Notre Dame de LAREU

lareu-1.jpg 

Une belle chapelle dans un lieu paisible et propice à la méditation...

Quelques faits et dates.

En mai 1682, alors que Louis XIV régnait sur la France et que le Pape Innocent XI siégeait à Rome, la Vierge apparut à Madeleine Serres et ses cinq compagnons âgés de 8 à 13 ans, sur le côteau de Lareu, site actuel de la chapelle Notre Dame de St Bernard.

Madeleine révéla que la Vierge avait demandé la construction d’une chapelle à l’endroit de son apparition. Elle avait ajouté que quelqu’un viendrait de loin pour cela. Elle avait aussi demandé d’arranger la fontaine qui coulait là, de sorte qu’on puisse y boire et se laver car les malades qui toucheraient cette eau seraient soulagés.

Lorsque les habitants des villages voisins apprirent cette histoire, ils vinrent en grand nombre et le bruit de miracles se répandit, dont certains attestés par les médecins.

Cependant, à cause de l’incrédulité de l’Evêque d’ Alan, la situation fut bloquée.

Six ans plus tard, en mai 1688, un novice de l’abbaye de Trappes : Pierre Cathiéry, cédant à une puissante et irrésistible impulsion,  vint se proposer pour la construction de la chapelle.

Il se heurta à un nouveau refus, mais il s’installa à Montoulieu et s’attira la sympathie de nombreuses personnes, dont des gentilhommes qui résolurent de l’aider. Sous la pression, l’Evêque finit par accepter et dix mois plus tard, une chapelle en forme de trèfle à trois feuilles s’élevait à Lareu.

Le 5 octobre 1794, la Convention ordonna la destruction de toutes les chapelles qui n’étaient pas des églises paroissiales. Notre Dame de Saint Bernard fut rasée.

(C'est pour remplacer cette chapelle détruite que l’abbé Chac choisit le coteau du Mailho-Blanc pour la construction d’un nouveau sanctuaire. Les travaux commencèrent en 1868. )

En 1912, la fontaine trouva sa forme d’aujourd’hui. De nombreuses guérisons miraculeuses s’y produisirent .

Après la guerre de 14-18, le sanctuaire allait prendre un nouvel essor.

La reconstruction de la chapelle fut relancée en 1922, une année très faste :

Une Piéta du XVIème siècle qui dominait la fontaine depuis toujours avait été volée en mai 1908, un larcin qui avait beaucoup attristé tous les fidèles.

Or, un jour de juin 1922, le curé de Montoulieu reçut un colis anonyme venant de Paris qui contenait la Piéta dérobée ! On peut la voir aujourd’hui à sa place en haut de la fontaine.

La reconstruction devait durer 5 ans, jusqu’à un désaccord entre le curé d’Alan et celui de Montoulieu, qui dirigeait les travaux. Tout s’arrêta alors.

Il fallut attendre 20 ans… Les travaux reprirent après la guerre de 39-45  grâce à un puissant effort collectif qui réunit toutes les communes voisines. Au cours de l’hiver 1956-57, le porche d’entrée fut bâti et la bâtisse était alors entièrement terminée !

Les grands pèlerinages annuels se font le 15 août et le dimanche le plus proche du 8 septembre.

Sources : le livret « Notre Dame de St Bernard », de l’Abbé Algans.

notredamedelareu.jpg

http://www.geocaching.com/seek/cache_details.aspx?guid=88d495a8-3daa-4a3e-bd14-405b1215e4be

 

Ajouter un commentaire