Passioniste de Polynésie

17 octobre

 BaldassarreBx Baldassarre Ravaschieri de Chiavari

Martyrologe Romain :Baldassarre Ravaschieri de Chiavari,prêtre de l’Ordre des Mineurs à Binasco en Lombardie.

Baldassarre Ravaschieri de Chiavari né en 1419 dans une famille noble de Gênes, il entra dans l'ordre des franciscains et y fut ordonné prêtre dans le couvent de Chiavari. Il devint provincial de la province de Gênes mais tomba malade de la goutte et se retira au couvent de Binasco pour vivre une vie d'ermite. Son apostolat se tourna vers la confession et la direction spirituelle des pénitents. Ami du bienheureux Bernardin de Feltre qui l'aidait et guide spirituel de la bienheureuse Véronique de Binasco, il mourut en 1492. Béatifié en 1930.

beato-contardo-ferrini-a.jpg

Bx Contard FERRINI
 

 Italie  Naissance: 04.04.1858  à Milan
Mort: 17.10.1902  à Suna (Lac Majeur)
Célibataire - Tertiaire franciscain - Humaniste, orientaliste, juriste, professeur de droit à l'université de Pavie (1894), très uni à Jésus par la prière, la douceur, la charité.
Béatification: 13.04.1947  à Rome  par Pie XII

 En 1902, près de Novatre en Piémont,  professeur de droit en diverses universités de la péninsule. Il accomplit un travail de recherche et d’enseignement, tout en demeurant attentif aux besoins de son temps : il était conseiller municipal de Milan et, en famille laissait volontiers « le Digeste » pour mettre la table !

 Saint Dulcide

Martyrologe Romain :À Agen, au début du Ve siècle, saint Dulcide, évêque, qui défendit très fortement la foi catholique contre l’impiété arienne.

san-fiorenzo-di-orange.jpg

Saint Florent d'Orange

Martyrologe Romain :À Orange en Provence, vers 524, saint Florent, évêque.

Bx Gilbert de Citeaux

 En 1168, abbé d’Ourscamp, puis de Cîteaux.

Martyrologe Romain :À Toulouse, en 1168, la naissance au ciel du bienheureux Gilbert, abbé de Cîteaux, anglais de naissance, homme de science élevée, défenseur de saint Thomas Beckett exilé.

sant-ignazio-di-antiochia-g.jpg

 Saint Ignace d’Antioche

il fut livré aux bêtes, à Rome, un 17 octobre, vers l’an 110. Au gré des escales du voyage qui le conduisait au supplice, il adressa à diverses Églises sept lettres d’où monte l’un des plus beaux chants d’amour pour Dieu et son Église qui ait jailli d’un cœur chrétien. Son nom signifierait « feu » ; il écrivait, cependant, dans sa dernière lettre, aux Romains : « En moi plus de feu qu’attise la matière, mais une eau vive qui chante en mon cœur : Viens vers le Père ! ».

***********

ertains auteurs assurent qu'Ignace fut ce petit enfant que Notre-Seigneur plaça au milieu des apôtres lorsque, pour leur donner une leçon d'humilité, Il leur dit : « Si vous ne devenez semblables à de petits enfants, vous n'entrerez jamais dans le royaume des Cieux ». Ce qui est certain, c'est qu'il était un familier des premiers disciples du Sauveur, disciple lui-même de saint Jean, l'apôtre bien-aimé. 

Ignace fut un grand évêque, un homme d'une rare sainteté ; mais sa gloire est surtout son martyre. Conduit devant l'empereur Trajan, il subit un long interrogatoire : 
« C'est donc toi, vilain démon, qui insultes nos dieux? 
“ Nul autre que vous n'a jamais appelé Théophore un mauvais démon
Qu'entends-tu par ce mot Théophore ? 
Celui qui porte Jésus-Christ dans son cœur. 
Crois-tu donc que nous ne portons pas nos dieux dans notre cœur ? 
Vos dieux ! Ce ne sont que des démons ; il n'y a qu'un Dieu Créateur, un Jésus-Christ, Fils de Dieu, dont le règne est éternel. 
Sacrifie aux dieux, je te ferai pontife de Jupiter et père du Sénat. 
Tes honneurs ne sont rien pour un prêtre du Christ.
”»

Trajan, irrité, le fait conduire en prison. « Quel honneur pour moi, Seigneur, s'écrie le martyr, d'être mis dans les fers pour l'amour de Vous ! » et il présente ses mains aux chaînes en les baisant à genoux.

L'interrogatoire du lendemain se termina par ces belles paroles d'Ignace : « Je ne sacrifierai point ; je ne crains ni les tourments, ni la mort, parce que j'ai hâte d'aller à Dieu. »

Condamné aux bêtes, il fut conduit d'Antioche à Rome par Smyrne, Troade, Ostie. Il écrivit, pendant son long parcours, sept lettres, soit six à des Églises locales et une à l’évêque de l’une d’elles qui l’avait accueilli : Polycarpe de Smyrne.

Ces sept lettres nous renseignent sur la vie des Églises au début du second siècle, sur leur organisation hiérarchique et sur les hérésies menaçantes. Quatre lettres furent écrites de Smyrne (aux Éphésiens, aux Magnésiens, aux Tralliens, aux Romains) et les trois autres de Troas (aux Philadelphiens, aux Smyrniotes,  à l’évêque Polycarpe).

Son passage fut partout un triomphe ; il fit couler partout des larmes de douleur et d'admiration : 
« Je vais à la mort avec joie, pouvait-il dire. Laissez-moi servir de pâture aux lions et aux ours. Je suis le froment de Dieu ; il faut que je sois moulu sous leurs dents pour devenir un pain digne de Jésus-Christ. Rien ne me touche, tout m'est indifférent, hors l'espérance de posséder mon Dieu. Que le feu me réduise en cendres, que j'expire sur le gibet d'une mort infâme ; que sous la dent des tigres furieux et des lions affamés tout mon corps soit broyé ; que les démons se réunissent pour épuiser sur moi leur rage : je souffrirai tout avec joie, pourvu que je jouisse de Jésus-Christ. »

Saint Ignace, dévoré par un lion, répéta le nom de Jésus jusqu'au dernier soupir. Il ne resta de son corps que quelques os qui furent transportés à Antioche.

Quelques écrits 

sant-isidoro-gagelin.jpg

Saint Isidore Gagelin

 Martyrologe Romain : À Hué en Annam, l’an 1833, saint Isidore Gagelin, prêtre de la Société des Missions étrangères de Paris, étranglé pour le Christ sous l’empereur Minh Mang.

beati-martiri-di-laval.jpg

Bx Jacques Burin

Martyrologe Romain : Près de Laval en Mayenne, en 1794, le bienheureux Jacques Burin, prêtre et martyr. Sous la Révolution française, il continua clandestinement son ministère pastoral en divers endroits, passant de maison en maison pour échapper aux recherches, et fut, à la fin, massacré, tenant en mains un calice.

Jean Colobos 

(c’est à dire le Nain) , au désert de Scété, au 5ème siècle, . Parmi ses apophtegmes, il y a celui-ci : « Nul ne réjouit plus l’Ennemi que celui qui ne manifeste pas ses pensées à l’Ancien ».

san-giovanni-de-lycopolis.jpg

 Saint Jean de Lycopolis

dit l’“Égyptien” ou “Jean l'obéissant”
Ermite († 394)

Né d'une famille pauvre au début du siècle, Jean s'en détacha vers vingt-cinq ans pour se faire ermite dans le désert. Son obéissance devint célèbre et il reçut le don de prophétie. Nombreux sont ceux, y compris l'empereur Théodose, qui vinrent le trouver pour lui demander conseil. Il est fêté au 17 octobre au martyrologe romain et le 9 novembre dans l'Église orthodoxe.

santa-margherita-maria-alacoque-h.jpg

Sainte Marguerite-Marie Alacoque

Martyrologe Romain : À Paray-le-Monial en Bourgogne, l’an 1690, la naissance au ciel de sainte Marguerite-Marie Alacoque, dont la mémoire a été célébrée la veille.

 Bses Marie-Nathalie de Saint-Louis et 4 compagnes

Martyrologe Romain : À Valenciennes, en 1794, les bienheureuses Marie-Nathalie de Saint-Louis (Marie-Louise-Josèphe Vanot), et quatre compagnes les bienheureuses Marie-Laurentine de Saint-Stanislas (Jeanne-Reine Prin), Marie-Ursule de Saint-Bernardin (Hyacinthe-Augustine-Gabrielle Bourla), Marie-Louise de Saint-François (Marie-Geneviève Ducrez) et Marie-Augustine du Sacré-Cœur de Jésus (Marie-Madeleine Déjardin), vierges ursulines et martyres. Dans la même persécution, elles furent condamnées à mort en haine de la foi catholique et montèrent à l’échafaud en récitant le psaume “Miserere”.

sant-osea-a.jpg

Saint Osée

Martyrologe Romain :Commémoraison de saint Osée, prophète, vers 750 avant le Christ. Il ne se contenta pas de parler mais indiqua aussi, par sa manière de vivre, au peuple d’Israël infidèle que Dieu était l’époux toujours fidèle et saisi d’une miséricorde infinie.

beato-pietro-casani-pietro-della-nativita-di-maria-a.jpg

Bx Pierre CASANI

CASANI    Pierre (Pietro)
Nom de religion: Pierre de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie
Italie   Naissance: 1572  à Lucques   Mort: 17.10.1647
Premier compagnon de S. Joseph Calasanz fondateur en 1597 de la Congrégation des "Scolopes", Clercs réguliers de la Mère de Dieu des écoles pies. Se joint à S. J. Cal. en 1614 pour l'éducation des enfants de Rome.
Né à Lucques, en Toscane, en 1572, Pietro Casani sentit l'appel à la vocation dès son plus jeune âge et, une fois devenu prêtre, il travailla au développement de la Congrégation des "Clercs réguliers de la Mère de Dieu des écoles pies" (Pères scolopes) fondée en 1597 par saint Joseph de Calasanz, qui organisa à Rome la première école publique et gratuite d'Europe, pour les plus défavorisés. Pietro Casani œuvre avec passion pendant 30 ans aux côtés du saint fondateur, devenant son principal conseillé. Il aimait à répéter: "La constance et la prière peuvent apporter beaucoup". L'exemplarité de sa vie fut un modèle pour les nombreuses vocations qu'il suscita. Il mourut le 17 octobre 1647, assisté par saint Joseph de Calasanz.
Béatification: 01.10.1995  à Rome  par Jean Paul II

san-riccardo-gwyn-a.jpg

 Saint Richard Gwyn

Martyrologe Romain : À Wrexham au pays de Galles, en 1584, saint Richard Gwyn, martyr. Père de famille et maître d’école, professant la foi catholique, il fut arrêté et condamné pour trahison, parce qu’il refusait de reconnaître la reine comme chef de l’Église d’Angleterre. Fort dans la foi, il fut pendu au gibet et dépecé encore vivant.

Saints Zozime et Rufus

Martyrologe Romain :Commémoration des saints Zozime et Rufus, martyrs. Saint Polycarpe dans sa « Lettre aux Philippiens » parle de leur mort : “Je vous exhorte tous à obéir à la parole de justice, à tenir dans cette ténacité que vous avez pu, de vos yeux, constater dans ces bienheureux.”

Saints martyrs de Voli

Martyrologe Romain :En Afrique proconsulaire, au IIIe siècle, les saints martyrs de Voli, que saint Augustin a célébrés dans un sermon.

beato-fedele-fuidio-rodriguez-a.jpg

Bx Fidel FUIDIO RODRIGUEZ
Beato raimondo stefano bou pascual Raymond-Étienne Bou Pascual
Beata tarsila cordoba belda Tarsilla Cordoba Belda

 Espagne  Naissance: ???   Mort: 17.10.1936  à Cuidad Real
Marianiste - Martyr du Groupe des 45 martyrs d'espagne (1936-1939)
Béatification: 01.10.1995  à Rome  par Jean Paul II

MartyrologeRomain : En Espagne, dans la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, les bienheureux martyrs :

- Fidèle Fuidio Rodriguez, religieux de la Société de Marie, près de Ciudad Real en Nouvelle Castille
- Raymond-Étienne Bou Pascual, prêtre, à La Nucia près de Lugo en Galice
- Tarsilla Cordoba Belda, mère de famille, à Algemesi dans la région de Valence.

 Bses Marie-Nathalie de
Saint-Louis
 (Marie-Louise-Josèphe Vanot),
Marie-Laurentine de Saint-Stanislas (Jeanne-Reine Prin),
Marie-Ursule de Saint-Bernardin (Hyacinthe-
Augustine-Gabrielle Bourla), 

Marie-Louise de Saint-François(Marie-Geneviève Ducrez)
et 
Marie-Augustine du Sacré-Cœur de Jésus (Marie-
Madeleine Déjardin)

 Martyrologe Romain : À Valenciennes, en 1794, les bienheureuses Marie-Nathalie de Saint-Louis (Marie-Louise-Josèphe Vanot), et quatre compagnes les bienheureuses Marie-Laurentine de Saint-Stanislas (Jeanne-Reine Prin),Marie-Ursule de Saint-Bernardin (Hyacinthe-Augustine-Gabrielle Bourla), Marie-Louise de Saint-François(Marie-Geneviève Ducrez) et Marie-Augustine du Sacré-Cœur de Jésus (Marie-Madeleine Déjardin), vierges ursulines et martyres. Dans la même persécution, elles furent condamnées à mort en haine de la foi catholique et montèrent à l’échafaud en récitant le psaume “Miserere”.

Date de dernière mise à jour : 2020-10-16