Le chapelet des saintes plaies

chapelet-01.jpg

 

Le chapelet des Saintes Plaies ne doit pas être confondu avec le chapelet de cinq plaies. En effet, le chapelet des Saintes Plaies se récite sur un chapelet normal. De plus, il permet de méditer sur l'ensemble des plaies qui furent infligées au corps meurtri de notre Seigneur Jésus-Christ durant tout son calvaire, c'est à dire du moment de son arrestation à sa crucifixion.

Ce chapelet est dû à Sœur Marie Marthe Chambon (1841-1907) qui assurait tenir de Jésus les deux invocations qui le compose. Elle disait avoir reçu du Seigneur la mission de raviver dans le monde la dévotion aux Saintes Plaies. Jésus lui assura entre autre :"Avec mes plaies et mon Cœur, vous pouvez tout obtenir", "Mes Plaies couvriront toutes vos fautes", "Offrez les moi souvent pour les pécheurs, car j'ai faim des âmes".

Il est concédé aux Religieuses des Monastères de la Visitation, ainsi qu'aux personnes qui désirent prier en union avec elles, la faculté de vénérer la Passion du Christ avec les prières suivantes, qui correspondent aux invocations suggérées par la Servante de Dieu Soeur Marie-Marthe Chambon:


Voici comment réciter ce chapelet:


Sur la croix, on récite la prière suivante:

I/. Ô Jésus, divin Rédempteur, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.
R./ Amen

I/. Dieu saint, Dieu fort, Dieu immortel, aie pitié de nous et du monde entier.
R./ Amen

I/. Ô Père éternel, traite-nous avec miséricorde par le sang de Jésus-Christ, ton fils unique; traite-nous avec miséricorde, nous t'en conjurons.
R/. Amen

Cette introduction étant faite, on récite, en se servant de la couronne du Chapelet, les invocations suivantes:

Sur les petits grains

I./ Mon Jésus, pardon et miséricorde.
R./ Par les mérites de tes Saintes Plaies.

Sur les gros grains

I. Père éternel, je t'offre les Plaies de Notre Seigneur Jesús-Christ.
R/. Pour guérir celles de nos âmes.

En terminant la couronne, on répète trois fois:

I./ Père éternel, je t'offre les plaies de Notre Seigneur Jesús-Christ
R/. Pour guérir celles de nos âmes.

Ajouter un commentaire