux trois Pater noster.

 

3e méditation.

 

Du châtiment divin qui frappa Adam et Eve, lorsque après leur péché, ils furent chassés du Paradis par l'ange et jetés dans ce monde misérable.

Récitez trois Pater noster.

 

4e méditation.

 

Après le juste jugement de Dieu, durant des milliers d'années, aucun enfant d'Adam n'a pu monter au ciel, et même les saints patriarches ont dû descendre dans les Limbes.

Récitez à genoux cinq Pater noster.

 

5e méditation.

 

Dans ses insondables desseins, la Très Sainte Trinité résolut de nous délivrer, nous, pauvres pécheurs, et d'affranchir de la mort éternelle le genre humain tout entier corrompu

par le péché; cela parce que sur terre aucun homme ne pouvait apaiser et satisfaire la justice divine.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

6e méditation.

 

De l'immense amour du Père céleste qui, pour nous racheter, nous, pauvres pécheurs, a bien voulu envoyer du Ciel son Fils unique en cette terre d'exil.

Récitez à genoux trois Pater poster.

 

7e méditation.

 

Du joyeux message que l'archange Gabriel porta à la vénérable Vierge Marie, lui annonçant que le Fils de Dieu, le Verbe éternel, allait, en elle, se faire chair et devenir homme. Récitez à genoux trois Pater poster.

 

8e méditation.

 

De l'heure bénie à laquelle la très pure Vierge Marie conçut dans son chaste sein le Fils du Très-Haut et à laquelle Dieu se fit homme sur la terre.

Récitez trois Ave Maria.

 

9e méditation.

 

Du prodige de miséricorde par lequel Dieu éternel et immense se fit « concevable » et daigna habiter corporellement dans une créature humaine.

Récitez un Pater poster.

 

10e méditation

De la très profonde humilité de Jésus-Christ, notre Seigneur, qui se laissa porter dans le sein virginal de Marie, et aussi avec quelle humilité la Vierge Marie porta ce divin Enfant durant neuf mois.

Récitez trois Ave Maria

 11e méditation

 

De la très joyeuse et bénie naissance de Jésus-Christ; comment l'aimable Enfant vint au monde à minuit dans une si grande pauvreté; mais alors la pleine lumière commença de briller dans les ténèbres de ce monde.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

12e méditation.

 

Que Notre-Dame, la très digne Mère, couchant son Enfant, éprouva un ravissement ineffable et une indicible joie de pouvoir, la première, le contempler et l'adorer à genoux. Récitez sept Ave Maria.

 

13e méditation.

 

De la sainte et très douloureuse circoncision, à laquelle, selon la loi juive, Jésus-Christ, notre Seigneur, se soumit le huitième jour, et à laquelle il versa pour nous les premières gouttes de son Précieux Sang.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

14e méditation.

 

Comment, à la circoncision de son divin Fils, Marie, la très digne Mère, s'humilia avec lui et, de tout coeur, prit part à sa douleur.

Récitez un Pater poster et un Ave Maria.

 

15e méditation.

 

Des trois saints rois mages: avec quel zèle, guidés par la nouvelle étoile, ils ont cherché l'Enfant Jésus.

Récitez debout trois Pater noster.

 

16e méditation.

 

De la grande joie éprouvée par les trois rois lorsqu'ils trouvèrent à Bethléem leur Seigneur et le nôtre, et qu'ils lui firent hommage de leurs présents.

Récitez trois Pater noster.

 

17e méditation.

 

Comment, avertis par l'ange de Dieu, les rois ne revinrent pas de Bethléem chez le méchant roi Hérode, mais regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Récitez debout trois Pater noster.

 

18e méditation.

 

De la présentation du Seigneur au Temple, le jour de la Chandeleur, quand le saint vieillard Siméon, rempli d'allégresse, le rencontra et le prit dans ses bras en disant: a Sei gneur, laissez maintenant, selon votre parole, aller en paix votre serviteur, car mes yeux ont vu le salut que vous avez préparé pour le révéler à tous les peuples ».

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

19e méditation.

 

De la douleur et de l'épouvante qu'éprouva au Temple la très digne Mère de Dieu, à cause de la passion future de son Seigneur et du nôtre; passion qui, selon la sombre prophétie de Siméon, devait transpercer son très doux Coeur.

Récitez sept Ave Maria.

 

 

 

20e méditation.

 

Dans sa fureur, Hérode répandit la désolation en faisant massacrer les saints Innocents et voulut tuer l'Enfant Jésus. C'est pourquoi, les saints époux Marie et Joseph s'enfuirent

avec l'Enfant Jésus au pays d'Egypte où, à leur arrivée, s'écroulèrent toutes les statues des faux dieux.

Récitez debout trois Pater noster.

 

21e méditation.

 

De l'extrême pauvreté et des épreuves que Notre-Dame endura avec son fils lorsqu'ils durent vivre plusieurs années en exil au pays d'Egypte, au milieu des étrangers impies et des païens.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

22e méditation.

 

Comment la Mère de Dieu, ayant perdu son Fils âgé de douze ans, le retrouva, après trois jours et trois nuits, assis au Temple au milieu des docteurs juifs.

Récitez trois Pater poster et trois Ave Maria.

 

23e méditation.

 

Par combien de paroles aimantes et combien de doux procédés Notre-Seigneur témoigna, sur terre, son affection à sa bénie Mère et aussi quelle affection il lui témoignera dans l'éternité.

Récitez trois Pater poster.

 

24e méditation.

 

Comment, dans la trentième année de son âge, Notre-Seigneur Jésus-Christ vint auprès de saint Jean et, humblement, reçut de lui le baptême.

Récitez trois Pater poster.

 

25e méditation.

Comment, aussitôt après son baptême, Notre-Seigneur alla dans le désert et y jeûna strictement durant quarante jours et quarante nuits.

Récitez debout quatre Pater noster.

 

26e méditation.

 

Comment Notre-Seigneur, l'innocence même, fut jusqu'à trois fois violemment tenté par l'esprit mauvais et plein de ruse; mais il lui résista chaque fois victorieusement.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

27e méditation.

 

De la vocation des saints douze Apôtres, que Jésus-Christ choisit après son combat au désert, avec lesquels il vécut dans l'amitié, les initiant avec sollicitude à toutes les voies de la sainteté.

Récitez trois Pater noster.

 

28e méditation.

 

De tous les grands et merveilleux prodiges que Notre. Seigneur accomplit sur terre; même d'une seule parole, il éveilla Lazare dans sa tombe et le rappela à la vie.

Récitez deux Pater noster.

 

29e méditation.

 

Du saint jour des Rameaux: quand le très doux Seigneur, monté sur un ânon, arriva devant Jérusalem. Il pleura alors sur la ville, car il pensait au terrible châtiment et à la ruine qui devaient frapper tout le pays des Juifs, et il savait que le péché de ceux-ci envers leur Messie serait d'autant plus grave et plus ignominieux que, maintenant, ils le recevaient avec plus d'honneurs.

Récitez debout trois Pater noster.

 

30e méditation.

 

Du mercredi après les Rameaux: quand le bon Maître fut, en son Humanité sainte, indignement trahi par Judas, le faux disciple, et vendu aux Juifs pour le vil prix de trente deniers.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

31e méditation.

 

Du grand jour ou Jeudi-Saint: quand Notre-Seigneur se mit à table avec les douze Apôtres pour la dernière Cène et mangea, selon le rite juif, l'Agneau pascal.

Récitez assis trois Pater noster.

 

32e méditation.

 

De la profonde humilité avec laquelle Jésus-Christ lava et essuya les pieds de tous ses Apôtres, même ceux de Judas.

Récitez trois Pater noster.

 

33e méditation.

 

Du très saint sacrement du doux Corps de Jésus-Christ, établi par lui en vertu de l'immense amour dont il nous aima jusqu'à la fin; alors saint Jean posa sa tête sur la poitrine du Maître et apprit de lui la divine Sagesse.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

34e méditation.

 

Que, dans le très saint Sacrement, Jésus-Christ donna à ses Apôtres, sous les apparences du pain et du vin, aussi bien son Sang vermeil que sa vraie et précieuse Chair; et que les Apôtres, et avec eux tous les prêtres, doivent à l'autel, en perpétuelle mémoire de sa douloureuse Passion et de sa mort, consacrer, offrir, et consommer ce sacrement. Daigne Dieu, dans sa miséricorde, nous pardonner tout ce que nous avons pu commettre à l'égard de ce sacrement et aussi contre le sacerdoce établi par Jésus Christ.

Récitez à genoux trois Pater noster.

 

35e méditation.

 

Après la dernière Cène, le très aimant Seigneur Jésus adressa à ses disciples un discours plein d'affection et de consolations.

Récitez trois Pater noster.

 

36e méditation.

 

Comment Notre-Seigneur sortit de la ville avec les onze Apôtres, vint au mont des Oliviers, et là, dans le jardin, voulut prier avant de souffrir.

Récitez debout trois Pater noster.

 

37e méditation.

 

De la profonde et accablante tristesse de Jésus, qu'il manifesta en disant: « Mon âme est triste jusqu'à la mort », et de la prière qu'il adressa à son Père: « Mon Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de moi; cependant que ce ne soit pas comme je veux, mais comme vous voulez ».

Récitez debout trois Pater noster.

 

38e méditation.

 

Comment, à plusieurs reprises, le Seigneur avertit ses disciples et leur dit: « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ». Et encore: « Vous dormez? Vous ne pouvez donc pas veiller une heure avec moi? L'esprit est prompt, mais la chair est faible. Veillez et priez ».

Récitez trois Pater noster.

 

39e méditation.

 

Un ange apparut à Notre-Seigneur dans son affliction et le fortifia en vue du terrible martyre qu'il allait endurer.

Récitez deux Pater poster.

 

 

 40e méditation.

Comment, dans la perspective de sa Passion, le doux Maître entra en agonie et, dans son extrême angoisse, sua du sang, qui coula de son corps jusqu'à terre.

Récitez trois Pater noster.

 

41e méditation.

 

Le Seigneur Jésus vint avec les onze Apôtres au-devant de ses ennemis et il leur demanda: « Qui cherchez-vous? » Et quand ils eurent répondu: « Nous cherchons Jésus de Nazareth », il ajouta: « Je vous l'ai dit, c'est moi! » Alors, ils reculèrent tous avec Judas le traître, tombèrent trois fois par terre, et ne purent rien contre les Apôtres, qui s'en allèrent sains et saufs.

Récitez à genoux trois Pater poster. 

42e méditation.

 

Comment le très humble Jésus reçut le baiser faux et perfide de Judas et fut ainsi livré pour la mort à ses ennemis assoiffés de sang.

Récitez debout trois Pater poster.

 

43e méditation.

 

De l'arrestation de notre Seigneur Jésus, insolemment assailli par les bandes juives sans retenue. C'est pourquoi nous devons l'appeler au secours de tous les pécheurs captifs de leurs vices et des suites du péché.

Récitez trois Pater noster.

 

44e méditation.

Comment saint Pierre coupa l'oreille au valet du grand'prêtre et fut réprimandé par Jésus-Christ. « Remets ton épée à sa place, lui dit-il, car celui qui se sert de l'épée (mal à propos et sans ordre), celui-là passera par l'épée. »

Récitez debout trois Pater poster.

 

45e méditation.

 

Quelles douleurs ressentit Notre-Dame lorsque, la première fois, elle reçut la triste nouvelle que son Fils bien-aimé avait déjà durant cette nuit été arrêté par ses ennemis!

Récitez sept Ave Maria.

 

 

46e méditation.

 

Comment, une fois arrêté, le Seigneur Jésus fut abandonné par ses disciples et ses amis et se trouva livré seul à la volonté et au pouvoir de ses pires ennemis.

Récitez trois Pater poster.

 

47e méditation.

 

Comment, après son arrestation, le bon Maître fut maltraité par la valetaille. Ils le jetèrent à terre, le lièrent avec des chaînes, le conduisirent à travers le torrent du Cédron, et, en tumulte, le traînèrent comme un assassin jusqu'à la maison d'Anne où, tant en secret qu'en public, il fut ignominieusement traité par les Juifs.

Récitez trois Pater noster.

 

48e méditation.

 

Comment, à mesure qu'elle avançait dans sa Passion, la très pure et douce Humanité de Jésus-Christ souffrit davantage, en particulier lorsqu'à plusieurs reprises, saint Pierre le renia, lui,

son Maître. Il le regarda pourtant ensuite avec tant de bonté ! Récitez deux Pater noster.

 

49e méditation.

 

Comment le très doux Seigneur Jésus, conduit et reconduit devant ses juges impies, fut jusqu'à cinq fois traduit devant leur tribunal, et aussi comment, tel un malfaiteur, il dut avoir

les mains liées sur le dos, jusqu'à ce qu'enfin il fut condamné à mort.

Récitez cinq Pater noster.

 

 

 

50e méditation.

 

De la grande, merveilleuse et constante patience du Seigneur Jésus dans toutes ses souffrances, lorsqu'il fut si souvent conduit d'un juge à l'autre et lorsqu'on banda ses yeux divine. Récitez quatre Pater noster.

 

51e méditation.

 

Avant la flagellation, Notre-Seigneur dut se dévêtir près de la colonne et rougir de rester ainsi nu en présence de son juge païen et de ses ennemis sans pitié.

Récitez trois Pater noster.

 

52e méditation.

 

Ensuite, brutalement attaché à la colonne, il reçut avec patience, pour nous, un grand nombre de coups violents et douloureux.

Récitez cinq Pater noster.

 

53e méditation.

 

De toutes les blessures dont fut couvert l'innocent Jésus attaché à la colonne et de tout le sang qu'il versa, alors que ses bourreaux se fatigant à le frapper, les coups de verges pleuvant sur tout son corps, devant et derrière, du haut jusqu'en bas, ils n'en laissèrent pas un endroit intact.

Récitez trois Pater noster.

 

54e méditation.

 

De la grande douleur qu'éprouva aussi le doux Seigneur Jésus lorsque, délié de la colonne, il demeura épuisé et sans forces, à tel point qu'il serait tombé à terre dans le sang qui s'écoulait à flots de son corps sacré.

Récitez trois Pater noster.

 

55e méditation.

 

Après la flagellation, Notre-Seigneur remit ses vêtements, mais au prétoire les valets cruels le dévêtirent de nouveau et ils lui mirent un manteau rouge, placèrent en guise de sceptre un roseau dans sa main droite, fléchirent le genou devant lui en disant : « Salut, Roi des Juifs ! » Et ils le souffletaient, crachaient à sa Face divine, prenaient le roseau et Mi en donnaient des coups sur la tête. En un mot, ils se moquaient de lui, le couvrant de honte et de dérision. Récitez à genoux trois Pater noster.

56e méditation.

 

Comment aussi les valets de Pilate tressèrent une couronne d'épines acérées, la placèrent sur le chef sacré de Jésus et pesèrent dessus avec tant de force que son précieux sang ruissela de son front sur son divin visage.

Récitez trois Pater noster.

 

57e méditation.

 

De la très sainte et lourde Croix dont furent chargées les épaules meurtries de Notre-Seigneur et qu'il porta à travers la ville jusqu'au sommet du Calvaire. A cause de son extrême faiblesse, il tomba plusieurs fois sous cette Croix. Mais les péchés et les vices de nous tous, ceux à la fois des vivants et des morts, lui furent un fardeau si écrasant !

Récitez à genoux quatre Pater noster et autant debout.

 

58e méditation.

 

Avec quel inexprimable chagrin et douleur Notre-Dame suivit constamment son Fils bien-aimé durant sa Passion ; de son côté, Jésus-Christ eut pour sa Mère très chère une immense compassion ; sans nul doute, il la regarda avec autant de bonté qu'il avait regardé Pierre.

Récitez debout sept Ave Maria.

 

59e méditation.

 

Combien pauvre, abandonné, misérable fut Jésus, lorsque sur le Calvaire les valets brutaux lui arrachèrent ses vêtements et qu'il dut rester ainsi nu, debout ou assis, devant tout le monde en attendant que la Croix fût prête !

Récitez à genoux trois Pater noster.

  

60e méditation.

 

Quel tourment dut endurer Notre-Seigneur lorsque, sans pitié, ses bourreaux le renversèrent pour le coucher sur la Croix ! Le choc alors ressenti ne raviva pas peu les douleurs de sa tête bénie.

Récitez quatre Pater. .noster.

 

61e méditation.

 

Du très douloureux crucifiement : le corps beau et délicat de notre Sauveur, tiré violemment de part et d'autre par les valets de Pilate, fut tendu, disloqué, brisé, au point que pas

un de ses membres n'était en position normale, et alors les clous émoussés furent à grands coups de marteau enfoncés dans ses mains et dans ses pieds.

Récitez trois Pater noster.

 

62e méditation.

 

Entendant le marteau qui blessait Jésus, sa Mère affligée éprouvait à chaque coup une nouvelle, plus profonde et plus vive douleur, car elle compatissait fidèlement et constamment à toutes les souffrances de notre Sauveur, pour qui elle avait la plus grande affection.

Récitez cinq Ave Maria.

 

63e méditation.

 

Des souffrances particulières qu'endura Notre-Seigneur lorsque la Croix, à laquelle il était cloué, fut élevée et qu'elle entra brusquement dans la cavité du rocher pratiquée pour la recevoir ; ce choc douloureux fit se rouvrir et se renouveler toutes ses blessures.

Récitez cinq Pater noster.

 

64e méditation.

 

Regarde et contemple, ô homme, les cinq sacrées et fécondes Plaies de notre cher Seigneur et Sauveur crucifié ; ces Plaies, il a voulu, pour notre consolation, les garder, même après la résurrection, en son corps glorifié et, au dernier jour, il les montrera au monde entier.

Récitez cinq Pater noster.

 

65e méditation.

 

N'oublie pas non plus les sept précieuses et très salutaires paroles que, dans sa sagesse divine, Jésus prononça sur la sainte Croix. Rappelle-toi en même temps les sept vénérables effusions du Sang qui a coulé du précieux corps du Christ pour notre salut éternel.

Récitez sept Pater noster.

 

66e méditation.

 

De l'affliction et des douleurs de Notre-Dame qui, debout au pied de la Croix, était impuissante à soulager son Fils bien-aimé. Mais elle restait debout, ferme dans la perfection de sa foi chrétienne, de cette foi en la Passion du Christ, qui était alors, bien éteinte dans le monde !

Récitez sept Ave Maria.

 

67e méditation.

 

Trois heures durant, Notre-Seigneur, cloué à la Croix; pria, gémit, versa des larmes amères, et ainsi expia pour nous.

Récitez trois Pater noster.

 

68e méditation.

 

De toutes les détresses, abandons, angoisses et privations endurées par le très doux Seigneur sur la Croix ; particulièrement de ce que privé de toute nourriture et soulagement, il ne fut, dans sa soif ardente, abreuvé que de vinaigre et de fiel, et aussi de l'immobilité dans laquelle se trouvaient tous ses membres et son corps.

Récitez trois Pater noster.

 

69e méditation.

 

Du grand désir et des souffrances intérieures, bien plus grandes que les peines extérieures, que Jésus-Christ endura en son âme continuellement, dès le début de son Humanité sainte jusqu'à la Croix. Il souffrit ainsi d'abord pour les saints patriarches qui, aux Limbes, attendaient sa venue avec un vif désir ; ensuite pour sa Mère et ses disciples bien-aimés ; enfin pour tous les pauvres humains qui ont à souffrir physiquement et moralement, en secret ou en public.

Récitez trois Pater noster.

 

70e méditation.

 

Quelle puissance manifesta Notre-Seigneur crucifié dans ses derniers moments ! La terre se fendit, les rochers se brisèrent, le voile du Temple se déchira en deux, du haut en bas, les Limbes s'ébranlèrent et, des tombes ouvertes, sortirent vivants les corps de beaucoup de saints. Le soleil se cacha et le plein jour se changea en épaisses ténèbres. Oui, toutes les planètes, tous les éléments et toutes les créatures s'émurent d'une juste compassion pour leur Créateur plongé dans un tel martyre. Alors, au ciel, le Père éternel dut aussi s'émouvoir de pitié et reprendre en sa grâce les pécheurs repentants, car c'était pour eux que l'âme très noble de son Fils se sépara de son corps et que la mort cruelle brisa le coeur très doux de l'aimable et innocent Seigneur. En l'honneur de ce très aimant Seigneur et Sauveur, mort si douloureusement pour nous, et pour tout le genre humain, et aussi en souvenir des angoisses et des souffrances de la Mère de Dieu, qui pleura au pied de la Croix, je récite cinq Pater et cinq Ave Maria.

 

71e méditation.

 

Comment, après la mort de Jésus-Christ, Notre-Seigneur, le soldat Longin lui transperça son côté sacré avec la lance ; il en sortit de l'eau et du sang, signe merveilleux et certain que Dieu se montre prêt à accorder son amour à tous et à chacun des hommes, pourvu que ceux-ci veuillent croire en lui et observer ses divins commandements.

Récitez trois Pater noster.

 

72e méditation.

 

Après que Jésus-Christ, le Sauveur du monde, eut accompli sur la Croix la grande oeuvre de sa Passion et de notre Rédemption, son âme noble et bénie descendit aussitôt dans les Limbes, pour y annoncer le salut à tous ses amis qui avaient fait la volonté de Dieu sur la terre.

Récitez trois Pater noster.

 

73e méditation.

 

Joseph d'Arimathie et Nicodème descendent de la Croix le corps de Jésus et le déposent dans les bras de sa Mère.

Récitez trois Pater noster.

 

74e méditation.

 

Quelle douleur et quel chagrin éprouva Notre-Dame lorsque, couvert de plaies, ensanglanté et mort, son Fils unique et bien-aimé reposa sur son sein maternel.

Récitez cinq Ave Maria.

 

75e méditation.

 

Tristesse de la sépulture de Notre-Seigneur ; son corps sacré, oint d'essences précieuses, fut déposé dans un sépulcre étranger ; il y reposa trois jours comme Jonas dans la baleine. Récitez trois Pater noster.

 

76e méditation.

 

Comment, au saint jour de Pâques, Notre-Seigneur, roi triomphant et victorieux, ressuscita merveilleusement des morts ; par sa résurrection, il manifesta sa force et sa puissance et procura joie et consolation à ses amis.

Récitez trois Pater noster.

 

77e méditation.

 

Que Notre-Dame éprouva en son cœur une vive allégresse à la consolante apparition de son Fils bien-aimé, vainqueur de la souffrance et de la mort. Récitez sept Ave Maria.

 

78e méditation.

 

Comment le Seigneur Jésus ressuscité apparut à sainte Marie-Madeleine et ensuite à ses disciples ; portes closes, il entra chez eux et leur dit : « La Paix soit avec vous ! » Récitez deux Pater noster.

 

79e méditation.

 

Des oeuvres de grâce accomplies par Notre-Seigneur après sa résurrection, durant les quarante jours qui précédèrent son départ pour le ciel.

Récitez trois Pater noster.

 

 

 

80e méditation.

De la splendide et merveilleuse ascension de Jésus-Christ qui eut lieu au mont des Oliviers sous les regards de sa Mère bien-aimée, de ses disciples et d'autres amis. En s'élevant de la terre vers le ciel, il les bénit tous ainsi que le monde entier. Demandons-lui donc toujours sa grâce et le secours dont nous avons besoin pour notre corps, notre vie, notre nourriture et notre âme.

Récitez trois Pater noster.

 

81e méditation.

Après l'Ascension de Notre-Seigneur, les Apôtres et les premiers chrétiens se rassemblèrent dans une maison à Jérusalem et, durant dix jours, y attendirent dans la prière et les saints désirs, la venue du Saint-Esprit. Alors commença la vie chrétienne.

Récitez trois Pater noster.

 

82e méditation.

 

Du saint jour de la Pentecôte auquel le bon Seigneur Jésus envoya du ciel aux douze Apôtres et aux, autres disciples l'Esprit-Saint promis, la troisième Personne divine. C'est le même Consolateur qu'il envoie encore aujourd'hui à son Eglise, aux âmes pures et aux chrétiens fidèles. C'est pourquoi nous devons prier le Seigneur qu'il daigne éclairer nos âmes par les sept dons du Saint-Esprit, afin que, nous reconnaissant nous-mêmes, nous puissions persévérer dans la véritable Eglise, nous convertir de nos péchés, et trouver le véritable chemin du salut éternel.

Récitez sept Pater noster et le a Je crois en Dieu ».

 

83e méditation.

 

Comment Notre-Dame, ayant achevé ici-bas sa vie mortelle, fut élevée en corps et en âme au ciel.

Récitez cinq Ave Maria.

 

84e méditation.

 

De la Sainte Croix, par le moyen de laquelle NotreSeigneur dans son Humanité a fait que toute grâce et toute bénédiction arrive pour notre corps et notre âme, pour le pays et ses habitants, pour toute la chrétienté.

Récitez cinq Pater noster.

 

85e méditation.

 

Du dernier jour et du dernier jugement que Jésus-Christ, juge des vivants et des morts, tiendra solennellement. Qu'il daigne nous aider afin qu'ayant observé fidèlement ses préceptes, lions soyons alors bénis avec les élus qui seront à sa droite.

Récitez trois Pater noster.

 

86e méditation.

N'oublie pas, ô homme, toute l'armée céleste, mais appelle les anges et les saints de Dieu pour qu'ils intercèdent en faveur de toute la chrétienté, qu'ils nous obtiennent la grâce de bien nous reconnaître, de nous convertir à Dieu et que nous ne nous séparions jamais de lui, notre souverain Bien.

Récitez quatre Pater noster.

 

87e méditation.

 

De toutes les peines et souffrances que non seulement le Seigneur Jésus-Christ, notre chef, mais aussi tous ses amis, ses membres vivants, ont endurées pour lui et pour tous les croyants vivants et morts. Prions aussi, pauvres pécheurs, que Dieu nous accorde une sainte mort.

Récitez cinq Pater noster.

88e méditation.

 

Invoquons aussi la bienheureuse Mère de Dieu pour que dans tous nos besoins Elle soit notre fidèle avocate auprès de son Fils bien-aimé, qu'Elle nous obtienne surtout de ne jamais perdre l'amitié et la grâce de Dieu par le vilain péché mortel. Récitez sept Ave Maria.

 

89e méditation.

 

Recommandons aussi à la garde de Dieu tous ceux qui s'occupent de cette prière, qui s'en servent et qui, par la parole et par les actes s'emploient à la propager.

Récitez quatre Pater noster.

 

90e méditation.

 

Nous avons aussi à invoquer les protecteurs et patrons de ce pays, le prince des Apôtres, saint Pierre et tous les Apôtres, les saints en l'honneur desquels les églises de ce pays sont bâties et consacrées et que l'on invoque dans toutes sortes de besoins, afin que, par leur puissante intercession, le Dieu éternel et tout-puissant nous garde avec miséricorde, nous indignes, notre pays et ses habitants, dans sa grâce et dans sa paix.

Récitez six Pater noster.

 

91e méditation.

Désirons aussi et surtout que la Toute-Puissance de Dieu le Père, la Sagesse de Dieu le Fils et l'Amour de Dieu le Saint-Esprit prennent en pitié toute la chrétienté et toutes les âmes des fidèles chrétiens.

Récitez trois Pater noster.

 

92e méditation.

 

Nous voulons aussi prier pour ceux qui améliorent les ponts et les chemins et qui, par leurs dépenses et leur travail, s'efforcent fidèlement de contribuer au bien public tant spirituel que temporel.

Récitez un Pater noster.

 

Conclusion des prières précédentes.

 

Que le Dieu éternel, bon et tout-puissant nous accorde à tous sa grâce et qu'il entende avec miséricorde cette prière, afin qu'elle soit utile à la prospérité de tout le pays et de l'Eglise catholique ; qu'il nous rende participants des mérites de Jésus-Christ, notre Sauveur, nous fasse bénéficier de l'intercession de Notre-Dame, de tous les saints et du bienheureux Frère Nicolas qui, sous l'inspiration du Saint-Esprit, a, le premier composé et donné cette prière.

 

Fin des méditations et prières du Bienheureux telles qu'elles ont été imprimées pour la première fois.

 

A. Andrey, LE SAINT VIVANT, LA VIE ET LA MYSTIQUE DU BIENHEUREUX NICOLAS DE FLUE, p.239-258,Genève, 1939 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2013-05-18