Faustin de Rome quelques écrits

photomanquanteFaustin de Rome (2ème moitié du 4ème s.), prêtre 

.....

Jésus est « Christ » par l'onction du Saint-Esprit 

Notre Sauveur est devenu vraiment Christ ou Messie dans son incarnation : et il demeure vrai roi et vrai prêtre : il est lui-même l'un et l'autre, car il ne faut en rien diminuer le Sauveur. Écoutez-le dire qu'il a été fait roi : J'ai été constitué roi par lui sur Sion, sa sainte montagne . Écoutez encore le témoignage du Père affirmant qu'il est prêtre. Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech .

Aaron fut le premier, sous la Loi ancienne, à être fait prêtre par l'onction du chrême. Mais Dieu n'a pas dit : « à la manière d'Aaron », pour qu'on ne croie pas que le sacerdoce du Sauveur pouvait être donné par une succession. En effet, le sacerdoce que possédait Aaron demeurait grâce à une succession mais le sacerdoce du Sauveur ne passe pas à un autre par succession, parce que lui-même demeure continuellement prêtre, selon ce qui est écrit : Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech .

Il est donc, par son incarnation, sauveur, prêtre et roi. Mais il a reçu l'onction spirituellement et non matériellement. Ceux qui, chez les Israélites, étaient prêtres et rois, recevaient une onction matérielle d'huile qui les faisait prêtres et rois. Aucun ne possédait à lui seul ces deux titres: chacun d'eux était ou bien prêtre ou bien roi. La perfection et la plénitude totales appartiennent exclusivement au Christ, lui qui était venu accomplir la Loi. 

Mais, bien que chacun d'eux n'eût pas les deux titres, cependant, parce qu'ils avaient reçu matériellement l'onction d'huile, royale ou sacerdotale, on les appelait messies ou christs . Tandis que le Sauveur, qui est vraiment le Christ, a été consacré par l'onction du Saint-Esprit, pour que s'accomplisse ce qui a été écrit de lui : C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a consacré par l'onction avec l'huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons . Il est au-dessus des compagnons qui portent ce nom de « christs » à cause de l'onction, parce qu'il a été consacré avec l'huile de joie, qui ne désigne pas autre chose que le Saint-Esprit. 

Par le Sauveur lui-même, nous savons que cela est vrai. Quand il reçut le livre d'Isaïe, il l'ouvrit et y lut: L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction , puis il déclara que la prophétie était alors accomplie pour ceux qui l'entendaient. En outre, Pierre, le prince des Apôtres, nous a enseigné que ce chrême, par lequel le Seigneur se manifeste comme Christ, est le Saint-Esprit, autrement dit la puissance de Dieu. Lorsqu'il parlait, dans les Actes des Apôtres, à cet homme plein de foi et de miséricorde qu'était le centurion, il dit, entre autres choses: Cela a commencé en Galilée, après le baptême proclamé par Jean. Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et sa puissance. Là où il passait, il accomplissait des miracles et des merveilles, et il délivrait tous ceux qui étaient assiégés par le démon .

Vous voyez que Pierre aussi l'a dit : Ce Jésus, dans son incarnation, a reçu l'onction qui l'a consacré par l'Esprit Saint et sa puissance . C'est pourquoi Jésus lui-même, dans son incarnation, a été fait Christ, lui que l'onction de l'Esprit Saint a fait roi et prêtre pour toujours.

PETIT TRAITÉ DE FAUSTIN DE ROME SUR LA TRINITÉ

separ ecrit biblio

 

 « Jésus de Nazareth, Dieu l’a consacré par l’Esprit Saint et sa puissance » (Ac 10,38)

      Notre Sauveur est devenu Christ ou Messie dans son incarnation, et il demeure vrai roi et vrai prêtre… Chez les Israélites, les prêtres et rois recevaient une onction d’huile…; on les appelaient « chrismés » ou « christs » -- tandis que le Sauveur, qui est vraiment le Christ, a été consacré par l’onction du Saint Esprit…

      Par le Sauveur lui-même, nous savons que cela est vrai. Quand il a reçu le livre d'Isaïe, il l'a ouvert et y a lu : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction », puis il a déclaré que la prophétie était alors accomplie pour ceux qui l'entendaient. En outre, Pierre, le prince des apôtres, nous a enseigné que cette huile sainte, ce chrême, par lequel le Seigneur se manifeste comme Christ, est le Saint Esprit, autrement dit la puissance de Dieu. Dans les Actes des Apôtres, lorsqu'il parlait à cet homme plein de foi et de miséricorde qu'était le centurion, il dit : « Cela a commencé en Galilée, après le baptême proclamé par Jean. Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l’Esprit Saint et sa puissance. Là où il passait, il accomplissait des miracles et des merveilles, et il délivrait tous ceux qui étaient tombés au pouvoir du démon » (10,37s).

      Vous voyez donc que Pierre aussi l'a dit : Ce Jésus, dans son incarnation, a reçu l'onction qui l'a « consacré par l’Esprit Saint et sa puissance ». C'est pourquoi Jésus lui-même, dans son incarnation, a été fait Christ, lui que l'onction de l'Esprit Saint a fait roi et prêtre pour toujours. 

Traité sur la Trinité (trad. bréviaire)

separ ecrit biblio« L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a consacré par l'onction » 

      Notre Sauveur est devenu vraiment Christ ou Messie dans son incarnation, et il demeure vrai roi et vrai prêtre ; il est lui-même l’un et l'autre, car il ne faut en rien diminuer le Sauveur. Écoutez-le dire qu'il a été fait roi : « J'ai été constitué roi par lui sur Sion, sa sainte montagne » (Ps 2,6 Vulg). Écoutez encore le témoignage du Père affirmant qu'il est prêtre : « Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech » (Ps 109,4)… Il est donc, par son incarnation, sauveur, prêtre et roi. Mais il a reçu l'onction spirituellement et non matériellement. Ceux qui, chez les Israélites, étaient prêtres et rois recevaient une onction matérielle d'huile qui les faisait prêtres et rois. Aucun ne possédait à lui seul ces deux titres : chacun d'eux était ou bien prêtre ou bien roi. La perfection et la plénitude totales appartiennent exclusivement au Christ, lui qui était venu accomplir la Loi.

      Bien que chacun d'eux n'ait pas eu les deux titres, cependant parce qu'ils avaient reçu matériellement l'onction d'huile royale ou sacerdotale, on les appelait « messies » ou « christs », c’est-à-dire « oints » (cf Ps 88). Tandis que le Sauveur, qui est vraiment le Christ, a été consacré par l'onction du Saint Esprit, pour que s'accomplisse ce qui a été écrit de lui : « C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a consacré par l'onction avec l'huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons » (Ps 44,8). Il est au-dessus des compagnons qui portent ce nom de « christs » à cause de l'onction, parce qu'il a été consacré avec l'huile de joie, qui ne désigne pas autre chose que le Saint Esprit. 

La Trinité, 39-40, CCL 69, 340-341 (trad. bréviaire 12e dim.)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-06-21