Lettre aux Prêtres pour le Jeudi Saint

Jean 6 35 40aw

C’est avec une immense joie et gratitude que nous nous adressons à vous tous,  frères prêtres en ce jour Jeudi Saint dans lequel vous renouvelez votre sacerdoce. Que la paix soit avec vous !

Chers frères, nous reconnaissons en vous un « autre Christ », appelés à devenir un pont entre Dieu et les hommes. Sachez que dans notre vocation de Carmélites, en tant que filles de notre Mère Sainte Teresa d’Avila, notre mission essentielle est la prière, et spécialement la prière pour la sainteté des prêtres. C’est pourquoi nous plaçons votre ministère au centre de notre sollicitude et  cela suscite en nous une attention vraiment profonde et particulière.

Depuis quatre siècles, la voix de Sainte Teresa ne cesse de nous inviter à nous occuper « toutes  à prier pour les défenseurs de l’Eglise, pour les prédicateurs et les théologiens qui soutiennent sa cause… » (Chemin de Perfection 1,2).

Nous savons les défis auxquels vous avez à faire face pour mener à bien votre vocation dans la société d’aujourd’hui : être « dans le monde » sans « être du monde », selon l’expression johannique. Les circonstances ecclésiales ont changé, pour une bonne part du fait de l’accélération du temps, mais votre appel reste inchangé : « Tu es prêtre a jamais… » (He 5,6) Aujourd’hui nous renouvelons aussi l’engagement à offrir notre humble supplication pour que vous soyez saints.

Chers prêtres, vous accompagnez les personnes depuis leur naissance jusqu’à leur étreinte dans les bras du Père. Vous êtes présents chaque jour de nos vies, nous offrant l’Eucharistie et nous expliquant les Écritures. Vous êtes les ministres de la miséricorde de Dieu. Vous êtes des frères et des Pères pour nous. Vous nous montrez la page blanche sur laquelle Dieu écrit notre histoire. Vous êtes les sentinelles qui veillent sur nos pas lorsque nous tombons dans l’obscurité de la nuit, et cherchons la source d’eau fraiche dans le désert… Vous êtes présents quand nous prononçons notre consécration dans l’Eglise, quand nous offrons notre vie au Dieu Tout-Puissant.

Chers frères, les mots nous manquent pour exprimer en vérité notre gratitude envers vous. Chacune de nous peut donner d’innombrables témoignages du don sans mesure de vous-mêmes : pour servir le peuple de Dieu, pour prendre soin des brebis qui vous sont confiées, avec la sage prudence d’un père et la tendresse d’une mère. Vous êtes le « Bon Berger » qui ne craint pas de laisser les 99 brebis pour aller a la recherche de celle qui s’est perdue.  Seulement au ciel nous pourrons connaitre les merveilles de la communion ecclésiale : tandis que nous ne voyons au présent qu’un pâle reflet de cette étonnante réalité.

A vous chers frères, qui êtes le mémorial vivant du Christ et totalement identifiés à Lui, comment pourrions-nous ne pas vous exprimer notre reconnaissance lorsque chaque matin, dans l’Eucharistie, vous nous donnez un avant-gout de la joie du Ciel, un avant-gout de notre patrie qui n’appartient pas à la géographie de ce monde.

A chacun de vous : prêtres ainés riches d’années et d’expérience, jeunes prêtres qui commencez votre ministère, vous qui êtes dans la maturité de votre vie, ou qui endurez la maladie. Prêtres affligés par les épreuves et les persécutions, prêtres au travail, et prêtres qui prenez soin de la vie des pauvres, les bien-aimés du Seigneur. Prêtres des paroisses, des campagnes et des villes. Prêtres éducateurs et ceux qui œuvrent a la promotion et au discernement des vocations ; ceux dont les actes sont visibles seulement aux yeux de Dieu qui voit dans le secret ; prêtres moines qui partagez avec nous la même vocation contemplative ;

A tous et à chacun de vous, nous disons avec simplicité de cœur : vous pouvez compter sur la prière silencieuse et l’offrande cachée de

vos sœurs carmélites du Mont Carmel.

 

Jeudi Saint, 2017 en Terre Sainte.

© Carmel du Mont Carmel

https://fr.zenit.org/articles/carmel-de-terre-sainte-lettre-aux-pretres-pour-le-jeudi-saint/

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-04-15