Hymne des matines du temps de la Passion

Jesus and disciples

« Pour la première fois il leur enseigna qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre »



Ma voix, chante la victoire
Dont
le trophée est la croix ;
Dis le triomphe et la gloire
Qui
rayonnent de ce bois ;
Raconte la noble histoire
De l'Agneau vainqueur et roi.

Dieu, dès qu'il eut créé l'homme,
Pleura la faute d'Adam ;
Mais si l'arbre a fait la pomme
Qui
tua nos deux parents,
L'arbre portera le baume
Qui guérira nos tourments.

Pour sauver toute justice,
Il fallait au Créateur
Que le perfide artifice
Prenne au piège le menteur,
Et que la sève du vice
Devienne source de bonheur.

Au temps voulu par le Père,
Quittant le château du ciel,
Le Fils, qui créa la terre,
Vient dans un sein maternel,
Abri d'un chaste mystère,
Et revêt son corps mortel.

Couché dans la crèche austère,
Il est frêle et vagissant.
De langes la Vierge Mère
Habille
le Dieu naissant ;
Dans les bandeaux elle enserre
Les mains, les pieds de l'Enfant.

Qu'une louange éternelle
Monte vers la Trinité ;
Honneur et gloire immortelle
Aux Trois dans leur Unité ;
Que la terre universelle
Célèbre leur royauté. Amen.

Liturgie latine 
Hymne des matines du temps de la Passion : « Pange, lingua, gloriosi »

Ajouter un commentaire