1858 LOURDES

notre-dame-de-lourdes-croire-en-jesus.jpg1ère apparition : Jeudi 11 février 1858

Accompagnée de sa soeur et d'une amie, Bernadette se rend à Massabielle, le long du Gave, pour ramasser des os et du bois mort. Enlevant ses bas pour traverser le ruisseau, elle entend un bruit qui ressemblait à un coup de vent, elle lève la tête vers la Grotte :

"J'aperçus une dame vêtue de blanc:
elle portait une robe blanche, un voile blanc également,
une ceinture bleue, et une rose jaune sur chaque pied."

Elle fait le signe de la Croix et récite le chapelet avec la Dame.
La prière terminée, la Dame disparaît brusquement.

2ème apparition : Dimanche 14 février 1858

Bernadette ressent une force intérieure qui la pousse à retourner à la Grotte malgré l'interdiction de ses parents. Sur son insistance, sa mère l'y autorise ; après la première dizaine de chapelet, elle voit apparaître la même Dame. Elle lui jette de l'eau bénite.
La Dame sourit et incline la tête. La prière du chapelet terminée, elle disparaît.

3ème apparition : Jeudi 18 février 1858

Pour la première fois, la Dame parle. Bernadette lui présente une écritoire et lui demande d'écrire son nom. Elle lui dit :
"Ce n'est pas nécessaire."
et elle ajoute :
"Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l'autre. Voulez-vous avoir la grâce de venir ici pendant quinze jours ? "

4ème apparition : Vendredi 19 février 1858

Bernadette vient à la Grotte avec un cierge béni et allumé.
C'est de ce geste qu'est née la coutume de porter des cierges et de les allumer devant la Grotte.

5ème apparition : Samedi 20 février 1858

La Dame lui a appris une prière personnelle.
A la fin de la vision, une grande tristesse envahit Bernadette.

6ème apparition : Dimanche 21 février 1858

La Dame se présente à Bernadette le matin de bonne heure.
Une centaine de personnes l'accompagnent. Elle est ensuite interrogée par le commissaire de police Jacomet. Il veut lui faire dire ce qu'elle a vu.
Bernadette ne lui parle que d' "AQUERO" (cela)

7ème apparition : Mardi 23 février 1858

Entourée de cent cinquante personnes, Bernadette se rend à la Grotte.
L'Apparition lui révèle un secret "rien que pour elle".

8ème apparition  : Mercredi 24 février 1858

Message de la Dame :
"Pénitence! Pénitence! Pénitence! Priez Dieu pour les pécheurs !
Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs ! "

068-bernadettesoubirous.jpg

 9ème apparition :  Jeudi 25 février 1858

Trois cents personnes sont présentes.
"Allez boire à la fontaine et vous y laver. Vous mangerez de cette herbe qui est là."
Bernadette raconte : "elle me dit d'aller boire à la source (…) je ne trouvai qu'un peu d'eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m'en allai"

Devant la foule qui lui demande: "Sais-tu qu'on te croit folle de faire des choses pareilles ? " Elle répond seulement:
"C'est pour les pécheurs."

10ème apparition : Samedi 27 février 1858

Huit cents personnes sont présentes. L'Apparition est silencieuse. Bernadette boit l'eau de la source et accomplit les gestes habituels de pénitence.

11ème apparition : Dimanche 28 février 1858

Plus de mille personnes assistent à l'extase. Bernadette prie, baise la terre et rampe sur les genoux en signe de pénitence. Elle est ensuite emmenée chez le juge Ribes qui la menace de prison.

12ème apparition : Lundi 1er mars 1858

Plus de mille cinq cents personnes sont rassemblées et parmi elles, pour la première fois, un prêtre. Dans la nuit, Catherine Latapie, une amie lourdaise, se rend à la Grotte, elle trempe son bras déboîté dans l'eau de la source : son bras et sa main retrouvent leur souplesse.

13ème apparition : Mardi 2 mars 1858

La foule grossit de plus en plus. La Dame lui demande : "Allez dire aux prêtres qu'on vienne ici en procession et qu'on y bâtisse une chapelle." Bernadette en parle à l'abbé Peyramale, curé de Lourdes. Celui-ci ne veut savoir qu'une chose : le nom de la Dame.
Il exige en plus une preuve: voir fleurir le rosier (ou églantier ) de la Grotte en plein hiver.

14ème apparition : Mercredi 3 mars 1858

Dès 7 heures le matin, en présence de trois mille personnes, Bernadette se rend à la Grotte, mais la vision n'apparaît pas. Après l'école, elle entend l'invitation intérieure de la Dame. Elle se rend à la Grotte et lui redemande son nom. La réponse est un sourire. Le curé Peyramale lui redit : "Si la Dame désire vraiment une chapelle, qu'elle dise son nom et qu'elle fasse fleurir le rosier de la Grotte. "

15ème apparition :  Jeudi 4 mars 1858

La foule toujours plus nombreuse (environ huit mille personnes) attend un miracle à la fin de cette quinzaine. La vision est silencieuse. Le curé Peyramale campe sur sa position. Pendant 20 jours, Bernadette ne va plus se rendre à la Grotte, elle n'en ressent plus l'irrésistible invitation.

16ème apparition : Jeudi 25 mars1858

La vision révèle son nom, mais le rosier (ou églantier) sur lequel elle pose les pieds au cours de ses Apparitions ne fleurit pas.

Bernadette raconte : "elle leva les yeux au ciel, joignant en signe de prière ses mains qui étaient tendues et ouvertes vers la terre et me dit :
"Je suis l'Immaculée Conception" ["que soy era immaculada councepciou"]

La jeune voyante part en courant et répète sans cesse, sur le chemin, des mots qu'elle ne comprend pas. Ces mots troublent le brave curé. Bernadette ignorait cette expression théologique qui désigne un des privilèges accordé par Dieu à  la Sainte Vierge.
Quatre ans plus tôt, en 1854, le pape Pie IX en avait fait une vérité certaine de la foi catholique : un dogme.

17ème apparition : Mercredi 7 avril 1858

Pendant cette Apparition, Bernadette tient son cierge allumé. La flamme entoura longuement sa main sans la brûler. Ce fait est immédiatement constaté par le médecin, le docteur Douzous.

18ème apparition et dernière apparition : jeudi 16 juillet 1858

Bernadette ressent le mystérieux appel de la Grotte,
mais son accès est interdit et fermé par une palissade.
Elle se rend donc en face, de l'autre côté du Gave.
Elle voit le Vierge qui se présente à elle sous l'apparence de Notre Dame du Mont Carmel.

"Il me semblait que j'étais devant la grotte, à la même distance que les autres fois,
je voyais seulement la Vierge, jamais je ne l'ai vue aussi belle !"

bernprof.jpg

Notre-Dame de Lourdes
Première apparition (1858)
Journée Mondiale du Malade

 Marie, proclamée Immaculée dans sa Conception, le 8 décembre 1854 (dogme de l’Église catholique défini par le Bx Pie IX dans la bulle Ineffabilis Deus), ne devait pas tarder à montrer combien elle agréait ce nouvel hommage de l'Église. Quatre ans plus tard, en 1858, elle daigna se montrer, à dix-huit reprises du 11 février au 16 juillet, à une petite fille de Lourdes.

 L'enfant, ignorante et candide, s'appelait Bernadette. La Vierge paraissait dans une grotte sauvage. Son visage était gracieux et vermeil ; elle était enveloppée dans les plis d'un long voile blanc ; une ceinture bleue flottait autour d'elle ; sur chacun de ses pieds brillait une rose épanouie. L'enfant regarda longtemps, elle prit son chapelet et le récita pieusement. L'apparition lui demanda de revenir.

 La seizième fois, le 25 mars 1858, Bernadette supplia la vision de se faire connaître. Alors, l'être mystérieux, joignant les mains devant sa poitrine, et revêtant une majesté toute divine, disparut en disant : « Que soy era immaculada councepciou » (« Je suis l'Immaculée Conception »). C'était la Sainte Vierge, patronne de l'Église et de la France, qui venait appeler son peuple à la prière et à la pénitence.

 À partir de cette époque, la ville de Lourdes devenait immortelle. L'apparition triompha de toutes les impiétés et de toutes les persécutions. Des foules immenses sont venues, selon le désir exprimé par l'apparition, saluer la Vierge Immaculée dans sa grotte bénie et dans les splendides sanctuaires érigés à sa demande et en son honneur, sur le flanc de la montagne.

 De nombreux et éclatants miracles ont récompensé et récompensent toujours la foi des pieux pèlerins ; et chaque jour ce grand mouvement catholique va croissant ; c'est par centaines de milliers, chaque année, que les dévots de Marie affluent, à Lourdes, de toutes les parties du monde.

 La piété catholique a multiplié les histoires et les notices de Notre-Dame de Lourdes ; mille et mille cantiques de toutes langues ont été chantés au pied de la grotte bénie ; partout, en France et dans toutes les parties du monde, se sont multipliées les représentations de la grotte de Lourdes et de sa basilique, les images et les statues de la Vierge Immaculée. Les féeriques processions aux flambeaux, les merveilleuses illuminations, les grandioses manifestations qui s'y renouvellent souvent, ont fait de Lourdes comme un coin du Paradis.

Photo 1979789 m

Benoît XVI

Angelus  Place Saint-Pierre Dimanche 11 février 2007

Chers frères et sœurs,

 L'Église fait aujourd'hui mémoire de la première apparition de la Vierge Marie à sainte Bernadette, le 11 février 1858 dans la grotte de Massabielle, près de Lourdes. Un événement prodigieux qui a fait de cette localité, située sur le versant français des Pyrénées, un centre mondial de pèlerinages et d'intense spiritualité mariale. En ce lieu, depuis désormais près de 150 ans, retentit avec force l'appel de la Vierge à la prière et à la pénitence, comme un écho permanent de l'invitation par laquelle Jésus inaugura sa prédication en Galilée : « Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche. Repentez-vous et croyez à l'Évangile » (Mc 1, 15) Ce sanctuaire est en outre devenu la destination de nombreux pèlerins malades qui, se mettant à l'écoute de la Très Sainte Vierge Marie, sont encouragés à accepter leurs souffrances et à les offrir pour le salut du monde, en les unissant à celles du Christ crucifié.

 Précisément en raison du lien existant entre Lourdes et la souffrance humaine, en 1992, le bien-aimé Jean-Paul II a voulu qu'à l'occasion de la fête de la Vierge de Lourdes, on célèbre également la Journée mondiale des Malades. [...]

Ma pensée va également aux agents de la santé du monde entier, bien conscient de l'importance que revêt dans notre société leur service aux personnes malades. Je désire manifester surtout ma proximité spirituelle et mon affection à nos frères et sœurs malades, en me souvenant en particulier de ceux qui sont touchés par des maux plus graves et douloureux : c'est à eux que s'adresse en particulier notre attention en cette Journée. Il est nécessaire de soutenir le développement des soins palliatifs qui offrent une assistance intégrale et fournissent aux malades incurables le soutien humain et l'accompagnement spirituel dont ils ont fortement besoin.

 Cet après-midi, dans la Basilique Saint-Pierre, de nombreux malades et pèlerins se rassembleront pour une célébration eucharistique. Au terme de la Messe, j'aurai la joie, comme l'an dernier, de passer un moment avec eux, en revivant le climat spirituel de la Grotte de Massabielle. Je voudrais maintenant, à travers la prière de l'Angelus, confier à la protection maternelle de la Vierge Immaculée, les malades et les personnes souffrant dans leur corps et dans leur esprit, dans le monde entier.

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vatican

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20140211&id=171&fd=1 

Photo 1979789 m

Les papes et Lourdes

Jean-Paul II est le premier pape à s’être rendu à Lourdes en tant que pape. Avant lui cependant, Monseigneur Della Chiesa (futur Benoît XV), le cardinal Ratti (futur Pie XI), le cardinal Pacelli (futur Pie XII), le cardinal Roncalli (futur Jean XXIII), le cardinal Montini (futur Paul VI), et le cardinal Luciani (Jean-Paul 1er) étaient venus dans les Sanctuaires avant leur élection au trône de saint Pierre. Monseigneur Della Chiesa conduit un groupe de pèlerins italiens en 1893, puis en 1913, le pèlerinage National italien. Benoît XV sera Pape de 1914 à 1922.

Monseigneur Ratti est venu à Lourdes en 1893 et peut-être une autre fois encore avant 1921. Pie XI sera Pape de 1922 à1939. C’est lui qui béatifiera le 14 juin 1925 et canonisera le 8 décembre 1933, Bernadette Soubirous, la voyante de Lourdes.

Le cardinal Pacelli est présent à Lourdes du 25 au 28 avril 1935 pour clore le Jubilé de la Rédemption. Pie XII sera Pape de 1939 à 1958.

Le cardinal Roncalli se rend à Lourdes le 25 mars 1958 pour consacrer la basilique Saint-Pie X construite à l’occasion du 100ème anniversaire des Apparitions. Jean XXIII sera Pape de 1958 à 1963.

Monseigneur Montini emmène son diocèse (Milan) à Lourdes en 1958. En 1962, il préside un pèlerinage de journalistes milanais. Paul VI sera Pape de 1963 à 1978.

Le cardinal Luciani, alors patriarche de Venise, vient en pèlerinage en juillet 1975. Jean-Paul 1er sera Pape du 26 août au 28 septembre 1978.

Le cardinal Wojtila est venu à Lourdes en 1947 alors qu’il était jeune prêtre, puis comme archevêque de Cracovie en octobre 1964 et enfin comme cardinal de Cracovie à la Toussaint 1975.

Sources : site du Vatican, site de la conférence des évêques de France, Journal de la Grotte, Lourdes Magazine, Histoire des Sanctuaires de Lourdes.

http://nouvl.evangelisation.free.fr/lourdes.html

separ app marieNdlourdesPrière à Notre Dame de Lourdes (fêtée le 11 février)

Vierge et Mère Marie,

Toi, qui, mue par l’Esprit, as accueilli le Verbe de la vie dans la profondeur de ta foi humble,
totalement abandonnée à l’Éternel, aide-nous à dire notre « oui » dans l’urgence,
plus que jamais pressante, de faire retentir la Bonne Nouvelle de Jésus.

Toi remplie de la présence du Christ, tu as porté la joie de Jean-Baptiste,
le faisant exulter dans le sein de sa mère.

Toi, tressaillant de joie, tu as chanté les merveilles du Seigneur.

Toi, qui es restée ferme près de la Croix avec une foi inébranlable
et as reçu la joyeuse consolation de la résurrection,
tu as réuni les disciples dans l’attente de l’Esprit afin que naisse l’Église évangélisatrice.

Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités
pour porter à tous l’Évangile de la vie qui triomphe de la mort.

Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies
pour que parvienne à tous le don de la beauté qui ne se ternit pas.

Toi, Vierge de l’écoute et de la contemplation, mère du bel amour,
épouse des noces éternelles, intercède pour l’Église, dont tu es l’icône très pure,
afin qu’elle ne se s’enferme jamais et jamais ne s’arrête dans sa passion pour instaurer le Royaume.

Étoile de la nouvelle évangélisation,

aide-nous à rayonner par le témoignage de la communion,
du service, de la foi ardente et généreuse, de la justice et de l’amour pour les pauvres,
pour que la joie de l’Évangile parvienne jusqu’aux confins de la terre
et qu’aucune périphérie ne soit privée de sa lumière.

Mère de l’Évangile vivant, source de joie pour les petits, prie pour nous.

Amen. Alléluia !   

Pape FrançoisPapecolombe

Commentaires (1)

robertantony
  • 1. robertantony | 2015-02-27
merci

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-02-11