Mystères douloureux

Rosaire 2

Mystères douloureux

Gethsemani

1/ Agonie de Jésus au jardin des oliviers

Fruit : Repentir et résignation à la volonté de Dieu

Après le chant des psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers. Et Jésus leur dit : " Tous vous allez succomber, car il est écrit : Je frapperai le pasteur et les brebis seront dispersées. Mais après ma résurrection, je vous précéderai en Galilée. " Pierre lui dit : " Même si tous succombent, du moins pas moi ! " Jésus lui dit : " En vérité, je te le dis : toi, aujourd'hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu m'auras renié trois fois. " Mais lui reprenait de plus belle : " Dussé-je mourir avec toi, non, je ne te renierai pas. " Et tous disaient de même. Ils parviennent à un domaine du nom de Gethsémani, et il dit à ses disciples : " Restez ici tandis que je prierai. " Puis il prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à ressentir effroi et angoisse. Et il leur dit : " Mon âme est triste à en mourir ; demeurez ici et veillez. " Étant allé un peu plus loin, il tombait à terre, et il priait pour que, s'il était possible, cette heure passât loin de lui. Et il disait : " Abba Père ! tout t'est possible : éloigne de moi cette coupe ; pourtant, pas ce que je veux, mais ce que tu veux ! " Il vient et les trouve en train de dormir ; et il dit à Pierre : " Simon, tu dors ? Tu n'as pas eu la force de veiller une heure ? Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation : l'esprit est ardent, mais la chair est faible. " Puis il s'en alla de nouveau et pria, en disant les mêmes paroles. De nouveau il vint et les trouva endormis, car leurs yeux étaient alourdis ; et ils ne savaient que lui répondre. Une troisième fois il vient et leur dit : " Désormais vous pouvez dormir et vous reposer. C'en est fait. L'heure est venue : voici que le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. Levez-vous ! Allons ! Voici que celui qui me livre est tout proche. " (Marc 14/27.38)

Jésus connaît tout de la faiblesse humaine, il l''a vue chaque jour dans le cœur de son peuple, il la voit là, à ce moment précis dans ses apôtres, et il l'expérimente aussi dans sa chair, à travers cette angoisse au jardin des oliviers. Pourtant il ne fait pas demi tour, il tient bon dans son oui au Père, dans son offrande de lui même pour chacun de nous. Il ne dit pas oui par obligation, ou parce qu'il ne pourrait pas faire autrement, mais il dit oui par amour !

Demandons au Seigneur , par l'intermédiaire de Marie, de savoir confesser humblement nos faiblesses et de grandir dans l'amour de Dieu et des autres afin de pouvoir accepter toutes les contrariétés et les souffrances de ce monde , non par impossibilité de faire autrement , mais dans l'amour de Dieu et de chacun de nos frères et sœurs en Lui

Flagellation2/ Flagellation de Jésus

Fruit : Mortification

Jésus fut amené en présence du gouverneur et le gouverneur l'interrogea en disant : " Tu es le Roi des Juifs ? " Jésus répliqua : " Tu le dis. " Puis, tandis qu'il était accusé par les grands prêtres et les anciens, il ne répondit rien. Alors Pilate lui dit : " N'entends-tu pas tout ce qu'ils attestent contre toi ? " Et il ne lui répondit sur aucun point, si bien que le gouverneur était fort étonné. A chaque Fête, le gouverneur avait coutume de relâcher à la foule un prisonnier, celui qu'elle voulait. On avait alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas. Pilate dit donc aux gens qui se trouvaient rassemblés : " Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus que l'on appelle Christ ? " Il savait bien que c'était par jalousie qu'on l'avait livré. Or, tandis qu'il siégeait au tribunal, sa femme lui fit dire : " Ne te mêle point de l'affaire de ce juste ; car aujourd'hui j'ai été très affectée dans un songe à cause de lui. " Cependant, les grands prêtres et les anciens persuadèrent aux foules de réclamer Barabbas et de perdre Jésus. Prenant la parole, le gouverneur leur dit : " Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? " Ils dirent : " Barabbas. " Pilate leur dit : " Que ferai-je donc de Jésus que l'on appelle Christ ? " Ils disent tous : " Qu'il soit crucifié ! " Il reprit : " Quel mal a-t-il donc fait? " Mais ils criaient plus fort : " Qu'il soit crucifié ! " Voyant alors qu'il n'aboutissait à rien, mais qu'il s'ensuivait plutôt du tumulte, Pilate prit de l'eau et se lava les mains en présence de la foule, en disant : " Je ne suis pas responsable de ce sang ; à vous de voir ! " Et tout le peuple répondit : " Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! " Alors il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, après l'avoir fait flageller, il le livra pour être crucifié. (Matthieu 27/11.26)

Jésus l’innocent, est là entre les mains de ses bourreaux qui vont lui mettre la peau en sang ! Jésus a subi cela pour nous, prenons le temps de le regarder et de mesurer son amour, il n'a pas fait dans la demi mesure ! Quelle réponse allons-nous lui donner ?

Demandons au Seigneur, par l'intermédiaire de Marie, de savoir nous aussi l'aimer comme il nous a aimés et donc de ne compter ni nos efforts, ni nos peines pour le suivre et répondre à son amour!

Couronnement epines13/ Couronnement d'épines

Fruit : Courage

Alors les soldats du gouverneur prirent avec eux Jésus dans le Prétoire et ameutèrent sur lui toute la cohorte. L'ayant dévêtu, ils lui mirent une chlamyde écarlate, puis, ayant tressé une couronne avec des épines, ils la placèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite. Et, s'agenouillant devant lui, ils se moquèrent de lui en disant : " Salut, roi des Juifs ! " et, crachant sur lui, ils prenaient le roseau et en frappaient sa tête. Puis, quand ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent la chlamyde, lui remirent ses vêtements et l'emmenèrent pour le crucifier. ( Matthieu 27/27.31)

Battu, humilié bafoué, le voilà tourné publiquement en dérision ! Lui, se tait, prie .....et aime, ... aime ses bourreaux, aime chacun de nous ! Pourtant quelle ne doit pas être sa souffrance intérieure !

Demandons au Seigneur, par l'intermédiaire de Marie, d'avoir toujours le courage dans l’adversité, d'avoir le courage de notre foi, et de ne jamais bafouer Jésus par notre conduite.

Jesus porte sa croix4/ Portement de la croix

Fruit : Patience dans les épreuves

Quand ils l'emmenèrent, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus. Une grande masse du peuple le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Mais, se retournant vers elles, Jésus dit : " Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! Car voici venir des jours où l'on dira : Heureuses les femmes stériles, les entrailles qui n'ont pas enfanté, et les seins qui n'ont pas nourri ! Alors on se mettra à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! et aux collines : Couvrez-nous ! Car si l'on traite ainsi le bois vert, qu'adviendra-t-il du sec ? " On emmenait encore deux malfaiteurs pour être exécutés avec lui. (Luc 23/26.32)

Jésus marche sous le poids de la croix, il est blessé et épuisé par les traitements qu'il vient de subir ! Pour l'aider : un homme réquisitionné par les soldats, et des femmes qui pleurent mais sans comprendre ce qui se passe réellement ! ...Quand nous traversons des épreuves nous aussi nous nous sentons bien seuls, bien incompris ! Pourtant chaque chose, chaque évènement peut être germe de vie avec Dieu !

Demandons au Seigneur, par l'intermédiaire de Marie, de garder patience et confiance en Dieu au sein même de nos détresses de nos souffrances. Demandons de comprendre par le cœur, que rien de ce que nous vivons n'est stérile, surtout pas de porter notre croix à la suite de Jésus !

Crucifixion15/ Crucifiement et mort de Jésus sur la croix

Fruit : Persévérance et pardonner à ses ennemis

Arrivés à un lieu dit Golgotha, c'est-à-dire lieu dit du Crâne, ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; il en goûta et n'en voulut point boire. Quand ils l'eurent crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort. Puis, s'étant assis, ils restaient là à le garder. Ils placèrent aussi au-dessus de sa tête le motif de sa condamnation ainsi libellé : " Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. " Alors sont crucifiés avec lui deux brigands, l'un à droite et l'autre à gauche. Les passants l'injuriaient en hochant la tête et disant : " Toi qui détruis le Sanctuaire et en trois jours le rebâtis, sauve-toi toi-même, si tu es fils de Dieu, et descends de la croix. " Pareillement les grands prêtres se gaussaient et disaient avec les scribes et les anciens : " Il en a sauvé d'autres et il ne peut se sauver lui-même ! Il est roi d'Israël : qu'il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui ! Il a compté sur Dieu ; que Dieu le délivre maintenant, s'il s'intéresse à lui ! Il a bien dit : Je suis fils de Dieu ! " Même les brigands crucifiés avec lui l'outrageaient de la sorte. A partir de la sixième heure, l'obscurité se fit sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. Et vers la neuvième heure Jésus clama en un grand cri : " Éli, Éli, lema sabachtani ? ", c'est-à-dire : " Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? " Certains de ceux qui se tenaient là disaient en l'entendant : " Il appelle Élie, celui-ci ! " Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba de vinaigre et, l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui donnait à boire. Mais les autres lui dirent : " Laisse ! que nous voyions si Élie va venir le sauver ! " Or Jésus, poussant de nouveau un grand cri, rendit l'esprit. Et voilà que le voile du Sanctuaire se déchira en deux, du haut en bas ; la terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux s'ouvrirent et de nombreux corps de saints trépassés ressuscitèrent : (Matthieu 27/33.52)

Jésus est là cloué sur la croix ! Souffrance extrême dans son corps, mais aussi souffrance extrême dans son cœur. Il est exposé à la méchanceté de la foule qui ne se prive pas de commentaires ! Pire, il se sent abandonné du Père ! Pourtant il continue de prier et d'aimer ! Il pardonne à ses bourreaux ! ..... Et à travers eux, il nous pardonne aussi ! ....par sa mort, c'est à eux comme à nous qu'il ouvre le chemin de la Vie !

Demandons au Seigneur, par l'intermédiaire de Marie, de savoir nous aussi aller au bout du chemin de l'amour avec Jésus, demandons la grâce d'adorer Jésus fils de Dieu et crucifié pour nous ! Demandons lui aussi la grâce de toujours pardonner à nos ennemis, quelque soit le mal qu'ils nous aient fait.

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-13