Passioniste de Polynésie

13 octobre

Beata alessandrina maria da costa qBse Alexandrina Maria Da Costa

Portugal
Naissance: 30.03.1904  à Balasar (Porto – Archidiocèse de Braga)
Mort: 13.10.1955  à Balasar (Porto – Archidiocèse de Braga)
 Laïque - Handicapée dès l’âge de 14 ans. Favorisée de phénomènes mystiques. Elle demande à Pie XII de consacrer le monde au Cœur Immaculé de Marie.
Béatification: 25.04.2004  à Rome  par Jean Paul II

***********
Alexandrina Maria da Costa naît à Balasar (archidiocèse de Braga, Portugal), le 30 mars 1904.

À l'âge de quatorze ans un grave événement changea le cours de sa vie. Pour échapper à trois hommes qui voulaient l'agresser, elle dut sauter d'une hauteur de quatre mètres de la fenêtre de sa chambre. Les conséquences, irréversibles, furent terribles. Jusqu'à 19 ans elle put encore se rendre à l'église malgré un lourd handicap, ses membres s'atrophiant toujours plus ; mais la paralysie progressa jusqu'à devenir totale, entraînant avec elle des douleurs terribles.

Le 14 avril 1925, elle dut s'aliter. Elle ne se relèvera plus au cours des trente dernières années de sa vie.

Jusqu'en 1928 elle ne cessa de demander au Seigneur, par l'intercession de Marie, la grâce de la guérison, promettant de devenir missionnaire si elle guérissait. Puis elle comprit que la souffrance était sa vocation et se conforma à la volonté de Dieu. C'est alors que commencèrent les premiers phénomènes mystiques : du 3 octobre 1938 au 24 mars 1942, chaque vendredi elle vécut la passion du Christ sortant de sa paralysie.

En 1936, "par ordre de Jésus", elle demanda à Pie XI que le monde soit consacré au Cœur immaculé de Marie, ce qui fut accompli le 31 octobre 1942 par le Vénérable Pie XII.

Le 27 mars 1942, elle cessa de s'alimenter, ne vivant que de l'Eucharistie. Elle meurt le 13 octobre 1955, après une vie passée à "aimer, souffrir, réparer", pour le salut des âmes.

Santa chelidonia di subiacoSainte Chélidoine

Martyrologe Romain : Près de Subiaco dans le Latium, en 1152, sainte Chélidoine, ermite, qui mena, assure-t-on, une vie solitaire très austère pendant cinquante-deux ans, au service de Dieu seul.

 Saint Comgan

Martyrologe Romain : Dans l’île d’Iona en Écosse, au VIIIe siècle, saint Comgan, abbé. Prince de Leister en Irlande, battu par des tribus voisines, il trouva refuge dans cette région avec sa sœur et ses neveux. Il y fonda un petit monastère et y vécut en grande piété.

Sant edoardo iii il confessoreSaint Édouard III

Roi d'Angleterre (1002-1066)

Dans le Martyrologe Romain la date de la mémoire est celle de la naissance au ciel (dies natalis) : le 05 janvier. Localement, le jour de la mémoire  est le 13 octobre, date à laquelle son corps fut transféré dans le tombeau prévu pour lui (1163).

Saint Florent

Martyrologe Romain : À Thessalonique en Macédoine, au IIIe ou IVe siècle, saint Florent, martyr, qui, selon la tradition, fut brûlé vif après diverses tortures.

San geraldo daurillacSaint Géraud d'Aurillac 

Fondateur de l'abbaye d'Aurillac 
(850-909)

Saint Léobon

Martyrologe Romain : À Salagnac dans le pays limousin, peut-être au VIe siècle, saint Léobon, solitaire et missionnaire.

Saint Louvent

Martyrologe Romain : À Kobern sur la Moselle, au pays de Trèves, vers 584, saint Louvent, prêtre, abbé de Saint-Privat, près de Mende, sauvagement assassiné à cet endroit.

Beata maddalena panattieriBse Madeleine Panattieri

Martyrologe Romain : À Trino dans le Piémont en 1503, la bienheureuse Madeleine Panattieri, tertiaire dominicaine, sœur de la Pénitence de Saint-Dominique.

Bx Pierre-Adrien Toulorge

 Chanoine prémontré
« Martyr de la Vérité »

San romolo di genova aSaint Romolo

évêque de Gênes en Italie († Ve s.)

Saint Simbert 

Martyrologe Romain : À Augsbourg en Bavière, vers 807, saint Simbert qui fut évêque et abbé de Morbach.

Saint Théophile

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Théophile, évêque d’Antioche au IIe siècle, homme de très grande érudition, qui fut le sixième après l’Apôtre saint Pierre à tenir le siège de cette Église, et qui composa un ouvrage contre Marcion pour défendre la foi orthodoxe.

Saint Venant

Martyrologe Romain : À Tours, au Ve siècle, saint Venant, abbé. Marié tout jeune, il fut conduit jusqu’à la basilique de Saint-Martin et, touché par la vie des moines, choisit de vivre dans le Christ parmi eux, avec le consentement de son épouse.

saints FausteJanvier
 et Martial

Martyrologe Romain : À Cordoue en Espagne, au IIIe ou IVe siècle, les saints Fauste, Janvier et Martial, martyrs, qui décorèrent la ville comme d’une triple couronne.

Date de dernière mise à jour : 2020-10-12