Le grand moyen de la Prière

Alfonso01

La prière...pourquoi ? (2/26)

J'estime n'avoir rien composé de plus utile que ce petit livre où je parle de la prière, indispensable et sûr moyen d'obtenir le salut éternel et toutes les grâces dont nous avons besoin.
Sans la prière, toutes nos méditations, résolutions et promesses resteront inutiles.
Si nous ne prions pas, nous serons toujours infidèles à toutes les lumières reçues de Dieu et à toutes les promesses que nous aurons faites.
La raison en est que, pour faire à chaque instant le bien, pour vaincre les tentations, pratiquer les vertus, bref pour observer les commandements et conseils divins, il ne suffit pas des lumières reçues, ni des réflexions faites et des résolutions prises, mais il y faut de plus le secours actuel de Dieu. Or, Dieu ne l'accorde qu'à ceux qui prient et qui prient avec persévérance.

Quelle prière ? (3/26)

L'Apôtre Paul écrivait à Timothée:
« Je recommande donc, avant tout, qu'on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâces... »1-Tm 2,1
Saint Thomas explique que la prière est proprement l'élévation de l'âme vers Dieu.
Quand la prière demande des choses précises, on l'appelle justement "demande".
Si elle vise des choses indéterminées (comme par exemple lorsque nous disons: Seigneur, viens à mon aide), on l'appelle supplication. Quant à l'obsécration, c'est une pieuse adjuration ou objurgation pour obtenir la grâce, comme quand nous disons:
"Par ta Croix et ta Passion, délivre­nous, Seigneur!"
Enfin, l'Action de grâces est le remerciement pour les bienfaits reçus.
Par quoi, dit saint Thomas, nous méritons d'en recevoir de plus grands . Au sens restreint, dit-il, la prière est le recours à Dieu, mais pris en général, elle inclut tous les autres aspects que nous venons d'indiquer, et c'est ainsi que nous l'entendrons chaque fois que nous emploierons par la suite ce mot de prière.

Nécessité de la Prière (4/26)

Les textes de la Sainte Ecriture, qui nous montrent la nécessité où nous sommes de prier, si nous voulons assurer notre salut sont trop clairs :
« Il leur fallait prier sans cesse, et ne pas se décourager» (Lc 18,1). «Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation » (Mt 26, 41).
« Demandez et l'on vous donnera » (Mt 7, 7).
La raison en est claire. Sans le secours de la grâce nous ne pouvons faire aucun bien:
« Hors de moi vous ne pouvez­ rien faire »(Jn 15, 5).
Saint Augustin écrit: « L'homme ne fait aucun bien sans que Dieu lui donne de le faire »
Nous ne faisons aucun bien en dehors de celui que Dieu nous fait réaliser par sa grâce.
Mais, ce secours de la grâce, le Seigneur, selon sa providence ordinaire, ne l'accorde qu'à ceux qui prient.
Si donc sans le secours de la grâce nous ne pouvons rien et si, par ailleurs, Dieu ne donne ordinairement ce secours qu'à ceux qui prient, n'est-il pas clair, en conséquence, que la prière nous est absolument nécessaire pour le salut ?

Nécessité de la Prière (5/26)

Pour faire notre salut nous devons lutter et vaincre:
« L'athlète ne reçoit la couronne que s'il a lutté selon les règles » (2 Tm 2, 5).
Mais, sans le secours divin, nous sommes incapables de résister aux attaques d'ennemis si nombreux et si puissants.
Or, ce secours divin ne s'obtient que par la prière.
Donc, sans la prière pas de salut possible.
St Grégoire écrit de même:
« Par leurs demandes les hommes méritent de recevoir ce que le Dieu Tout-puissant a dès toujours résolu de leur donner ».
Bref, nous ne sommes que de pauvres mendiants, qui n'avons rien d'autre que ce que Dieu nous donne en aumône:
« Je ne suis qu'un pauvre et un mendiant »(Ps 40 (39) 18).
Le Seigneur, dit saint Augustin, désire et veut nous dispenser ses grâces, mais il ne veut les donner qu'à ceux qui les lui demandent: « Dieu veut donner, mais il ne donne qu'à celui qui demande »
N'a-t-il pas affirmé « Demandez et l'on vous donnera ? »
Oui, cherchez et vous recevrez !
Donc, conclut sainte Thérèse, qui ne cherche pas ne reçoit pas.

Nécessité de la prière (6/26)

"Comme la sève est nécessaire pour que les plantes vivent et ne se dessèchent pas, ainsi dit saint Jean Chrysostome, la prière est nécessaire à notre salut".
Ce même saint dit ailleurs:
"Comme l'âme donne la vie au corps, ainsi la prière maintient l'âme en vie.De même que le corps ne peut vivre sans l'âme, ainsi sans la prière l'âme est morte et sent mauvais .Elle sent mauvais , parce que celui qui néglige de se recommander à Dieu commence aussitôt à puer le péché".
La prière est aussi appelée nourriture de l'âme, parce que le corps ne peut se soutenir sans nourriture, et de même, dit saint Augustin, l'âme ne peut se conserver en vie sans la prière:
« De même que le corps se nourrit d'aliments, ainsi l'homme se nourrit de prières »
La prière est en outre l'arme la plus nécessaire pour nous défendre contre nos ennemis; celui qui n'y recourt pas, dit saint Thomas, est perdu.
Adam est tombé, assure-t-il parce qu'il ne s'est pas recommandé à Dieu au moment de la tentation: « Il a péché parce qu'il n'eut pas recours au secours divin ».

Nécessité de la prière (7/26)

Saint Charles Borromée observe, dans une de ses Lettres Pastorales, qu'entre tous les moyens que Jésus Christ nous a recommandés dans l'Evangile, il a donné la première place à la prière;
En cela il a voulu que son Eglise et sa Religion se distinguent des Sectes ; il a voulu qu'on l'appelle spécialement «Maison de Prière » : « Ma maison sera appelée une maison de prière- (Mt 21, 13).
Il conclut dans sa Lettre :
« Toutes les vertus trouvent dans la prière leur origine, leur croissance et leur couronnement »
Saint Bernard écrit de même:
« Mais qui sommes-nous et quelle est notre vaillance, pour pouvoir résister à de si multiples tentations ? C'est précisément à cette prise de conscience que Dieu cherchait à nous amener... pour que, constatant notre déficience et sachant qu'il n'est pour nous point d'autre secours, nous nous précipitions en toute humilité vers sa miséricorde » .
Le Seigneur sait combien la nécessité de la prière nous est utile pour nous maintenir dans l'humilité et exercer notre confiance ; c'est pourquoi il permet que nous assaillent des ennemis que nous ne pouvons pas vaincre par nos propres forces, afin que, par la prière, nous obtenions de sa miséricorde le secours pour résister.

Nécessité de la prière (8/26)

Personne ne peut maîtriser les tentations impures de la chair, s'il ne se recommande à Dieu, quand il est tenté.
Alors qui ne recourt pas à Dieu est perdu.
La seule défense contre cette tentation, c'est la prière, dit saint Grégoire de Nysse:
« La prière est la sauvegarde de la pureté ».
La chasteté est une vertu que nous n'avons pas la force de pratiquer, si Dieu ne nous l'accorde pas, et Dieu ne la donne qu'à ceux qui la lui demandent.
Mais celui qui la demande l'obtiendra certainement.
Bref, dit-il, il ne saura jamais bien vivre, celui qui ne saura pas bien prier: Celui-là sait bien vivre, qui sait bien prier »
Au contraire, saint François d'Assise disait qu'on ne peut jamais espérer voir aucun bon fruit d'une âme sans la prière.
C'est donc à tort qu'ils cherchent des excuses, ces pécheurs qui disent: Nous n'avons pas la force de résister aux tentations.
Mais, réplique saint Jacques, si vous n'avez pas cette force, pourquoi ne la demandez-vous pas ?
Vous ne l'avez pas parce que vous ne cherchez pas à l'avoir: « Vous ne possédez Pas parce que vous ne demandez pas »
(Jc 4, 2).

Nécessité de la Prière (9/26)

Faut-il demander l'intercession de la Vierge Marie ?

« Nous sommes tenus par la loi naturelle d'observer cet ordre que Dieu a établi; Dieu a fixé que les inférieurs parviendraient au salut en implorant l'aide des supérieurs ».
Ce qui revient à dire: de même que nous n'avons accès au Père que par le Fils, médiateur de justice, de même nous n'avons accès au Fils que par sa Mère, Médiatrice de grâce, qui nous obtient par son intercession les biens que Jésus Christ nous a mérités.
Saint Bernard conclut, dans un autre passage, que Marie a reçu de Dieu deux plénitudes de grâce:
- la première, c’est l'Incarnation du Verbe éternel fait homme dans son chaste sein.
- la seconde, la plénitude des grâces que nous recevons de Dieu par l'intermédiaire de cette divine Mère.
Saint Bernard nous exhorte donc à recourir sans cesse à cette divine Mère, parce que ses prières sont certainement exaucées par son Fils:
« Recours à Marie... Je n'hésite pas à l'affirmer: elle aussi sera exaucée en raison de son humble et libre soumission.
Oui, le Fils exaucera sa Mère...
Petits enfants, voilà l'échelle des pécheurs, voilà ma plus grande assurance, voilà toute la raison de mon espérance ».
Le saint l'appelle Echelle, parce que, dans une échelle, on n'arrive au troisième échelon qu'en mettant d'abord le pied sur le second, et on n'arrive au second qu'en mettant le pied sur le premier; de même, on n'arrive à Dieu que par Jésus Christ, et on n'arrive à Jésus Christ que par Marie.
Il la nomme ensuite « toute mon assurance et la raison de mon Espérance » parce que, affirme-t-il, Dieu veut que toutes ses grâces passent par les mains de Marie.
Et de conclure: toutes les grâces que nous désirons, nous devons les demander par Marie; elle nous obtient tout ce que nous voulons et ses prières ne peuvent pas être repoussées:
« Recherchons la grâce et recherchons-la par Marie, car ce qu'elle cherche, elle le trouve (Mt 7, 7) et ne saurait en être privée ».

Efficacité de la Prière (10/26)

"Nos prières sont si chères à Dieu qu'il a chargé les anges , dit Saint Hilaire, de les lui présenter dès que nous les Lui adressons.
Les Anges président aux prières des fidèles et ils les offrent chaque jour à Dieu ".
Mais, pour mieux comprendre l'efficacité des prières près de Dieu, il suffit de lire dans les Saintes Ecritures, dans l'Ancien et dans le Nouveau Testament, les innombrables promesses faites par Dieu à ceux qui le prient:
" Invoque-moi et je te répondrai " (Jr 33, 3).
" Invoque-moi, je te délivrerai " (Ps50 (49), 15).
" Demandez et l'on vous donnera; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira "
(Mt 7, 7).
" Combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui l'en prient " (Mt 7, 11). "
" Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve " (Lc 11,10).
" Si deux d'entre vous, sur terre, unissent leurs voix pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père " (Mt 18, 19).
" Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez déjà reçu, et cela vous sera accordé " (Mc, 11, 24).
" Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai " (Jn 14, 14).
" Si vous demeurez en moi... demandez ce que vous voudrez et vous l'aurez " (Jn 15, 7). "
En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom " (Jn 16, 23).

Efficacité de la Prière (11/26)

Dieu nous veut sauvés, mais il veut, pour notre plus grand bien, que nous le soyons en vainqueurs.
Nous avons à mener ici-bas une guerre continuelle, et pour faire notre salut nous devons lutter et vaincre:
" Personne ne pourra être couronné sans être vainqueur " dit saint Jean Chrysostome.
Nous sommes très faibles, les ennemis sont nombreux et puissants.
Comment pourrons-nous faire front et les dominer ?
Prenons courage et que chacun dise comme l'Apôtre Paul: " Je puis tout en Celui qui me rend fort " (Ph 4, 13).
Nous pourrons tout par la prière.
Le Seigneur nous donnera par elle cette force que nous n'avons pas.
La prière est toute puissante : " Elle est seule, mais elle peut tout "
Saint Bonaventure considère que la prière nous permet d'acquérir tous les biens et d'échapper à tous les maux:
" Par elle on obtient tout bien, par elle on est délivré de tout mal "

Efficacité de la Prière (12/26)

Saint Laurent Justinien estime que, par la prière, nous nous bâtissons une tour solide où nous serons en sûreté, à l'abri de tous les pièges et de toutes les violences des ennemis:
" Par l'exercice de la prière l'homme se construit une forteresse "
Les puissances de l'Enfer sont fortes mais, dit saint Bernard, la prière est plus forte que tous les démons: " La prière l'emporte sur tous les démons "
En un mot, dit saint Jean Chrysostome: " La prière est une armure, une protection, un port et un trésor ".
La prière est une armure capable de résister à tous les assauts des démons ; elle est une protection qui nous met à l'abri de tous les dangers; elle est un port où nous pouvons chercher refuge dans les tempêtes; elle est en même temps un trésor qui nous comble de tous les biens.
" Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai "
(Mt 11, 28).
Mes pauvres enfants, dit le Sauveur, vous êtes assaillis par les ennemis, vous êtes accablés sous le poids de vos péchés; ne perdez pas courage, recourez à moi par la prière, et je vous donnerai la force de résister, je porterai remède à tous vos maux..

Efficacité de la Prière (13/26)

Que fait la prière ?

Ecoutons saint Laurent Justinien:
" Elle apaise Dieu, exauce les souhaits, triomphe des adversaires et change les humains ".
La prière apaise la colère de Dieu, il pardonne à qui le prie avec humilité; elle obtient par grâce tout ce que l'on demande; elle vient à bout de toutes les forces ennemies, et, en somme, change les humains d'aveugles en clairvoyants, de faibles en forts,.de pécheurs en saints.
N'entretenez aucun souci; mais en tout besoin recourez à l'oraison et à la prière, pénétrées d'action de grâces, pour présenter vos requêtes à Dieu " (Ph 4, 6).
Nous n'avons donc pas d'excuse si nous nous faisons vaincre par la tentation.
Nous ne sommes vaincus que par notre faute: c'est que nous n'avons pas assez prié !
Par la prière on triomphe fort bien de tous les pièges et de toutes les attaques des ennemis :
" Par la prière, tout ce qui pourrait nous nuire est mis en fuite " écrit saint Augustin.
" Tu n'auras plus à pleurer car il va te faire grâce à cause du cri que tu pousses;
dès qu'il l'entendra, il te répondra " (Is 30, 19).
Saint Jean Chrysostome écrit que Dieu se tient toujours prêt à écouter nos prières.
Il n'arrive jamais qu'il n'exauce pas ceux qui le prient, quand ils le font comme il faut:
" Dieu est toujours prêt à écouter le voix de ses serviteurs ; jamais il n'a fait la sourde oreille quand on l'a appelé comme il faut ".
Il dit ailleurs:
"quand nous prions, avant même que nous ayons fini de lui exposer nos demandes, déjà il nous ,exauce !"
" On obtient toujours, alors même que l'on est encore en train de demander".
Nous en avons reçu la promesse de Dieu lui-même:
" Ils parleront encore que j'aurai déjà entendu " (Is 65, 24).
Saint Augustin nous exhorte ainsi:
"Puisque nous avons à faire à un Seigneur d'une infinie puissance et richesse, ne lui demandons pas des choses insignifiantes et sans valeur mais quelque chose de précieux: "
C'est le Tout-Puissant que vous sollicitez, demandez-lui quelque chose de grand" ! ".

Efficacité de la Prière (14/26)

Aussi, fait remarquer saint Isidore, c'est surtout lorsque nous sommes occupés à prier et à demander à Dieu ses grâces que le démon se donne le plus de mal pour nous distraire par la pensée des affaires temporelles:
" C'est surtout lorsque le diable voit quelqu'un en train de prier qu'il lui met le plus des idées dans la tête " Pourquoi cela ?
Parce que l'ennemi voit que nous ne gagnons jamais davantage les trésors du ciel que lorsque nous prions. Le meilleur fruit de l'oraison mentale, c'est qu'on y demande à Dieu les grâces nécessaires pour la persévérance et le salut éternel.
C'est pour ce motif surtout que l'oraison mentale est nécessaire à l'âme pour se maintenir dans la grâce de Dieu. "
On obtient quelquefois plus vite par une courte prière ce que l'on n'obtiendrait que difficilement par de bonnes oeuvres !
Saint Ambroise ajoute:
"Avant même d'avoir fini, celui qui prie est déjà exaucé parce que prier et recevoir, c'est tout un. Celui qui demande à Dieu reçoit au moment même de sa prière; car demander à Dieu est déjà recevoir "
Saint Jean Chrysostome a pu écrire: " Rien n'est plus puissant qu'un homme qui prie parce qu'il participe à la puissance de Dieu. "

Conditions de la Prière(15/26)

"En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom"(Jn 16, 23).
Jésus-Christ nous le promet: tout ce que nous demanderons au Père en son nom, tout cela le Père nous l'accordera, mais cela s'entend toujours d'une demande faite selon les conditions requises. Beaucoup, dit Saint Jacques, cherchent et n'obtiennent pas parce qu'ils cherchent :
"Vous demandez et ne recevez pas, parce que vous demandez mal "(Jc 4, 3).
Saint Basile commente ainsi les paroles de l'Apôtre:
« Si quelquefois tu demandes et n'obtiens pas, c'est que tu as mal demandé, en manquant de foi, ou avec légèreté, ou pour ce qui ne te convenait pas ou alors parce que tu as abandonné la prière ».
« En manquant de foi > , c'est-à-dire avec peu de foi ou peu de confiance. « Avec légèreté > c'est-à-dire avec peu de désir d'obtenir la grâce.

Conditions de la Prière(16/26)

Un auteur affirme :
«Celui qui prie pour les autres voit d'autant plus vite exaucées les prières qu'il fait pour lui-même...
Quelquefois, nous demandons des faveurs temporelles et Dieu ne nous exauce pas, pourquoi ? Parce qu'il nous aime et veut nous traiter avec miséricorde :
« Si quelqu'un prie Dieu loyalement pour les nécessités de cette vie, tantôt Dieu les accorde par miséricorde et tantôt les refuse également par miséricorde.
En effet, ce qui est utile au patient, le médecin le sait mieux que le malade ».
Souvent nous demandons à Dieu de nous délivrer de quelque tentation dangereuse, et Dieu ne nous exauce pas non plus. Il permet que la tentation continue de nous importuner. Sachons que Dieu agit encore ainsi pour notre plus grand bien.
Ce ne sont pas les tentations ni les mauvaises pensées qui nous éloignent de Dieu mais les consentements coupables. Quand l'âme se recommande à Dieu au moment de la tentation et qu'avec sa grâce elle y résiste, elle progresse alors en perfection et parvient à une plus grande union avec Dieu !
Voilà pourquoi le Seigneur ne l'exauce pas.

Conditions de la Prière(17/26)

Saint Paul priait avec instance pour être délivré des tentations charnelles :
« Il m'a été mis une écharde en la chair, un ange de Satan chargé de me souffleter..A ce sujet, par trois fois, j'ai prié le Seigneur pour qu'il l'éloigne de moi » (2 Co 12, 7).
Mais le Seigneur lui répondit: « Ma grâce te suffit ».
Dans les tentations nous devons donc prier Dieu avec soumission : Seigneur, délivrez-moi de cet ennui si vous jugez utile de m'en libérer; et sinon donnez-moi au moins le secours nécessaire pour y résister.
Que fait alors le Seigneur ? Quand nous demandons à Dieu quelque grâce, dit Saint Bernard, il nous l'accorde ou alors quelque chose de plus utile. Souvent Dieu nous laisse souffrir dans la tempête pour mettre à l'épreuve notre fidélité et pour notre plus grand profit.
Il semble être sourd à nos prières mais soyons sûrs qu'il nous entend parfaitement et nous aide en secret ; il nous fortifie par sa grâce pour que nous résistions à toutes les attaques des ennemis.

Conditions de la Prière(18/26)

Persuadons-nous bien que nous sommes comme sur le sommet d'une montagne, suspendus au-dessus de l'abîme de tous les péchés et soutenus par le seul fil de la grâce: si ce fil nous lâche, nous serons certainement précipités dans ce gouffre et nous commettrons les crimes les plus horribles:
« Si Yahvé ne me venait en aide, bientôt mon âme habiterait le silence (l'Enfer) » (Ps 94 (93), 17).
Si Dieu ne m'avait pas secouru, je serais tombé en mille péchés et serais maintenant en Enfer.
Ainsi s'exprimait le Psalmiste. Ainsi doit parler chacun d'entre nous.
Pourquoi saint François d'Assise allait-il jusqu'à se proclamer le plus grand pécheur du monde ?
Père, lui dit son compagnon, ce n'est pas vrai. Beaucoup de personnes au monde sont pires que vous.
Hélas ! lui répliqua le saint, ce que je dis n'est que trop vrai, car si Dieu ne tenait pas sa main au-dessus de moi pour me protéger, je commettrais tous les péchés.
Sans la grâce, nous ne pouvons faire aucune bonne oeuvre, pas même avoir une bonne pensée:
3Sans la grâce, dit saint Augustin, ils (les hommes) ne font rien de bon, soit par pensée..., soit par action ».
Que l'on dise avec saint Paul: < C'est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis » (I Co 15, 10).

Conditions de la Prière(19/26)

Ne cessons pas de trembler; craignons à chaque instant de tomber:
« Que celui qui se flatte d'être debout prenne garde de tomber » (I Co 10, 12).
L'Apôtre entend ainsi nous prévenir: celui qui se croit sûr de ne pas tomber est en grand danger de le faire.
Il en donne ailleurs la raison: "Si quelqu'un estime être quelque chose, alors qu'il n'est rien, il se fait illusion "(Ga 6, 3).
Saint Augustin écrit : « La confiance excessive en leurs forces en empêche beaucoup d'être forts, seuls sont solides ceux qui ont conscience de leur faiblesse »
Si quelqu'un affirme qu'il n'a pas peur, cela veut dire qu'il a confiance en lui-même et en ses résolutions. Mais cette confiance pernicieuse l'égare.
Se fiant à ses propres forces, il cesse de craindre et de se recommander à Dieu; il va donc certainement tomber. De même, chacun doit se garder de s'admirer et de se vanter, en voyant les péchés des autres. Il doit bien plutôt se considérer lui-même comme pire que les autres: Seigneur, si vous ne m'aviez pas aidé, j'aurais fait pire.

Conditions de la Prière(20/26)

Confiance avec laquelle nous devons prier:
L'Apôtre saint Jacques nous dit que si nous voulons obtenir les grâces de Dieu par la prière, c'est que nous priions avec la confiance assurée d'être exaucés si nous prions, comme il se doit, sans hésiter: « Qu'il demande avec foi sans hésitation » (Jc 1, 6).
Saint Thomas nous enseigne que si la prière doit à la charité le pouvoir de mériter, c'est de la foi et de la confiance qu'elle tient son efficacité:
"La prière doit à la charité la vigueur de son mérite, à la foi et la confiance l'efficacité de sa demande »
Le Prophète l'exprimait déjà « Sur nous soit ton amour, Yahvé, comme notre espoir est en toi » (Ps 33(32), 22).
Le centurion en est témoin, lui dont le Rédempteur a loué la confiance: « Va ! Qu'il t'advienne selon ta foi > (Mt 8, 13).
Et le Seigneur révéla à sainte Gertrude: celui qui le prie avec confiance lui fait en quelque sorte tant de violence qu'il ne peut pas ne pas l'exaucer en tout ce qu'il demande".
« La prière, dit saint Jean Climaque, fait une pieuse violence à Dieu »
Oui, la prière fait violence à Dieu mais une violence qui lui est chère et agréable.
« Avançons-nous donc avec assurance vers le trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce pour une aide opportune » (He 4, 16).

 Conditions de la Prière(21/26)

Mais, dira-t-on, je ne suis qu'un misérable. Sur quoi vais-je donc fonder ma confiance d'être exaucé ? Sur la promesse de Jésus Christ: " Demandez et vous recevrez "(Jn 16, 24). Demandez et vous obtiendrez.
Qui voudrait être trompé, lorsque c'est la vérité qui promet ? » dit saint Augustin.
Comment pouvons-nous douter d'être exaucés, alors que c'est Dieu, la Vérité même, qui promet de nous écouter et de nous exaucer ?
"Il ne nous pousserait pas à « Demandez ce que vous voudrez et vous l'aurez "(Jn 15, 7).
Pour nous inculquer cette confiance, le Seigneur nous a appris, dans le Pater Noster, à appeler Dieu, lorsque nous recourons à lui pour lui demander ses grâces, et elles sont toutes contenues déjà dans l'oraison dominicale, non pas Seigneur mais Père: Notre Père!
Il veut, en effet, que nous recourions à Dieu avec la confiance même d'un enfant pauvre ou malade qui sollicite de son propre père des moyens de subsistance ou quelque remède.
Si un enfant est sur le point de mourir de faim, il suffit qu'il paraisse devant son père et celui-ci aussitôt lui fournira de la nourriture.
Si l'enfant vient à être mordu par un serpent venimeux, il suffira qu'il montre sa blessure à son père et celui-ci y appliquera aussitôt le remède voulu.

Conditions de la Prière(22/26)

La demande du pécheur naît du désir de sortir de son péché et de retrouver la grâce de Dieu.
Or, ce désir est un don qui ne lui vient certainement pas d'un autre que Dieu lui-même.
Pourquoi donc, Dieu inspirerait-il ce désir au pécheur, s'il ne voulait pas le convertir ?
« Dans quel but donnerait-il ce désir, s'il n'avait pas l'intention de l'exaucer ? »

Conditions de la Prière(23/26)

Perséverance:
L'Apôtre Paul inculquait à ses disciples de ne jamais cesser de prier:
« Priez sans cesse » (I Th 5, 17).
« Soyez assidus à la prière » (Col 4, 2).
« Ainsi je veux que les hommes prient en tout lieu » (I Tm 2).
Le Seigneur veut bien nous accorder la Persévérance et la vie éternelle, mais uniquement à ceux qui la demandent avec persévérance .
Avec la grâce beaucoup de pécheurs arrivent à se convertir à Dieu et à recevoir le pardon; mais s'ils cessent de demander la persévérance, ils retournent au péché et perdent tout.
Il ne suffit pas, de demander la grâce de la Persévérance une fois en passant ou rarement mais toujours, chaque jour, jusqu'à la mort:
« La demander chaque jour pour l'obtenir chaque jour » .
Qui la demande un jour l'aura pour ce jour-là; s'il ne la demande pas demain, demain il tombera ! C'est ce que nous enseigne la parabole de l'ami qui ne consentit à donner du pain à l'importun qu'après une longue insistance: « Même s'il ne se lève pas pour les lui donner en qualité d'ami, il se lèvera du moins à cause de son impudence et lui donnera tout ce dont il a besoin » (Lc 11, 8). Cet ami, dit saint Augustin, finit par lui donner les pains qu'il demande, bien qu'à contre-coeur et pour se débarrasser de cet importun.
A combien plus forte raison, Dieu, la bonté infinie, qui a un tel désir de nous communiquer ses biens, ne nous accordera-t-il pas ses grâces ?

Conditions de la Prière(24/26)

Perséverance:

Selon saint Grégoire, Dieu veut qu'on lui fasse violence par la prière.
Cette violence ne l'irrite pas mais elle attire sa clémence: "
Dieu veut être appelé, il veut être forcé, il veut être vaincu par une certaine importunité...
Dieu n'est pas offensé par la bonne violence mais apaisé !
Pour obtenir la Persévérance, il faut donc nous recommander sans cesse à Dieu, le matin, le soir,
à la méditation, à la messe, à la communion, toujours et spécialement au moment des tentations.
II faut répéter alors: Seigneur, Seigneur, assistez-moi, protégez-moi, ne m'abandonnez pas, ayez pitié de moi !
Qu'y a-t-il de plus facile que de lancer ces appels vers le Seigneur ?

Conditions de la Prière(25/26)

Jusqu'à quand ?
Mais jusqu'à quand doit-on prier?
Toujours, jusqu'à ce que nous recevions la sentence favorable du salut éternel, c'est-à-dire jusqu'à la mort :
« Ne t'arrête pas, continue-t-il, tant que tu n'as pas reçu ! ».
"Celui qui se dit: je ne cesserai pas de prier, tant que je ne serai pas sauvé, celui-là est sûr de son salut: « Si tu dis : je ne me retirerai pas avant d'avoir reçu, tu recevras certainement ».
L'Apôtre Paul écrit: Beaucoup courent après la récompense mais un seul la reçoit, celui qui réussit à la saisir:
« Ne savez-vous pas que, dans les courses du stade, tous courent mais un seul obtient le prix ? Courez donc de manière à le remporter! »

 

Saint Alphonse Marie de Liguori 

Ajouter un commentaire