Notre Dame de l’osier / ISERE

nd-osier-w.jpgLe plateau de Chambaran est un haut-lieu de la spiritualité : abbayes, monastères, édifices religieux attestent cette richesse.

 Le village de Notre-Dame de l'Osier doit son nom à un événement extraordinaire qui se produisit en 1649, jour de l'Annonciation de la Vierge. Ce jour-là, Pierre Port-Combet taille l'osier près de chez lui. Soudain, il est recouvert de sang mais, apparemment, il ne s'est pas blessé. Il s'aperçoit que le sang coule des branches d'osier qu'il vient de tailler. La nouvelle se répand dans la région ; ce mystère attire de nombreuses personnes qui viennent voir l'osier miraculeux, devenu source de dévotion.

En 1657, Pierre Port-Combet laboure son champ quand apparaît une belle dame. Celle-ci lui demande de changer de vie et de quitter son état de protestant pour celui de catholique. Cette rencontre aboutit à la conversion du paysan au terme de sa vie, convaincu qu'il a aperçu la Vierge qui lui a donné la grâce. 
Une croix et une chapelle sont érigées à l'emplacement de la rencontre. Notre-Dame de l'Osier est reconnue comme le lieu de la conversion des cœurs par la présence bienfaitrice de la Vierge.

La construction de l'église de Notre-Dame de l'Osier commence en 1868 ; elle est consacrée le 8 septembre 1873 en présence de l'évêque de Grenoble. En 1924, l'église de Notre-Dame de l'Osier devient basilique par décret du pape Pie XI. A l'intérieur, se trouvent une relique de l'osier sanglant et des morceaux de la charrue de Pierre.

Pèlerinages : le 15 août, le dimanche autour du 8 septembre, le 8 décembre


http://diocese-grenoble-vienne.fr/sanctuaire_osier.html

Ajouter un commentaire